FreshRSS

🔒
❌ About FreshRSS
There are new available articles, click to refresh the page.
Today — July 24th 2019Your RSS feeds

Surprised Dandelions and Frustrated Erasers Come to Life in Delightful Illustrations by Sean Charmatz

Sean Charmatz anthropomorphizes everyday objects with universal emotions of surprise, frustration, and togetherness. By adding simple black lines to fruits, plants, and office supplies, Charmatz turns these otherwise unremarkable items into relatable characters. Though the California-based artist has gained quite a following for his one-off cartoonish “explorations”, he also has a long resume in Hollywood. Charmatz has worked on several Disney and Dreamworks films in addition to his previous roles as a storyboard artist and director for six years on SpongeBob SquarePants. You can follow along with his visual musings on Instagram, and watch his animated “Secret World of Stuff” compilations on YouTube.

 

 

 

▶ Merci cedric Work by @stoo_ironink_413 #tattoo # tattoos #stooironink #stoo #nantestattooartist #nantes...

▶ Merci cedric Work by @stoo_ironink_413 #tattoo # tattoos #stooironink #stoo #nantestattooartist #nantes...

Merci cedric Work by @stoo_ironink_413 #tattoo # tattoos #stooironink #stoo #nantestattooartist #nantes #neotraditionaltattoo #neotradworldwide #neotradeu #neotraditional #neotrad #neotradsub #trad #Neotrad #ink #tatouage
@neotradink @neotraditionaleurop @neotraditionaleurope @neotraditionalspain
@neotraditionaltattoos @neotraditionaltattooeurs @neotrad_france
@tatouagemagazine

Aux USA, Huawei licencie des centaines d’employĂ©s

Face aux problÚmes posés par les décisions du gouvernement américain, Huawei estime ne pas avoir le choix : la firme chinoise a dû licencier deux tiers des employés de sa division de recherche aux USA.

Les rumeurs qui couraient pendant la mi-juillet Ă©taient fondĂ©es : Huawei a bien procĂ©dĂ© Ă  un licenciement massif au sein de sa division de recherche amĂ©ricaine Futurewei Technologies. Selon un article de Reuters, la firme chinoise a demandĂ© Ă  plus de 600 employĂ©s, sur les 850 que comptait la filiale, de faire leurs bagages ce lundi 22 juillet. Si certains salariĂ©s chinois ont l’opportunitĂ© de « retourner Ă  la maison et de rester avec la compagnie » d’aprĂšs le Wall Street Journal, la plupart se retrouvent sans emploi.

Le licenciement massif est une nouvelle conséquence des sanctions américaines.  // Source : Kārlis Dambrāns

Le licenciement de ces employĂ©s est la suite logique des nombreux problĂšmes rencontrĂ©s par Huawei depuis qu’un dĂ©cret du gouvernement amĂ©ricain l’a exclu des tĂ©lĂ©coms en mai dernier. La firme chinoise a vu Google, puis Facebook et d’autres entreprises mettre fin Ă  ses relations avec elle.

Comme les entreprises ne peuvent plus commercer avec Huawei et que le gĂ©ant chinois ne peut rien faire sur la 5G, le travail d’une cellule de recherche et dĂ©veloppement est trĂšs difficile, voire impossible. « Le 17 mai (le lendemain de la signature du dĂ©cret), Huawei a demandĂ© Ă  tout le monde chez Futurewei de tĂ©lĂ©charger tout ce qu’on avait vers le cloud » explique un employĂ© Ă  Reuters. « AprĂšs ça, Futurewei a globalement arrĂȘtĂ© de fonctionner. »

Quel avenir pour Huawei aux États-Unis ?

Maintenant que le licenciement massif a eu lieu, Engadget estime le nombre d’employĂ©s de Huawei aux USA Ă  « environ 1 200  », la plupart s’occupant du service client ou des affaires publiques. Reste Ă  savoir si ce chiffre est stable ou si la compagnie sera obligĂ©e d’en laisser partir d’autres, faute de travail Ă  donner.

Donald Trump reste trÚs flou concernant son envie de négocier avec Huawei. // Source : Flickr/Gage Skidmore

La situation est difficile pour Huawei, mais elle pourrait s’amĂ©liorer Ă  l’avenir. Plusieurs dĂ©clarations de Donald Trump laissaient entendre qu’un accord avec la sociĂ©tĂ© pourrait ĂȘtre trouvĂ©. Le prĂ©sident est tout de mĂȘme restĂ© trĂšs flou Ă  ce niveau et n’a jamais indiquĂ© quand il serait prĂȘt Ă  entreprendre des nĂ©gociations.

New Green Roof Bus Stops in Utrecht Cater to Commuting Bees

Photos: Clear Channel

Commuters in Utrecht may notice a new green tinge to their neighborhood bus stop. Local authorities in the Dutch city have added 316 green-roofed, bee-friendly bus stops to public transit routes. More than 50% of the Netherlands’ 358 bee species are endangered; the green roofs provide safe, consistent habitat for the critically important pollinators, and are planted with low-maintenance sedum. For the resident humans, bamboo benches and LED lighting contribute to the eco-conscious construction. (via My Modern Met, Lonely Planet)

La marque sportive de Seat prépare un SUV 100 % électrique

Cupra, la branche sportive de Seat, présentera un concept 100 % électrique à Francfort.

Seat ne se rendra pas au salon automobile de Francfort sans un vĂ©hicule Ă©lectrique. Dans un communiquĂ© publiĂ© le 22 juillet 2019, on apprend que Cupra, la division axĂ©e sur la performance, prĂ©sentera un concept 100 % Ă©lectrique lors de l’évĂ©nement allemand qui se tiendra du 12 au 22 septembre.

Cupra annonce vouloir rĂ©inventer la notion de sportivitĂ©. Mais son vĂ©hicule mĂ©langera « l’élĂ©gance d’un coupĂ© sport avec le caractĂšre d’un SUV ». Cette alliance des genres devrait donner naissance Ă  des lignes trĂšs distinctives. En attendant la prĂ©sentation officielle, il faudra se contenter d’une courte vidĂ©o et d’une image montrant — un peu — la ligne de toit et l’arriĂšre de ce SUV sportif.

Concept Cupra 100 % électrique // Source : Seat/Cupra

Rendez-vous en septembre

On ne peut pas apprĂ©cier grand-chose sur le teaser partagĂ© par Cupra, sauf cette signature lumineuse qui se prolonge sur le coffre et souligne le logo. Le constructeur indique que le diffuseur « offre un aĂ©rodynamisme fonctionnel ». HĂ©las, sur la photo, il est masquĂ© dans l’ombre.

Il faudra s’attendre Ă  une face avant sculptĂ©e avec « des formes athlĂ©tiques » associant des entrĂ©es d’air chargĂ©es de « permettre au vĂ©hicule d’aller plus loin ». Cupra n’a rien dit sur les performances de la voiture, qui devrait se baser sur la plateforme MEB dĂ©veloppĂ©e par le groupe Volkswagen (la maison-mĂšre). Normalement, compte tenu des promesses, le SUV devrait offrir une accĂ©lĂ©ration digne de ce nom (proche de la Porsche Taycan ?).

TrĂšs timide sur le segment Ă©lectrique il y a encore quelques mois, Seat est en train d’accĂ©lĂ©rer. En dĂ©but d’annĂ©e, la firme espagnole a prĂ©sentĂ© le MinimĂł (une citadine de deux places) et la el-born (une berline compacte Ă  la silhouette anguleuse). Avec ce SUV sportif, les ambitions grimpent d’un cran.

Fausses vacances, partenariats cachés : que risquez-vous à mentir sur Instagram ?

Sur Instagram, on ment tous un peu en embellissant son quotidien. Mais dans certains cas, c'est illégal, et cela peut coûter trÚs cher.

Ce n’est pas pour rien qu’Instagram est parfois surnommĂ© le « royaume du fake ». Que ce soient des retouches (plus ou moins excessives), des montages, des vols de photos ou des faux partenariats, beaucoup mentent pour conserver leur notoriĂ©tĂ©. Ce que peu savent en revanche, c’est que certains mensonges peuvent ĂȘtre punis par la loi. Voici un petit aperçu de ce que vous risquez.

Republier des photos trouvées sur un autre compte

Ce mardi 23 juillet, Florian Allister, un influenceur et photographe qui a 60 000 abonnés sur Instagram, a été vivement critiqué pour avoir publié sur son compte des photos qui ne lui appartenaient pas.

C’est le compte Atleast qui a remarquĂ© sur Twitter que certaines de ses photos ressemblaient Ă  celles d’autres comptes. Dans les commentaires ou descriptions, Florian Allister [l’ex petit-ami de Marie Lopez alias EnjoyPhoenix, d’oĂč le hashtag] prĂ©tendait ĂȘtre l’auteur des clichĂ©s. Il expliquait par exemple avoir achetĂ© ses baskets d’occasion car elles auraient coutĂ© trop cher si elles Ă©taient neuves. En fait, tout Ă©tait faux : la photo ne lui appartenait pas, et donc les chaussures non plus.

Mhhhh, votre influenceur certifiĂ© qui vole les photos des autres pour s’inventer une vie qu’il n’a pas
 et qui ment aux personnes qui ont encore un soupçon d’intĂ©rĂȘt pour lui 😓 #florianallister #enjoyphoenix pic.twitter.com/Pjl9AjYUCW

— Atleast (@Atleastbe) July 22, 2019

D’autres exemples ont Ă©tĂ© publiĂ©s : l’un sur un Bottle Challenge (qui consiste Ă  ouvrir le bouchon d’une bouteille avec ses pieds), un autre sur un chaton que le photographe prĂ©sentait comme Ă©tant celui de sa cousine, ce qui Ă©tait aussi faux.

Mhhhh, Griffin le chat de ta cousine tu es sur ? đŸ€„ #florianallister #enjoyphoenix pic.twitter.com/fsV7q7yKnT

— Atleast (@Atleastbe) July 22, 2019

ÉpinglĂ©, Florian Allister s’est finalement expliquĂ© dans ses stories Instagram.

Captures d’écran Instagram / Florian Allister

Il s’y excuse et reconnaĂźt qu’il aurait «  oubliĂ© de taguer » les personnes qui avaient pris les photos originales. « Je reconnais qu’il m’est arrivĂ© de mentir sur des photos, Ă©crit-il. Mais de voir sa ‘communauté’ partir un peu plus chaque jour provoque des complexes. On se demande si sa petite vie normale ne devient pas lassante ? » Les photos ont depuis Ă©tĂ© supprimĂ©es.

Violation de droits d’auteur ou contrefaçon

Publier la photo d’un autre compte sur le sien peut en fait coĂ»ter cher, car cela peut ĂȘtre, dans certaines conditions, considĂ©rĂ© comme une violation de droits d’auteur et une forme de contrefaçon. Ceci est puni par le Code de la propriĂ©tĂ© intellectuelle.

L’article L335-3 punit ainsi «  toute reproduction, reprĂ©sentation ou diffusion (
) d’une Ɠuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur ». En contrevenant Ă  cette rĂšgle, vous risquez jusqu’à 300 000 euros d’amende et 3 ans d’emprisonnement. Si l’auteur lĂ©sĂ© estime que vous avez gagnĂ© de l’argent sur son dos, il peut aussi demander le versement d’une partie de ces revenus.

Accessoirement, vous pouvez aussi perdre tous vos partenariats, comme le photographe Daryl Aiden, qui publiait des photos de banques d’images en faisant croire qu’il s’agissait des siennes. Les marques avec qui il travaillait alors comme Uniqlo et Sony ont annulĂ© ses contrats.

21/06 : un instagrammeur s'excuse pour avoir menti : sur son compte, il postait réguliÚrement des photos issues de banques d'images, faisant croire qu'il les avait prises. https://t.co/0FYRtA8Qz9

— Smash the like (@SmashTheLike) June 21, 2018

Pour éviter des poursuites :

  • Si vous prenez la photo sur une banque d’images, jetez un Ɠil aux autorisations. Certains auteurs acceptent les republications Ă  condition que vous mentionniez leur nom ou que vous mettiez un lien vers leur site, mais c’est rare. D’autres refusent ou demandent Ă  ĂȘtre rĂ©munĂ©rĂ©s.
  • S’il s’agit d’une photo Instagram sans indications de ce type, demandez toujours l’autorisation Ă  l’auteur de la photo avant de la republier sur votre compte. Demandez lui s’il ou elle souhaite ĂȘtre crĂ©ditĂ©e, et si oui, sous quelle forme.
  • Renseignez-vous aussi sur la possibilitĂ© de retoucher l’image, mĂȘme si vous souhaitez uniquement y appliquer un filtre : l’auteur est en droit de s’y opposer.
  • Adoptez un vrai chaton.

Faire croire que l’on est parti en vacances

D’autres instagrammeurs et instagrammeuses n’hĂ©sitent pas Ă  faire croire Ă  leurs abonnĂ©s qu’ils sont en vacances
 alors qu’ils publient tout depuis leur canapĂ©. Ce fut le cas d’Amelia Liana (qui a aujourd’hui 500 000 abonnĂ©s et a passĂ© son compte en privĂ©), Ă©pinglĂ©e pour ses fausses images de voyages, ou de Johanna Olsson, une SuĂ©doise qui avait grossiĂšrement photoshoppĂ© ses photos Ă  Paris. Cette derniĂšre a assurĂ© ĂȘtre vraiment partie en vacances dans la capitale française, mais avoir fait un peu (beaucoup) de montage car les clichĂ©s qu’elle avait pris Ă©taient dĂ©cevants.

Si vous voulez faire de mĂȘme, veillez bien Ă  ne pas utiliser n’importe quelle photo pour votre montage. Prenez soit une photo que vous avez prise vous-mĂȘme, soit une photo libre de droits. Sinon, vous vous exposez, lĂ  encore, Ă  des poursuites pour violation de droits d’auteur.

Il vaut aussi mieux Ă©viter d’utiliser de fausses photos pour vendre un produit ou un service. Par exemple, si vous faites semblant d’avoir adorĂ© votre sĂ©jour dans un hĂŽtel Ă  New York, que vous utilisez une fausse photo pour vanter ses mĂ©rites, que vous incitez vos abonnĂ©s Ă  s’y rendre et qu’ils sont trĂšs déçus de ses prestations une fois sur place, ils peuvent techniquement vous attaquer pour publicitĂ© mensongĂšre.

C’est le code de la consommation qui rĂ©git ceci. Il sanctionne «  les allĂ©gations, indications ou prĂ©sentations fausses ou de nature Ă  induire en erreur ». Mentir sur « les caractĂ©ristiques essentielles du bien ou du service », notamment sa qualitĂ©, peut ĂȘtre passible de deux ans d’emprisonnement et une amende de 300 000 euros.

Pour éviter des poursuites :

  • Utilisez votre propre fond de photo ou une image libre de droits,
  • Ne faites jamais l’éloge d’un bien ou service que vous n’avez pas testĂ©.

Faux partenariats et partenariats non signalés

Il y a de nombreux Ă©cueils Ă  Ă©viter.

Ne pas signaler un partenariat

Certaines marques en font expressĂ©ment la demande. Parfois, c’est l’influenceur lui-mĂȘme qui dĂ©cide de ne pas signaler un partenariat.

La pratique est rĂ©pandue mais elle n’est pas lĂ©gale pour autant. Cacher le fait qu’on ait Ă©tĂ© rĂ©munĂ©rĂ© pour parler d’un produit est contraire au code de la consommation. « Une pratique commerciale est trompeuse si (
) elle omet, dissimule ou fournit de façon inintelligible (
) une information substantielle ou lorsqu’elle n’indique pas sa vĂ©ritable intention commerciale », est-il indiquĂ©. Vous risquez jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Ci-dessous, voici un exemple de partenariat bien signalé :

Instagram / Sananas2106

S’inventer un faux partenariat pour avoir l’air crĂ©dible

Cela peut paraĂźtre Ă©tonnant, mais certains font croire Ă  de faux partenariats avec des marques pour se donner plus de crĂ©dibilitĂ©. Ils pensent ainsi que d’autres marques leur feront confiance et signeront avec elles de vrais contrats, comme l’expliquait The Atlantic dans une enquĂȘte.

Vos abonnĂ©s peuvent vous attaquer pour publicitĂ© mensongĂšre si vous faites semblant d’avoir adorĂ© un bien ou service dont la qualitĂ© n’est finalement vraiment pas Ă  la hauteur.

Si vous connaissez bien le produit et que cela ne vous inquiĂšte pas, sachez que les marques peuvent aussi se retourner contre vous. Il n’existe pas de dĂ©lit spĂ©cifique mais elles pourraient notamment vous poursuivre pour diffamation si elles estiment que votre mensonge leur a portĂ© prĂ©judice. Ceci peut ĂȘtre puni d’un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

À l’inverse, vous pouvez aussi attaquer une marque qui laisse entendre qu’elle a travaillĂ© avec vous. En juillet, Kim Kardashian a obtenu 2,8 millions de dollars de la part de la marque Missguided. Cette derniĂšre vendait des copies des tenues de l’influenceuse en la tagguant sur Instagram, comme s’il s’agissait d’une collaboration.

Pour éviter des poursuites :

  • On les signale bien, avec une mention claire et Ă©vidente dans la barre de description, ou grĂące aux outils spĂ©cifiquement dĂ©diĂ©s sur Instagram (tutoriel ici),
  • Au lieu de vous inventer des partenariats, contactez des petites marques qui seront peut-ĂȘtre ravies d’avoir de la publicitĂ© sur un compte Ă  500 ou 1 000 abonnĂ©s.

S’inventer une relation avec quelqu’un

Les faux mariages, les faux couples ou les fausses grossesses sont devenus lĂ©gion, sur Instagram ou YouTube. Ils permettent de gagner des abonnĂ©s et des vues
 mais Ă  quel prix ? Si vous faites cela en accord avec la personne concernĂ©e et sans intĂ©rĂȘt commercial direct, il n’y a pas de risque — Ă  part de rompre, comme cela a Ă©tĂ© le cas pour Danielle Cohn, une instagrammeuse qui avait feint un mariage et une grossesse.

Si l’autre personne n’est pas au courant, ça se complique. L’intĂ©ressĂ© pourra vous attaquer en diffamation, un dĂ©lit punissable d’un an de prison et 45 000 euros d’amende. Il ou elle peut Ă©galement plaider le droit Ă  l’image. Chaque citoyen a en effet un « droit exclusif sur [son] image et l’utilisation qui en est faite ». Publier un montage avec une personne sans son consentement est puni d’un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Pour éviter des poursuites :

  • On admet son cĂ©libat,
  • Ou on triche avec une personne consentante (la rĂ©daction dĂ©conseille toutefois).

À lire sur Numerama : Faux mariages, fausses grossesses  : pourquoi les «  canulars sĂ©rieux  » des influenceurs se multiplient

Comment le rĂ©seau social Pinterest souhaite aider Ă  combattre l’anxiĂ©tĂ© de ses utilisateurs

Le rĂ©seau social Pinterest intĂ©grera bientĂŽt des activitĂ©s visant Ă  amĂ©liorer le bien-ĂȘtre de ses utilisateurs.

Les millions d’utilisateurs de l’application Pinterest auront bientĂŽt droit Ă  de nouvelles fonctionnalitĂ©s visant Ă  amĂ©liorer leur bien-ĂȘtre. Dans un communiquĂ© de presse diffusĂ© le 22 juillet, la sociĂ©tĂ© a expliquĂ© que son rĂ©seau social proposera des activitĂ©s et exercices de relaxation dans un futur proche. Si leur objectif est le mĂȘme, ils ne s’attaquent pas tous aux mĂȘmes problĂšmes : certains doivent permettre de rĂ©duire le stress de l’internaute, d’autres de travailler sur son anxiĂ©tĂ© ou encore de l’aider Ă  se reconcentrer, le tout via des exercices de respiration ou de mĂ©ditation.

Les activitĂ©s sont variĂ©es et doivent toutes amĂ©liorer le bien-ĂȘtre des utilisateurs. // Source : Pinterest

« Les gens viennent sur Pinterest pour dĂ©couvrir de nouvelles idĂ©es et chercher de l’inspiration. » explique Annie Ta, chef de produit chez Pinterest. « Mais on sait que la vie ne nous inspire pas toujours, pas plus que certaines choses sur internet. » Selon elle, la sociĂ©tĂ© souhaite mettre en place ces activitĂ©s pour que les utilisateurs trouvent toujours de quoi aller mieux. Quand un internaute lancera une recherche avec des mots clĂ©s tels que « citations stress » ou « anxiĂ©tĂ© au travail », l’application affichera les exercices.

L’utilisateur dĂ©cidera de faire les activitĂ©s ou non, mais on notera que cette expĂ©rience sera sĂ©parĂ©e de celle du rĂ©seau social « classique ». Les interactions sont privĂ©es et n’influeront donc pas sur les suggestions de contenus par la suite.

Des conseils de professionnels

Pour mettre en place les exercices, les dĂ©veloppeurs de Pinterest ne se sont pas contentĂ©s de travailler en interne. La sociĂ©tĂ© a fait appel Ă  Brainstorm, le laboratoire de Stanford pour l’innovation dans la santĂ© mentale, Ă  l’association Vibrant, spĂ©cialisĂ©e dans la santĂ© Ă©motionnelle, et au rĂ©seau national de prĂ©vention contre le suicide des États-Unis. Les activitĂ©s proposĂ©es par Pinterest « ne remplacent pas les conseils d’un mĂ©decin » comme le prĂ©cise le communiquĂ©, mais elles ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s par des professionnels qui connaissent bien la question de la fragilitĂ© Ă©motionnelle.

Les exercices ont été créés par des professionnels du domaine émotionnel. // Source : Pinterest

Les exercices de bien-ĂȘtre seront accessibles aux États-Unis dans les semaines prochaines sur iOS et Android. Pour ce qui est du reste du monde, Annie Ta a simplement annoncĂ© qu’elle « espĂšre que cette expĂ©rience pourra ĂȘtre apportĂ©e Ă  tous les Pinners (utilisateurs de Pinterest) dans le futur. »

À quoi ressemble un sĂ©isme sur Mars comparĂ© Ă  un tremblement de terre ?

- - Sciences

Des chercheurs ont comparé les tremblements d'un séisme enregistré par la mission InSight sur Mars avec des tremblements de terre. Les mouvements produits par ces événements sont bien différents.

Si nous pouvions ressentir un tremblement du sol martien, à quoi ressemblerait-il ? Des scientifiques suisses ont tenté une une petite expérience pour vous aider à vous en rendre compte. La Nasa a relayé leur vidéo qui compare les mouvements provoqués par un tremblement de terre et un tremblement sur Mars, le 22 juillet 2019.

Grùce à un simulateur de tremblements de terre, ces chercheurs ont montré à quel point les sensations provoquées sur la Terre ou sur Mars diffÚrent. Pour les signaux enregistrés sur Mars, il a fallu les amplifier au préalable : comparée à notre Terre, la surface martienne est beaucoup plus calme. Les tremblement de terre ne sont pas amplifiés.

La vidĂ©o compare aussi les donnĂ©es du sĂ©isme enregistrĂ© sur Mars avec celles des sismomĂštres qui ont Ă©tĂ© installĂ©s sur la Lune au cours des missions Apollo. Au total, ces capteurs de mouvement ont permis d’enregistrer 28 tremblements de lune, dont la magnitude va du micro-tremblement au tremblement modĂ©rĂ©. Dans la vidĂ©o, ces tremblements aussi sont amplifiĂ©s.

L’origine des « marsquakes » est mystĂ©rieuse

L’École polytechnique fĂ©dĂ©rale de Zurich (ETH) s’occupe des recherches sur les sĂ©ismes martiens repĂ©rĂ©s lors de la mission InSight. Ce module de la Nasa a atterri sur la planĂšte rouge en novembre 2018 pour y Ă©tudier la structure interne de Mars. En avril, la mission a enfin enregistrĂ© un « tremblement de mars » avec SEIS, son sismomĂštre (le Cnes parlait alors de « marsquake » en anglais). L’EHT est chargĂ© de la surveillance des donnĂ©es enregistrĂ©es par l’instrument SEIS.

Une simulation du dĂ©placement des ondes sismiques Ă  l’intĂ©rieur de Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech/ETH Zurich/ Van Driel

« Sur Mars, jusqu’ici, nous avons vu deux familles de tremblement, explique Martin van Driel, sismologue Ă  l’ETH, dans la vidĂ©o. Un avec une frĂ©quence Ă©levĂ©e et celui que nous expĂ©rimentons maintenant, qui est la version avec les frĂ©quences les plus faibles. Nous pensons qu’il vient de trĂšs loin. [
] Sur Mars, les amplitudes sont extrĂȘmement basses. »

Cette expĂ©rience rappelle que les tremblements martiens sont bien diffĂ©rents de ce que nous connaissons sur Terre. Pour l’instant, leur existence est un vĂ©ritable casse-tĂȘte scientifique. On sait qu’il n’y a pas de tectonique des plaques sur la planĂšte rouge : l’une des hypothĂšses avancĂ©es est celle des sĂ©ismes intra-plaques. Ils pourraient se produire au sein d’une mĂȘme plaque tectonique, ce qui expliquerait alors la prĂ©sence de ces phĂ©nomĂšnes sur Mars.

Test de Marvel Ultimate Alliance 3 sur Switch : le défouloir maßtrisé

Marvel Ultimate Alliance 3 est le Avengers de la Switch, soit une expérience pas trÚs subtile mais rondement menée.

Parce qu’on ne croise visiblement pas assez de super-hĂ©ros au cinĂ©ma ou Ă  la tĂ©lĂ©vision, Nintendo est allĂ© frapper Ă  la porte de Koei Tecmo et Team Ninja pour dĂ©velopper Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order. Alors que cette franchise, jusqu’alors Ă©ditĂ©e par Activision, Ă©tait multiplateforme, ce nouvel opus est exclusif Ă  la Nintendo Switch. Il prend la forme d’une relecture du combat entre les super-hĂ©ros Marvel et le Titan Thanos, qui ne cesse de convoiter les Pierres de l’Infini.

Marvel Ultimate Alliance 3 // Source : Nintendo

Avec une telle adaptation dans son giron, Nintendo surfe sur la vague et offre Ă  son catalogue une expĂ©rience aux antipodes de ce qu’il propose aux joueurs. En l’occurence un mix entre RPG et action qui emprunte beaucoup Ă  Diablo. Vous pouvez dĂšs lors ranger la casquette de plombier pour le costume de justicier chargĂ© de dĂ©barrasser l’univers de toute une armĂ©e de mĂ©chants.

Un pur produit Marvel

Koei Tecmo et Team Ninja ont voulu se rapprocher au mieux des comics. En rĂ©sulte un rendu graphique trĂšs colorĂ©, qui contraste avec le ton rĂ©solument sombre des enjeux. Si Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order ne brille pas par sa qualitĂ© graphique (textures grossiĂšres, contours qui scintillent, effets visuels grossiers), il rassure quant au respect des nombreux hĂ©ros qu’il met en scĂšne, tirĂ©s des nombreuses licences de Marvel (Spider-Man, X-Men, Avengers
).

Le casting affiche un visage convaincant

À quelques exceptions prĂšs (CrĂąne Rouge n’effraiera pas grand monde), le casting affiche un visage convaincant et on reconnaĂźt sans aucun mal les fortes tĂȘtes imaginĂ©es par Marvel ces derniĂšres dĂ©cennies. En prime, les voix, en anglais, respectent bien la personnalitĂ© des super-hĂ©ros — un gros plus pour l’authenticitĂ©.

N’attendez pas monts et merveilles du scĂ©nario de Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order. Il simplifie au mieux le conflit entre Thanos et les gentils. Il y a de toute façon trop de personnages impliquĂ©s pour offrir une vraie place Ă  chacun. Entre chaque niveau, on a quand mĂȘme le droit Ă  des cinĂ©matiques qui posent le contexte et rappellent pourquoi il faut se battre
 Il y a un peu de fan service mais la narration assure le strict minimum.

De l’action en veux-tu en voilà

Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order se prĂ©sente comme un mĂ©lange entre RPG et action. En rĂ©alitĂ©, il est surtout un jeu d’action accessible qui consiste Ă  frapper sur les nombreux adversaires qui peuplent les arĂšnes et empĂȘchent d’avancer jusqu’au prochain boss. Les 3/4 des affrontements ne rĂ©clament aucune forme de rĂ©flexion : on dispose de coups basiques qui rechargent des compĂ©tences plus salvatrices. Et comme on Ă©volue avec trois autres super-hĂ©ros (contrĂŽlĂ©s par l’intelligence artificielle ou des humains), il est possible de combiner certaines aptitudes pour ĂȘtre plus efficace.

Le cĂŽtĂ© rassemblement est d’ailleurs trĂšs poussĂ© dans Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order. On est libre de constituer l’équipe de son choix, sachant que certaines associations accordent des bonus (exemple : si vous ne jouez que des X-Men). La surcouche RPG s’applique dans la progression des hĂ©ros, qui deviennent de plus en plus puissants en gagnant de l’expĂ©rience. On peut aussi amĂ©liorer leur caractĂ©ristiques via un Ă©chiquier commun et des cristaux spĂ©ciaux.

Un mix entre RPG et action

Pas trĂšs subtil de prime abord, Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order se rĂ©vĂšle un peu plus retors au moment d’en dĂ©coudre avec les nombreux boss. Face Ă  eux, il est nĂ©cessaire d’ĂȘtre un peu plus vigilant pour triompher (ne pas hĂ©siter Ă  battre en retraite). Autrement, l’appĂ©tence pour le beat them all — on tape, on tape, on tape — et la variĂ©tĂ© du casting apparaissent vite comme le sel d’un dĂ©fouloir jouissif un tantinet confus.

Il faut notamment composer avec une camĂ©ra capricieuse, quelle que soit la configuration choisie (plus ou moins proche du hĂ©ros que vous incarnez). Dans les portions Ă©triquĂ©es, elle a tendance Ă  partir dans tous les sens, nuisant Ă  une lisibilitĂ© dĂ©jĂ  pas aidĂ©e au regard de tout ce qu’il se passe Ă  l’écran (un constat d’autant plus vrai en mode portable). Parfois, il arrive mĂȘme que l’on tape Ă  l’aveugle, priant pour que cela serve Ă  quelque chose. On dira que c’est liĂ© au genre.

Marvel Ultimate Alliance 3 // Source : Nintendo

Tout au long de sa campagne principale, Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order encourage deux choses : l’exploration et la coopĂ©ration. Si les dix chapitres ne sont qu’une succession de couloirs et d’arĂšnes, il y a quelques secrets Ă  percer — parfois en combinant les attaques de deux hĂ©ros. Se balader dans les dĂ©cors qui parleront aux fans (Tour des Avengers, Institut Xavier, Wakanda ou encore Asgard) permet de dĂ©bloquer des missions secondaires intĂ©grĂ©es dans des failles. Il s’agit de courts dĂ©fis Ă  faire quand on veut pour gagner de l’expĂ©rience ou prolonger le plaisir. Ils s’avĂšrent particuliĂšrement pertinents pour tuer le temps sur un court trajet — en mode nomade.

Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order invite par ailleurs Ă  jouer Ă  plusieurs, que ce soit sur un mĂȘme Ă©cran en duo (avec chacun un Joy-Con, c’est possible mais pas trĂšs conseillĂ©) ou jusqu’à quatre en local ou en ligne. Dans cette configuration, c’est encore plus le fouillis mais, au moins, les synergies sont plus faciles Ă  mettre en place grĂące Ă  une coordination humaine normalement bien meilleure.

En termes de contenu, Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order en donne donc pour son argent. Comptez un peu plus de dix heures pour voir le bout de l’histoire en normal (un mode difficile se dĂ©bloque Ă  la fin). Une fois Thanos mis hors d’état de nuire, il y a toute une ribambelle de tĂąches annexes Ă  complĂ©ter pour qui veut. Et avec plus de trente personnages jouables (il y a mĂȘme des vilains), il y a une foule de quatuors Ă  expĂ©rimenter.

Marvel Ultimate Alliance 3 // Source : Nintendo

En bref

Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order

Note indicative : 4/5

PrÚs de dix ans aprÚs son prédécesseur, Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order réinstalle la franchise de RPG d'action en exclusivité sur Switch. Un statut qui lui permet de maximiser son potentiel qui consiste d'abord à réunir une foule de super-héros autour d'un objectif commun : mettre la tannée à Thanos. 

Sans jamais rĂ©inventer le genre, Marvel Ultimate Alliance 3: The Black Order s'attache Ă  respecter les univers crĂ©Ă©s par Marvel. DerriĂšre cette fidĂ©litĂ© nĂ©cessaire, on retrouve un gameplay qui base sa rĂ©ussite sur l'accessibilitĂ© et la possibilitĂ© de crĂ©er un quatuor de hĂ©ros pas nĂ©cessairement complĂ©mentaires de prime abord. Avec des ingrĂ©dients qu'il sait manier, le studio Team Ninja livre un menu copieux, un peu indigeste parfois, mais suffisamment appĂ©tissant pour qu'on vienne se resservir de temps Ă  autre. Vous pourrez mĂȘme inviter quelques amis Ă  la table. 

Top

  • Gameplay accessible
  • Un casting immense
  • Un contenu gĂ©nĂ©reux

Bof

  • Pas bien subtil
  • Pas bien joli
  • Pas bien lisible

Tout savoir sur la Nintendo Switch (NX)

SpaceX s’apprĂȘte Ă  rĂ©aliser son 18e ravitaillement de la Station spatiale

La mission CRS-18, qui doit ravitailler la station spatiale internationale, prendra son envol le 24 juillet.

Quelle est la mission ?

Il s’agit d’une opĂ©ration de ravitaillement de la Station spatiale internationale, la 18e qui est opĂ©rĂ©e par SpaceX pour le compte de la NASA — d’oĂč le nom de la mission, CRS-18, pour Commercial Resupply Services. Comme les autres missions de ravitaillement, le vol CRS-18 va apporter des vivres Ă  l’équipage (comme des produits frais) mais aussi acheminer du matĂ©riel.

L’ISS. // Source : Pixabay (photo recadrĂ©e)

La NASA prĂ©cise que cette nouvelle rotation permettra d’acheminer plus de 2,2 tonnes de charge utile, incluant des instruments scientifiques pour mener Ă  bien des expĂ©riences et des piĂšces de rechange pour entretenir l’ISS. C’est le cargo spatial Dragon qui se chargera de parcourir les derniers kilomĂštres jusqu’au dock d’amarrage, de maniĂšre automatique.

Get ready for liftoff ! Tomorrow, a @SpaceX #Dragon spacecraft will launch to our orbiting laboratory carrying more than 5,000 pounds of cargo. Tune in starting at 9am ET to learn about the @ISS_Research & experiments on board the 🚀 : https://t.co/ZuxLDtRxxM Ask ?s using #AskNASA pic.twitter.com/YLxooEc7eC

— NASA (@NASA) July 23, 2019

Heure du lancement

AprĂšs la rĂ©ussite de la mise Ă  feu statique du lanceur Falcon 9 le 20 juillet, Ă©tape qui a permis de vĂ©rifier le bon comportement de la fusĂ©e avant son emploi pour la mission, il a Ă©tĂ© annoncĂ© que la fenĂȘtre de tir pour le ravitaillement de la Station spatiale internationale s’ouvrira le mercredi 24 juillet. Le dĂ©collage surviendra Ă  partir de 9 heures du matin depuis la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride.

En France, du fait du dĂ©calage horaire, il sera 15 heures lorsque s’ouvrira la fenĂȘtre de tir.

Falcon 9 static fire test complete — targeting July 24 launch from Pad 40 in Florida for Dragon’s eighteenth resupply mission to the @Space_Station

— SpaceX (@SpaceX) July 19, 2019

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement sera retransmis sur le site officiel de SpaceX ainsi que sur la chaßne YouTube de la NASA. Vous pouvez suivre le vol en utilisant la vidéo intégrée ci-dessous.

5G : Apple aurait des raisons de racheter le business d’Intel dans les modems pour smartphone

Intel a fait le choix ce printemps de se retirer du marché des modems 5G pour smartphone. Un renoncement dont Apple pourrait profiter.

Apple, dont les vellĂ©itĂ©s d’indĂ©pendance technologique sont de plus en plus flagrantes, en tout cas pour ce qui est de la partie modem, pourrait profiter de la restructuration du marchĂ© de la 5G pour avancer ses pions. Avec le retrait d’Intel du secteur, laissant un quasi-boulevard Ă  Qualcomm, la firme de Cupertino serait dans les starting-blocks pour racheter les activitĂ©s du spĂ©cialiste des microprocesseurs.

Le Wall Street Journal rapporte, dans son Ă©dition du 22 juillet, l’existence de « discussions avancĂ©es » entre Apple et Intel en vue de permettre au premier de racheter au second sa division dans les modems pour smartphone — ce qui offrirait Ă  Apple la maĂźtrise complĂšte de ce composant qui figure dans l’iPhone et l’iPad. Un accord pourrait mĂȘme ĂȘtre conclu d’ici une semaine, avec une annonce dans la foulĂ©e.

Le rachat de ces activitĂ©s inclurait certaines Ă©quipes d’Intel ainsi que les titres de propriĂ©tĂ© industrielle nĂ©cessaires au design des modems. Le montant de la transaction est estimĂ© Ă  prĂšs d’un milliard de dollars, selon la source du journal amĂ©ricain. Une somme Ă©levĂ©e, mais qui n’atteint mĂȘme pas 1 % du cash Ă  disposition de la firme de Cupertino. En 2017, sa fortune Ă©tait Ă©valuĂ©e Ă  252 milliards de dollars.

Les entrailles d’un iPhone. // Source : Pexels/Tyler Lastovich

Acquisition stratégique

Pour Apple, il est stratĂ©gique de se doter de sa propre unitĂ© de conception de modems, qui est l’élĂ©ment central d’un smartphone, celui qui lui ouvre la porte sur le monde extĂ©rieur en donnant accĂšs Ă  Internet. Sans lui, pas d’accĂšs aux applications, aux vidĂ©os, aux pages web et Ă  toute son activitĂ© en ligne. L’arrivĂ©e de la 5G, la future norme de la tĂ©lĂ©phonie, ouvre en plus une fenĂȘtre d’opportunitĂ© pour se lancer dans ce marchĂ©.

L’autre argument en faveur d’une conception internalisĂ© des modems est financiĂšre : Apple et Qualcomm ont signĂ©, aprĂšs des annĂ©es de conflit, ce printemps un armistice judiciaire. Or, cela se traduit par une transaction du premier au profit du second Ă©valuĂ©e Ă  prĂšs de 4,6 milliards de dollars. Somme qu’Apple prĂ©fĂ©rerait utiliser autrement que pour rĂ©gler un contentieux commercial avec l’un de ses fournisseurs.

Apple a dĂ©jĂ  utilisĂ© des modems conçus par Intel. Lors de la gĂ©nĂ©ration de l’iPhone 7, la firme de Cupertino avait par exemple alimentĂ© le marchĂ© français avec des produits Ă©quipĂ©s de ce composant, tandis que d’autres pays bĂ©nĂ©ficiaient d’une dĂ©clinaison du smartphone avec un modem Qualcomm. HĂ©las pour la clientĂšle française, il s’est avĂ©rĂ© que la qualitĂ© du modem Intel Ă©tait moindre.

Apple doit aussi penser Ă  long terme ses orientations industrielles. Apple Events

PrĂ©parer l’avenir

Il reste Ă  savoir si le deal entre Intel et Apple aura bien lieu et, le cas Ă©chĂ©ant, comment il s’articulera avec les engagements en cours avec Qualcomm. Outre le deal financier, Apple a signĂ© un contrat de licence de six ans, actif depuis le 1er avril 2019, et une option d’extension de deux ans. En outre, un contrat pluriannuel a Ă©tĂ© signĂ© pour que Qualcomm fournisse des puces Ă  Apple.

Cependant, l’industrie tech est aussi une industrie de temps long. MĂȘme Ă  supposer que la sociĂ©tĂ© ait les mains liĂ©es Ă  court terme avec son partenaire, elle prĂ©pare aussi le terrain pour le moyen et long terme. Ces annĂ©es ne seraient pas perdues : elles laisseraient du temps Ă  sa nouvelle division de s’insĂ©rer pleinement dans son nouvel Ă©cosystĂšme et de prĂ©parer le design de ses futurs modems.

À lire sur Numerama : 5G  : l’union entre Apple et Qualcomm pousse Intel Ă  quitter le marchĂ© des smartphones

GeForce RTX 2080 Super : à qui s’adresse la derniùre carte de Nvidia ? Nos premiers benchmarks

Quelques semaines aprĂšs leur annonce, Nvidia lance ses RTX 2080 Super. Que valent ces cartes graphiques par rapport Ă  la gamme actuelle ?

En 2019, Nvidia a dĂ©cidĂ© de revoir sa gamme par le bas : la 2080 Ti sortie en 2018 reste la maĂźtresse incontestĂ©e des cartes graphiques, mais le constructeur propose des rĂ©visions des cartes 2060, 2070 et 2080. NommĂ©es Super, ces cartes graphiques ont Ă©tĂ© dĂ©voilĂ©es le 9 juillet 2019. Pour nous, c’était assez clair : la 2060 Super, lancĂ©e plus chĂšre que la 2060 classique, n’était pas le meilleur choix Ă  cĂŽtĂ© d’une 2070 Super plus accessible.

De son cĂŽtĂ©, la 2080 coĂ»tait 849 € Ă  sa sortie et la 2080 Super est lancĂ©e en Founders Edition Ă  745 €, soit un peu plus de 100 € de diffĂ©rence. Disponible le 23 juillet 2019, la carte a Ă©tĂ© prĂȘtĂ©e en avant-premiĂšre par Nvidia Ă  Numerama. Que vaut-elle en pratique ?

Caractéristiques techniques

GeForce RTX 2080 Super GeForce RTX 2070 Super GeForce RTX 2060 Super
Architecture 12 nm Turing 12 nm Turing 12 nm Turing
CƓurs CUDA 3 072 2 560 2 176
Cadence 1 650 MHz 1 605 MHz 1 470 MHz
Cadence boostée 1 815 MHz 1 770 MHz 1 650 MHz
Mémoire 8 Go GDDR6  8 Go GDDR6 8 Go GDDR6
Bus mémoire 256-bit 256-bit 256-bit
Bande passante mémoire 496 Go/s 448 Go/s 448 Go/s
TDP 250 W 215 W 175 W
Prix à la sortie 745 € 529 € 424 €

Comme on peut le voir, la 2080 Super reste sur les 8 Go de mĂ©moire vidĂ©o DDR6, qui la distinguent de la 2080 Ti et ses 11 Go. Le TDP est en revanche Ă©quivalent sur les deux cartes — la cadence de la 2080 Super est supĂ©rieure. À 745 €, on sait pour quoi on paie : une carte graphique aux bonnes performances, mais qui n’atteint pas le top du classement. Et c’est exactement ce que prouvent les benchmarks.

Nos benchmarks

Comme pour les 2060 et 2070 Super, nous avons fait passer le benchmark de rĂ©fĂ©rence Ă  la 2080 Super :  3D Mark, sur l’expĂ©rience Port Royal qui prend en compte le ray-tracing, technologie chĂšre Ă  Nvidia et qui est gĂ©rĂ©e en temps rĂ©el sur ses derniĂšres cartes. Le rĂ©sultat est conforme Ă  nos attentes : le score se situe au-delĂ  de la 2070 Super et en dessous de la 2080 Ti, selon une progression presque linĂ©aire — aprĂšs tout, l’architecture Turing est la mĂȘme sur toutes les cartes.

Ainsi, la 2080 Super a pu atteindre une moyenne au-dessus des 30 images par seconde sur le benchmark Port Royal, quand la 2070 est restĂ©e Ă  26 et la 2060 Ă  22. La progression est plus grande entre la 2080 Super la 2080 Ti (+6 fps au lieu de +4). Le score reflĂšte lui aussi assez bien le positionnement de Nvidia avec cette carte. C’est aussi un score trĂšs comparable Ă  ce que Nvidia proposait l’an passĂ© avec les 2080 — l’avantage des Super reste donc le prix de lancement pour une puissance Ă©quivalente.

À qui s’adresse-t-elle ?

Avec un prix qui reste Ă©levĂ©, la 2080 Super est difficile Ă  positionner sur le marchĂ© actuel, mĂȘme si la Founders Edition de la 2080 Ti est encore proposĂ©e Ă  un prix trop Ă©levĂ©e, mĂȘme pour les joueuses et joueurs qui exigent le meilleur de leurs machines. DĂšs lors, on peut la conseiller Ă  qui souhaiterait profiter de jeux vidĂ©o tout Ă  fond, sans trop rĂ©flĂ©chir, sur des Ă©crans en 1 440p ou s’essayer Ă  la 4K sur PC. Dans les dĂ©finitions les plus Ă©levĂ©es, il ne faudra pas compter sur le ray-tracing en temps rĂ©el de maniĂšre absolument fluide, mais nos tests nous ont montrĂ©s que les (rares) jeux compatibles sont magnifiques.

En d’autres termes, la 2080 Super permet de prĂ©parer sereinement l’avenir, avec des configurations PC pouvant durer plusieurs annĂ©es. Mais aprĂšs ces benchmarks et essais, notre choix se porterait tout de mĂȘme sur la 2070 Super : Ă  529 €, elle conviendra Ă  la plupart des utilisateurs dans la majoritĂ© des situations possibles en 2019 et dans les quelques annĂ©es Ă  venir.

Microsoft vient d’investir 1 milliard dans OpenAI pour « rĂ©aliser la promesse d’une IA forte »

OpenAI n'est plus une association Ă  but non-lucratif, car elle voulait attirer plus d'investisseurs. C'est chose faite : un partenariat Ă  1 milliard de dollars vient d'ĂȘtre signĂ© avec Microsoft.

La société OpenAI, co-créée par Elon Musk et Sam Altam, vient de recevoir un sacré coup de pouce pour développer ses travaux en intelligence artificielle. Dans un communiqué publié le 22 juillet 2019, Microsoft a annoncé y investir 1 milliard de dollars.

Si OpenAI Ă©tait Ă  l’origine une association Ă  but non-lucratif, elle s’est transformĂ©e en mars 2019 en « entreprise Ă  but lucratif plafonné ». Le but Ă©tait de pallier son manque de capitaux, qui la mettait en danger, en attirant plus d’investisseurs.

Il faut dire que les projets d’OpenAI sont trĂšs ambitieux : «  Nous allons avoir besoin d’investir des milliards de dollars dans les annĂ©es Ă  venir dans le cloud computing Ă  grande Ă©chelle, pour attirer et conserver des gens talentueux, ainsi que pour construire des IA sous forme de superordinateurs », peut-on lire dans un billet de blog.

Sam Altman, directeur d’OpenAI, et Satya Nadella, directeur de Microsoft. // Source : Microsoft

La promesse d’une intelligence artificielle forte

Le partenariat entre Microsoft et OpenAI va se concentrer sur «  la construction d’une plateforme qu’OpenAI pourra utiliser pour crĂ©er de nouvelles technologies d’intelligence artificielle et rĂ©aliser la promesse d’une intelligence artificielle forte ».

Microsoft met entiĂšrement Ă  disposition d’OpenAI sa plateforme de cloud computing Azure. L’utilisation de cette technologie correspond Ă  l’objectif — dorĂ©navant commun aux deux entreprises — de mettre au point une intelligence artificielle forte (artificial general intelligence).

Ce type d’IA ne serait pas seulement capable d’accomplir une tĂąche pour laquelle elle est programmĂ©e. Elle pourrait transfĂ©rer ses connaissances d’un domaine vers un autre pour avoir une vision d’ensemble. En somme, elle pourrait apprendre par elle-mĂȘme. Une IA forte est destinĂ©e Ă  agir presque comme un humain. C’est lĂ  que le cloud computing intervient : il donne accĂšs Ă  une Ă©norme masse d’informations pour dĂ©velopper cet apprentissage.

Le communiquĂ© officiel annonce que la vision de Microsoft et OpenAI est de « trouver des solutions aux problĂšmes interdisciplinaires actuellement insolubles, y compris le changement climatique, une mĂ©decine plus personnalisĂ©e et l’éducation ». L’investissement de Microsoft a aussi une vocation commerciale, puisque la multinationale devient « partenaire privilĂ©gié » d’OpenAI pour la vente de ses nouvelles technologies d’intelligence artificielle.

C’est une nouvelle Ăšre qui s’ouvre pour OpenAI, qui s’était dĂ©jĂ  distinguĂ©e avec quelques accomplissements impressionnants, comme un gĂ©nĂ©rateur de texte beaucoup trop intelligent. Avec dorĂ©navant de meilleurs moyens financiers et un partenaire de choix, les progrĂšs pourraient s’accĂ©lĂ©rer dans les annĂ©es Ă  venir.

Yesterday — July 23rd 2019Your RSS feeds

Nantes. Un appel sur Facebook pour rechercher Steve samedi

Inspections des bords de Loire, drone, canoĂ«s mis Ă  l’eau : des citoyens expriment leur intention d’orchestrer des recherches ce samedi.

Actualités
Loire-Atlantique
Photos

lire la suite

❌