FreshRSS

🔒
❌ About FreshRSS
There are new available articles, click to refresh the page.
Today — November 12th 201906 - News : Tech & Open Source

#LeBrief : YouTube critiquée pour ses CGU, trou dans la couche d'ozone, Alexa « omniprésent »

C'est l'heure de #LeBrief, notre bilan de l'actualité dans le domaine des nouvelles technologies. Il contient toutes les informations qu'il ne faut pas manquer pour bien commencer la journée. Il est diffusé en accès libre.


« YouTube peut clôturer votre accès ou l'accès de votre compte Google à tout ou partie du Service si nous avons des motifs raisonnables de croire que la mise à disposition du Service n'est plus commercialement viable ». 

Outre-Atlantique, la mesure qui doit entrer en application le 10 décembre prochain, suscite des critiques au regard des largesses apparentes qu’ouvre une telle clause. 

Google, propriétaire de la plateforme, assure ne pas avoir modifié « le fonctionnement de nos services, ni la façon dont nous recueillons ou traitons les données, ni aucun de vos paramètres ». 

Sur Twitter, le compte officiel insiste : « il n’y a pas de nouveau droit dans nos conditions nous permettant de résilier un compte au motif qu’il ne gagnerait pas d’argent. Comme préalablement, nous pouvons interrompre certaines fonctionnalités ou parties du service YouTube, par exemple, si elles sont obsolètes ou peu utilisées. Cela n'a aucune incidence pour les créateurs ou les internautes ». 

De fait, la plateforme commerciale s’offre la possibilité de résilier un service s’il ne lui rapporte plus assez, non de supprimer telle ou telle vidéo qui ne serait pas financièrement intéressante… même si la clause épinglée ne semble pas interdire une telle latitude. 

Remarquons que cette disposition est intégrée dans la section intitulée « clôture de compte par YouTube pour modification du Service ».

En Europe, cette disposition se retrouve depuis le 22 juillet dernier dans les conditions générales d’utilisation en vigueur. Dans la version précédente, en vigueur depuis le 22 janvier 2019, il était déjà précisé que « YouTube peut résilier votre contrat si (…) le Service que YouTube met à votre disposition n'est plus commercialement viable du point de vue de YouTube ».


Comme prévu, la société a fait décoller un lanceur hier, avec un nouveau lot de 60 satellites pour la constellation Starlink. C'était la quatrième fois que le premier étage était utilisé, une première pour la société.

C'était également la toute première fois qu'une coiffe « éprouvée » lors d'une précédente mission était de la partie. C'est un succès sur toute la ligne, avec la récupération encore une fois du premier étage.

SpaceX : une fusée Falcon 9 vole pour la 4e fois et déploie 60 satellites Starlink

Cet événement, que l'on peut traduire par la fête des célibataires en Chine, a été lancé il y a une dizaine d'années sous l'impulsion de Jack Ma, le cofondateur d'Alibaba.

C'est l'occasion de proposer de nombreuses promotions en Asie, dans la veine du Black Friday américain. Après avoir dépassé les 30 milliards de dollars l'année dernière, Alibaba atteint cette année 38,4 milliards de dollars en l'espace de 24h, comme le rapporte Reuters

C'est quasiment autant que le chiffre d'affaires d'Amazon sur la vente de produits pour son troisième trimestre en entier. Alibaba affirme avoir atteint le milliard de dollars de revenus en l'espace de 68 secondes seulement, contre une demi-heure pour 10 milliards. 

Comme l'année dernière, les revendeurs français ont dégainé quelques offres histoire d'être « dans le coup ». Il s'agissait généralement d'une remise globale (11 euros ou 11 %) sur une grosse partie de leurs catalogues.

Singles' Day : 38,4 milliards de dollars pour Alibaba, des revendeurs français surfent encore sur la vague

Rohit Prasad, scientifique en chef responsable d'Alexa, dévoile au MIT Technology Review une esquisse de sa roadmap et le but qu'il souhaite atteindre avec son intelligence artificielle.

Il n'y va pas par quatre chemins : « L'idée est de faire d'Alexa un compagnon omniprésent qui façonne et orchestre activement votre vie. Alexa devra mieux vous connaître que jamais auparavant », explique le MIT Technology Review.

Pour Rohit Prasad, « le but ultime est de rendre Alexa disponible et utile pour tout le monde. Même dans les pays en développement, il imagine des versions moins chères auxquelles les gens peuvent accéder via leur smartphone ».

Il ajoute : « Selon moi, nous sommes en train de déplacer la charge cognitive des tâches de routine », explique le responsable, avant d'ajouter : « je veux qu'Alexa améliore la productivité ... soit vraiment omniprésente pour qu'elle fonctionne pour tout le monde ».


Kim Hyun-seok, un des patrons de Samsung, tiendra une conférence de presse le 6 janvier 2020 (juste avant l'ouverture du salon, du 7 au 10 janvier), comme le rapporte SamMobile. Il y parlerait de « mode de vie du consommateur », un vaste sujet qui devrait notamment toucher aux objets connectés. 

Ce sera certainement l'occasion de revenir sur les nombreuses annonces de la  Samsung Developer Conference édition 2019 de fin octobre. Il y était pour rappel question des ordinateurs Galaxy Book Flex hybride et Book Ion, de One UI 2 (Android 10) et de Bixby, son intelligence artificielle 

Samsung tiendra une conférence au CES 2020

La nouvelle version de l'outil de compression vidéo open source vient d'être mise en ligne, avec une interface retouchée pour la gestion de sa file d'attente.

Outre les habituels correctifs, on a droit à de nouvelles langues, la fin des presets Windows Mobile et l'apparition de nouveaux pour Discord et PlayStation (4K).

Celui pour Gmail a été amélioré, alors que le log standard est désormais moins verbeux. De son côté, Quick Sync Video d'Intel utilisera désormais Direct3D 11. 

 
Handbrake 1.3 est disponible : presets Discord et PlayStation 4K, entre autres améliorations

Disponible depuis fin octobre sur le canal rapide, la préversion 19013 (20H1) est désormais sur le canal lent. C'est la première fois que cette branche passe à Windows 10 20H1.

Elle était auparavant sur la version 19H2 (alias  November 2019) du système d'exploitation, dont la mise en ligne ne devrait plus tarder. 

Windows 10 20H1 débarque sur le canal lent

La suite de la série n'est pas attendue avant l'année prochaine, mais l'équipe ne cesse de faire baver les fans, multipliant les promesses à travers de nouvelles vidéos.

On a déjà compris que l'idée ne sera pas que de découvrir d'autres parcs ou détails sur Delos, mais bien le monde qui a donné naissance à un tel concept dans toute sa complexité. Et comment les humanoïdes survivants vont s'y faire une place.

Pour le dernier teaser diffusé, c'est une surprise qui était au programme. Une vidéo promotionnelle de la société Incite, qui a droit à son faux site officiel

Véritable satire des géants de la tech, elle se propose de trouver des solutions à tout problème et de rendre le monde meilleur à travers les données grâce à son « moteur de stratégie ». 

Sera-t-elle en charge de régler le « problème » Delos ou aura-t-elle un autre rôle à jouer. Il faudra encore attendre quelques mois pour le découvrir.

Pour la petite histoire, le site Incite.com renvoie vers le service Keystone, qui appartient désormais à un autre géant : Oracle.


Alors qu'il devait décoller en octobre 2018, le lancement du remplaçant de Hubble a été décalé de près de trois ans, à cause de « problèmes techniques ». Il est désormais prévu pour mars 2021. 

En attendant, une photo a été mise en ligne par la NASA, avec une grue et un humain à proximité pour se rendre compte de l'échelle. 

Une photo à échelle humaine du James Webb Telescope

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé en fin de semaine dernière avoir signalé au Procureur de la République de Paris différents « propos virulents, injurieux, voire violents » lancés sur Internet à « plusieurs sénateurs » ayant voté la récente proposition de loi interdisant le voile pour les sorties scolaires.

Des menaces, « y compris des menaces de mort, individuelles ou collectives », auraient également été proférées. Certains élus ont en outre été visés par un message, circulant sur Facebook, destiné à collecter des informations à leur égard. Gérard Larcher a de ce fait demandé au Parquet si cette missive « constituait un délit de provocation à commettre un délit ».

Un vade-mecum sera à l’avenir proposé aux sénateurs « afin qu'ils connaissent les procédures à leur disposition s'ils ont été l'objet de propos menaçants ou d'injures ».

 Injures et menaces visant des sénateurs : la Haute assemblée saisit le Parquet

l'ESA rappelle que « la taille du trou dans la couche d'ozone fluctue : il se forme généralement en août, avec un pic en octobre, avant de se fermer fin novembre ou décembre ».

Cette année, il se refermera plus tôt que d'habitude, mais il était aussi « le plus petit des 30 dernières années en raison de conditions atmosphériques inhabituelles ». Il mesurait en effet 10 millions de km², soit quasiment deux fois moins que les années précédentes. 

Selon Claus Zehner de l'ESA, « la taille et la durée du trou dans la couche d'ozone ont été provoquées par le réchauffement de la stratosphère au pôle Sud ». Il ajoute qu'il « s'agit d'un événement inhabituel qui n'indique pas que la récupération s'accélère ». 

Pour un autre dirigeant de l'ESA (Josef Aschbacher), « le trou dans la couche d'ozone est un exemple parfait d'une preuve scientifique ayant conduit à un changement important des politiques, puis du comportement humain. Le trou dans la couche d'ozone a été découvert dans les années 1970, surveillé en permanence par des dispositifs in situ et, finalement, dans les années 1980, le Protocole de Montréal a interdit l’utilisation des chlorofluorocarbones ».

Depuis, « le trou dans la couche d'ozone est en train de se résorber grâce à une action politique claire. Cet exemple servira d'inspiration pour le changement climatique ». 


Dans un billet de blog, le géant du Net explique que, « dans le futur, Chrome pourrait identifier les sites se chargeant rapidement ou lentement, via un badge facilement identifiable ». 

« La mise en place peut prendre plusieurs formes et nous prévoyons d'essayer plusieurs options afin de déterminer la plus intéressante pour nos utilisateurs », ajoute Google. Dans un second temps, la société pourrait aussi prendre en compte le terminal et le réseau de l'utilisateur pour afficher ou non une « alerte ».

Les premières expérimentations de Google se portent sur Chrome, qui pourrait afficher un message du genre « Usually loads slow » en cas de chargement long, changer la couleur de la barre de progression et proposer du chargement dans le « menu contextuel des liens » afin d'avoir une information avant de cliquer.

Google (Chrome) chercher à identifier les sites qui se chargent lentement

Comme repéré par Android Police, le système d'exploitation basé sur Android est désormais disponible sur les ASUS Zenfone 3, Yandex Phone,  Galaxy S III Neo (caméra Samsung et Sony) et Sony Xperia Z3 Compact.

Le Redmi Note 4 a été ajouté récemment, après avoir été supprimé cet été à cause d'un problème de licence sur certaines bibliothèques.  

LineageOS 16.0 disponible sur Zenfone 3 et Xperia Z3 Compact, de retour sur le Redmi Note 4

C'est via un tweet que le moteur de recherche annonce qu'il est désormais membre du World Wide Web Consortium. Il explique qu'il « contribuera ainsi aux normes mondiales en mettant en avant la confidentialité », sans plus de précision.

DuckDuckGo rejoint le W3C

Construite en moins de 10 mois, la « gigafactory 3 » du fabricant automobile a accouchée de ses premiers véhicules (des photos sont disponibles par ici), en avance sur le calendrier qui prévoyait la fin de l'année.

L'usine serait dans la dernière ligne droite avant de lancer la production à grande échelle (1 000 voitures par semaine d'ici la fin de l'année), mais elle doit encore obtenir une certification du gouvernement.

Par rapport à la version « américaine », on note la présence de caractères chinois sur l'arrière et un double système pour recharger la voiture (et s'adapter aussi aux spécificités locales).

Fin octobre, Tesla avait ouvert les réservations. Son entreprise chinoise lui permet de toucher plus directement les clients d'Asie, tout en évitant une importante taxe d'importation. 

PeerTube met les bouchées doubles pour émanciper vos vidéos de YouTube

Temps de lecture 13 min

image_pdfimage_print

Voilà un an que nous poursuivons, grâce à vos dons, le développement logiciel qui permet de se libérer de YouTube et compagnie. Si nous sommes allé·es bien au delà de la version 1 financée par la collecte du printemps 2018, c’est que nous croyons profondément au potentiel émancipateur de PeerTube.

Cet article fait partie des « Carnets de voyage de Contributopia ». D’octobre à décembre 2019, nous y ferons le bilan des nombreuses actions que nous menons, lesquelles sont financées par vos dons (qui peuvent donner lieu à une réduction d’impôts pour les contribuables français). Si vous le pouvez, pensez à nous soutenir.

An english version of this post is available here.

Fédération et instances pour ne pas recréer un géant de la vidéo

L’objectif de PeerTube, c’est de créer une alternative qui nous émancipe des plateformes centralisatrices à la YouTube. Dans le modèle centralisateur, on s’inscrit à une seule adresse, et toutes nos actions, nos vidéos et nos données sont concentrées sur un seul méga-ordinateur, celui de l’hébergeur Google pour YouTube (en vrai, ce sont des fermes de serveurs et pas un méga-ordinateur, mais symboliquement ça revient au même !).

Centralisation, CC-By SA LILA
Fédération, CC-By SA LILA

PeerTube est un logiciel. Ce logiciel, des personnes spécialisées (disons… Bernadette, l’université X et le club de karaté Y) peuvent l’installer sur un serveur. Cela donnera une « instance », c’est à dire un hébergement de PeerTube. Concrètement, héberger une instance crée un site web (disons BernadetTube.fr, UniversiTube.org ou KarateTube.net) sur lequel on peut regarder des vidéos et créer un compte pour interagir ou uploader ses propres contenus.

Ces instances peuvent choisir de se suivre mutuellement (on dit qu’elles se fédèrent). Par exemple, si la directrice des services informatiques de l’Université X veut afficher les vidéos de KaratéTube sur son UniversiTube, il suffit qu’elle se fédère avec KaratéTube. Les vidéos de KaratéTube resteront sur leur serveur mais seront visibles pour les étudiant·es qui ont l’habitude d’aller sur UniversiTube.

Dans cet exemple, BernadetTube reste un site isolé, mais UniversiTube et KaratéTube sont fédérés ensemble. Plutôt que de faire une plateforme unique et géante, PeerTube permet de créer une diversité de petites plateformes interconnectées.

Un an de travail, qui a fait mûrir PeerTube

En mai 2018, nous avons organisé une collecte pour financer le développement de PeerTube. De nombreuses personnes ont voulu donner sa chance à ce logiciel qui permet de créer et fédérer des plateformes de vidéos. En octobre 2018, nous avons « rendu notre copie », comme on dit, en publiant la version 1 de PeerTube.

Nous aurions pu nous arrêter là, à cette promesse remplie, et laisser la communauté continuer de développer elle-même ce logiciel libre. Nous avons plutôt fait le choix d’utiliser une partie des dons que nous recevons pour l’ensemble de nos actions (merci !) pour pérenniser l’embauche du développeur principal de PeerTube. En tant que salarié chez Framasoft, il a aussi contribué à d’autres logiciels libres, dont Framacalc-Ethercalc et Mobilizon.

Cependant, durant l’année qui vient de s’écouler, sa mission principale a été d’améliorer PeerTube. Il a pu compter sur une communauté grandissante de contributeurs et contributrices, et tout ce beau monde n’a pas chômé ! En un an, Peertube a été enrichi entre autres :

Voici Sepia, la nouvelle mascotte de PeerTube qui nous a été offerte par David Revoy (CC-By)
  • d’outils de modération pour l’administration d’instances ;
  • d’un historique de visionnage ;
  • d’une reprise automatique de la lecture de vidéos là où on s’était arrêté (si on est connecté·e à son compte) ;
  • d’un système de notifications (nouveaux commentaires, vidéos ou abonnements, mentions, etc.) ;
  • d’un système de listes de lectures (dont une « à regarder plus tard » créée par défaut pour tous les comptes) ;
  • d’un système de quarantaine pour les vidéos envoyées en ligne. Il s’agit d’une option d’administration qui permet à la modération de valider les vidéos manuellement avant de les publier ;
  • d’une gestion facilitée des choix de fédération pour les administrateurs d’instances ;
  • d’une amélioration continue de l’interface d’utilisation (pour mieux distinguer un compte d’une chaîne, mieux voir les miniatures ou mieux retrouver sa bibliothèque vidéo, par exemple) ;
  • d’une gestion des fichiers audios lors de l’upload, que PeerTube transformera en vidéo ;
  • d’une interface traduite en 25 langues !

Les petits plus qui font de grandes différences

Nous avons envie de mettre en valeur 3 fonctionnalités que nous aimons particulièrement, car elles offrent plus de liberté, de confort et de contrôle aux personnes qui utilisent PeerTube. Et comme offrir plus de contrôle ce n’est pas dans le business model des plateformes géantes (coucou Youtube, salut Dailymotion, bonjour Facebook Vidéos !), ces fonctionnalités permettent à PeerTube d’offrir une expérience unique.

Partager un extrait de vidéo

Lorsqu’on partage l’adresse web d’une vidéo, la plupart des plateformes proposent, en option, une case « démarrer à », qui permet de faire démarrer la vidéo à 53 secondes si ce que l’on veut partager commence à la 54ème seconde.

Nous avons tout simplement ajouté une case pour l’option « s’arrêter à ». Ça a l’air tout bête comme ça (parce que ça l’est), mais si le boulot de YouTube c’est de fournir du temps de cerveau disponible à Fanta, alors forcément, donner la liberté d’interrompre les vidéos est inimaginable !

En 2015, en pleine popularisation des « youtubers », Fanta fait un coup de com’ phénoménal en sponsorisant la convention de vidéastes Video City Paris, qui devient une espèce de publicité géante pour ce produit de la Coca-Cola Company.

Si dans telle vidéo, les 3 phrases qui vous intéressent se trouvent entre 1:23 et 1:47, vous pouvez isoler, partager ou conserver cet extrait (dans vos favoris ou dans une playlist, par exemple). Cette fonctionnalité pourra en permettre plein d’usages : zappings, contenus pédagogiques, etc. Nous, ça nous donne tout pleins d’idées !

Le système de plugin

Chaque administratrice et utilisateur de PeerTube souhaite que le logiciel soit le plus adapté à ses besoins.

Nous, nous ne pouvons pas (et en plus nous ne souhaitons pas) développer toutes les fonctionnalités souhaitées par les un⋅es et les autres.

Nous avons, dès l’origine du projet, prévu la création d’un système de plugins, des briques logicielles que l’on peut ajouter à son installation de PeerTube pour la personnaliser. Là encore, les plateformes centralisatrices nous enferment tellement dans une expérience uniformisée qu’on a du mal à imaginer qu’une idée aussi vieille souffle un tel vent de liberté ! Et pourtant !

Avec ce système, chaque administrateur⋅ice peut dorénavant créer des plugins spécifiques en fonction de ses besoins. Mais il ou elle peut aussi installer des extensions créées par d’autres personnes sur son instance. Par exemple, il est possible d’installer des thèmes graphiques créés par la communauté pour changer l’interface visuelle d’une instance. On peut imaginer des plugins qui permettraient de classer les vidéos par ordre anti-alphabétique, ou d’ajouter un bouton Tipee, Paypal ou Patreon sous les vidéos !

PeerTube prenant son envol, illustré par David Revoy (CC-By)

Le nouveau lecteur vidéo

C’est risqué, pour un outil aussi jeune et interconnecté que PeerTube, de proposer un nouveau type de lecteur vidéo (basé, pour les expert⋅e⋅ s, sur la technologie HLS). À ce stade de la vie de PeerTube (qui commence à peine à se faire connaître et adopter dans le monde), cela pourrait causer des incompatibilités et des différences de versions très problématiques.

Cependant, nous avons décidé de l’introduire de façon expérimentale, depuis l’été dernier. Car ce nouveau lecteur est prometteur : la lecture des vidéos est plus rapide, comporte moins de bugs, facilite les changements de définition et fluidifie le chargement des vidéos (toujours diffusées en pair-à-pair). En contrepartie, il induit de mettre à jour certains éléments (passage à ffmpeg 4.1) et de ré-encoder certaines vidéos.

Les retours sont excellents et ce nouveau lecteur ouvre des perspectives intéressantes pour PeerTube (le streaming en direct, par exemple, ne peut pas s’imaginer avec le lecteur actuel). Voilà pourquoi nous souhaitons prendre le temps de faire de ce nouveau lecteur vidéo le lecteur par défaut dans PeerTube, ce qui va demander un travail pour accompagner les hébergements actuels de PeerTube dans cette transition.

Une version 2 qui met l’accent sur la fédération

La version 2 de PeerTube, que nous publions aujourd’hui, inclut déjà toutes ces améliorations et en ajoute d’autres ! Cette « v2 », comme on dit, a pour ambition de faciliter la fédération, pour les administrateur·ices d’instances. Ils et elles auront par exemple la possibilité de suivre automatiquement une instance qui les suit, ou de suivre les instances qui s’inscrivent sur l’annuaire public JoinPeertube.

Cette nouvelle version de PeerTube veut aussi aider le public à mieux choisir l’instance PeerTube qui lui correspond. Reprenons l’exemple de Bernadette, l’Université X et le club de karaté Y, pour y ajouter un membre du public : Camille.

Camille n’y connaît rien aux serveurs et compagnie, mais il veut se créer un compte pour suivre des chaînes PeerTube et peut-être même uploader ses propres vidéos… Et pour lui, c’est compliqué de s’y retrouver ! Comment peut-il savoir que l’instance BernadetTube n’est tenue que par Bernadette, et que si celle-ci a un accident de la vie elle pourrait ne plus s’en occuper du jour au lendemain ? Où est-il affiché que l’instance UniversiTube refuse de se fédérer avec les instances qui proposent du contenu sensible, même s’il est correctement signalé et flouté ? Où Camille peut-il voir que KaratéTube favorisera les vidéos en Allemand, et que le support ne se fera que dans cette langue ?

Une fois PeerTube, installé sur un serveur, le logiciel demande aux admins de le configurer, donc de répondre à quelques questions…

Lorsque Bernadette, la directrice des services informatiques de l’Université X et le geek de service du club de karaté Y auront mis à jour PeerTube dans cette version 2, il et elle verront apparaître un formulaire qui leur demandera de mieux présenter leur instance. L’objectif est de pouvoir afficher clairement :

  • Les catégories principales de l’instance
  • Les langues parlées par les admins ou l’équipe de modération
  • Le code de conduite de l’instance
  • Les informations de modération (qui modère, quelle politique quant aux contenus sensibles, etc.)
  • Qui se trouve derrière cette instance (une personne seule ? une association ?)
  • Pour quelles raisons les admins ont créé cette instance
  • Pour combien de temps les admins comptent maintenir cette instance
  • Comment les admins comptent financer leur serveur PeerTube
  • Des infos sur le matériel du serveur

Camille pourra ensuite retrouver l’ensemble de ces informations sur la page « à propos » de chaque instance PeerTube (qui affiche en plus de nouvelles statistiques), sur la page de création de compte… mais aussi sur l’annuaire de joinpeertube.org !

JoinPeertube.org, une adresse pour s’y retrouver !

Avec plus de 100 000 vidéos hébergées et plus de 20 000 comptes créés, on peut dire que PeerTube connaît un succès croissant et se démocratise. Il était donc plus que temps de ré-imaginer le site joinpeertube.org afin d’en faire une porte d’entrée vers ces vidéos, ces hébergements et cette fédération.

Grâce aux contributions de professionel·les du design et de l’illustration, nous avons imaginé et mis en forme deux parcours d’utilisation sur ce site : un pour les personnes qui souhaitent découvrir des vidéos (et éventuellement se créer un compte), l’autre pour les vidéastes qui cherchent un hébergement de confiance pour leurs vidéos.

Cliquez sur l’image pour découvrir la nouvelle version de JoinPeertube.org

Ces parcours peuvent mener à l’annuaire des instances publiques, que l’on peut trier selon ses préférences afin de trouver celle qui correspond à nos besoins. Ce tri s’effectue grâce aux réponses au formulaire dont nous parlions juste avant, lequel permet aux admins de mieux identifier et mieux présenter leur instance. Mais le mieux, c’est encore d’aller voir par vous même (en plus, nous, on trouve que c’est bien plus beau !)…

Notez aussi que PeerTube dispose désormais de son propre site de documentation qui s’adresse à la fois aux personnes qui administrent une instance (pour faciliter l’installation du logiciel, son entretien ou son administration), et aux personnes qui veulent simplement l’utiliser (que ce soit pour se créer un compte, gérer ses playlists ou mettre ses vidéos en ligne).

L’avenir de PeerTube est, encore, entre vos mains

Il est impossible de citer ici toutes les personnes qui ont contribué au code, au financement, au design, à la traduction, à la documentation, à l’illustration et à la promotion de PeerTube… mais nous tenons au moins à vous exprimer toute notre gratitude !

Après un an de développement et de maturation du projet, nous nous posons la question de l’avenir de cet outil. Les envies sont multiples, vous nous avez donné de nombreuses idées. Les retours que vous nous faites remonter, particulièrement sur la section dédiée à PeerTube de notre forum (le meilleur endroit pour vos suggestions !), nous sont très précieux.

Aujourd’hui nous imaginons de nombreuses améliorations (de l’interface, de l’expérience d’utilisation, de la recherche, du système de plugin), des outils importants (applications mobiles, vidéos expliquant PeerTube), ainsi que de nouvelles fonctionnalités fortes. Vous souhaitez pouvoir faire facilement des remixes de vidéos en ligne ? Pouvoir diffuser en « live » votre flux vidéo ? Nous aussi ! Et nous avons besoin de votre soutien pour cela !

Tous les rêves sont permis, mais ce qui est sûr, c’est que les concrétiser aura un coût. L’année de développement que nous venons de consacrer à PeerTube a été financée en partie par le reliquat du financement participatif de juin 2018, mais surtout par les dons réguliers que notre association reçoit pour l’ensemble de ses projets. Pour 2020 et la version 3, il est fort probable que nous prévoyons une nouvelle collecte consacrée à PeerTube.

En attendant, n’hésitez pas à contribuer au succès de PeerTube, à promouvoir les instances et vidéos qui vous plaisent, et à féliciter l’ensemble de la communauté pour la réussite de cette v2 !

 

Rendez-vous sur la page des Carnets de Contributopia pour y découvrir d’autres articles, d’autres actions que nous avons menées grâce à vos dons. Si ce que vous venez de lire vous plaît, pensez à soutenir notre association, qui ne vit que par vos dons. Framasoft étant reconnue d’intérêt général, un don de 100 € d’un contribuable français reviendra, après déduction, à 34 €.

Soutenir Framasoft

Illustration d’entête : CC-By David Revoy

PeerTube has worked twice as hard to free your videos from YouTube !

Temps de lecture 11 min

image_pdfimage_print

Thanks to your donations, we have been developing a software to free us all from YouTube & Co for a year. Why have we gone much further than the first release, (crowdfunded in the spring of 2018), you might ask ? Well, that’s because we sincerely believe in the emancipatory power of PeerTube.

This article is a part of « Contributopia’s travel journals ». From October to December of 2019, we will assess our many (donations-founded) actions, which are tax-deductible for French taxpayers. Donate here if you can.

La version originale (en Français) de cet article est à lire ici.

Federation and instances to avoid creating a new tech giant

PeerTube’s aim is to create an emancipatory alternative to centralized platforms a la YouTube. In a centralized service, you sign-up with a single address, and each and every of your actions, videos and data are gathered on a single huge computer. For example, Google’s, that hosts YouTube (to be precise, they are server farms rather than huge computers, but on a symbolic level it is the same thing !).

Centralisation, CC-By SA LILA
Fédération, CC-By SA LILA

PeerTube is a software. It can be installed on a server by anyone possessing the appropriate skills ; say, for the sake of argument, Bernadette, College X and karate club Y. This is called an instance, i.e. a PeerTube host. In concrete terms, hosting an instance creates a website (let’s say, BernadetTube.fr, CollegeTube.org or KarateTube.net) on which you can watch videos and sign-up, so you can interact or upload your own content.

These instances can chose to follow each other (this is called federating). For example, if the head of IT services of College X would like KarateTube videos to appear on CollegeTube, all she has to do is federate with KarateTube. KarateTube’s videos will remain on its server but students who are used to watching videos from CollegeTube will be able to see them.

In this case, BernadetTube stays isolated, but CollegeTube and KarateTube are federated. Rather than creating a single gigantic platform, PeerTube allows for the creation of a multitude of small, diverse, and interconnected platforms.

One year of work to let PeerTube mature

In May of 2018, we started a crowdfunding for PeerTube’s developpment. Many people decided to give a chance to a software that allows the creation and federation of video platforms. In October of 2018, we « turned in our homework assignment » as they say, when we released the first version of PeerTube.

We could have stopped once our promises were fulfilled, and let the community development this free/libre software on its own. Instead, we decided to use a part of the donations we receive for everything we do (thank you !) to make PeerTube’s main developer job durable. As a Framasoft employee, he also contributed to other free/libre softwares such as Framacalc-Ethercalc and Mobilizon.

Nevertheless, during the past year, his main mission was to improve on PeerTube. He was able to rely on a growing community of contributors, and no one was idle ! In one year, PeerTube was enriched with, amongst other things :

Meet Sepia, PeerTube’s new mascot, by David Revoy (CC-By)
  • moderation tools for instance administrators
  • a watch history
  • videos automatically start at the time code you stopped at (provided you are logged-in)
  • notifications (new comments, videos or subscriptions, mentions, etc.)
  • playlists (including a « watch later » one, which is now a feature by default on all accounts)
  • a system where videos require manual approval by administrators before posting them
  • an easier federation management for instance administrators
  • a gradual betterment of UI (for example, it is now easier to make the difference between a channel and an account, to see thumbnails or to find a video in your video library)
  • audio files management when uploading them : PeerTube will turn them into videos
  • the interface is now translated into 25 languages !

Small bonuses make all the difference !

We will now highlight 3 features that we particularly like, as they offer more freedom, comfort and control to PeerTube’s users. Considering more control is not part of the business models of mainstream platforms (greetings, Youtube, Vimeo and Facebook videos !), these three features offer PeerTube’s users a unique experience.

Sharing a video clip

When you share a video link, most platforms offer a « start at » option, which makes the video begin at 53 seconds if what you would like to share starts at 54 seconds.

We simply added a « stop at » option. It might seem silly (and really, it is) but considering YouTube’s job in the attention economy is to capture yours to sell it to Fanta, it is obviously unimaginable for them to let you stop videos !

France, 2015 : YouTubers are mainstreaming. Fanta sponsors the 1st Video City Paris convention, so much so that it became some kind of giant ad for this Coca-Cola Company product.

If in a given videos, you only care about 3 sentences between 1:23 and 1:47, you can single them out, share or keep this clip for yourself (e.g. in your liked videos playlist or any other playlist). This feature allows for may uses : zapping, educative content, etc. We at Framasoft find that so much potentials lies in this idea !

Plug-in system

Every administrator and user wishes to see the software fulfill their needs. As Framasoft cannot (and does not want to) develop every feature that could be hoped for, we have from the start of the project planned on creating a plug-in and add-on system you can install to customize your PeerTube experience.

Once again, we can see that centralized platforms have locked us up in such a standardized experience that it’s hard imagining that a concept as old as this could be such a breath of fresh, free air. And yet !

Now, this system allows each administrator to create specific plug-ins depending on their needs. They may install on their instance extensions created by other people as well. For example, it is now possible to install community created graphical themes to change the instance visual interface. You could also imagine plug-ins to sort videos in reverse alphabetical order, or to add a Tipee, Paypal or Patreon button below videos !

PeerTube taking off, by David Revoy.

New video player

Offering a new type of video player (for nerds : based on HLS technology) is a risky endeavor for a tool as new and interconnected as PeerTube. Considering PeerTube’s young age (it is barely starting to make a name for itself and to be adopted around the world), this could cause incompatibility issues and very problematic differences in versions.

However, we have decided we would introduce it experimentally, starting last summer. Indeed, this new video player is promising : it is faster, has less bugs, makes it easier to change video definition and makes their load fluider (still using peer-to-peer technology). In return, it requires updating some elements (moving to ffmpeg 4.1) and to re-encode some videos.

This new video player has been met with a great deal of enthusiasm, and broadens PeerTube’s future (live streaming, for example, is out of question using the current player). This is why we want to take the time to make it PeerTube’s player by default, which will require work to help current hosts in this transition.

V2 is even more federation-focused

The PeerTube version we are releasing today already includes all these improvements, and many more ! This « v2 », as they say, aims to make it easier for instance administrators to federate. They will for example be able to automatically follow instances that follow them, or to follow instances visible on our JoinPeerTube public register.

This new PeerTube version also aims to help the public chose the perfect instance match. To return to the subject of Bernadette, College X and Karate club Y, let’s now add a new audience member : Camille.

Camille doesn’t know a thing about servers or whatever, but he wants to create an account to follow PeerTube channels, or even upload his own videos… And he has a hard time understanding what this is all about ! How could he possibly know that BernadetTube is only maintained by Bernadette and that if anything were to happen to her, she could stop administrating it overnight ? How can he see that CollegeTube refuses to federate with instances that display sensitive content, even properly flagged and blurred ? Where can he learn that KarateTube will favor videos in German, and that support will only be provided in this language ?

Once the instance set up, admins will have to configure it, by answering some questions…

When Bernadette, the head of College X IT services, and Karate club Y’s resident nerd will have updated PeerTube with this v2, they will have to fill in a form to better introduce their instance. The goal here is to clearly state :

  • the instance main categories
  • what languages the admins and the moderation team speak
  • the instance code of conduct
  • the moderation policy (who moderates, policy regarding sensitive contents, etc.)
  • who is behind this instance (an individual ? an organization ?)
  • why did the admin(s) set up this instance
  • how long do the admin(s) plan on maintaining this instance for ?
  • how do the admin(s) plan on funding their PeerTube server ?
  • information about the hardware of the server

Camille will be able to find all these information on the « about » page of each PeerTube instance (which will now also display new statistics), on the sign-up page… as well as on the joinpeertube.org register !

JoinPeertube.org is where you get your bearings !

With over 100 000 videos and 20 000 accounts, it is safe to say that PeerTube has become popularized. It was high time we revamped joinpeertube.org so as to turn it into a front door to these videos, hosts and the federation.

With the help of UI/UX professionals, we have imagined and shaped two user flows to using JoinPeertube.org : one for people who want to watch videos (and maybe sign-up), and another one for video makers who need a trustworthy host for their videos.

Click to discover the new JoinPeertube.org

Both of these paths may lead you to the register of public instances. You can sort them according to your preferences so as to find the one that meets your needs. This selecting is made possible by the answers given to the form mentioned earlier, which allows admins to better introduce their instance and to explain the project behind it to potential users. That being said the best solution is to have a look by your own means (as a side note, we find the site much prettier now !)…

Please note that PeerTube now has its own documentation website, meant for both admins (to ease the software installation, maintenance and administration) or for regular users (whether it be for signing-up, managing your playlists or uploading videos).

The future of PeerTube is still YOU !

It would be impossible to name everyone who has contributed to the code, funding, design, translation, documentation, illustration and promotion of PeerTube… but the least we can do is to express our gratitude !

After one year of development and maturation of the project, we are putting a lot of thoughts into its future. People have different wishes, you guys have given us a lot of ideas. All of the feedback we are receiving from you, particularly on the dedicated section to PeerTube on our forum (the best place for your suggestions !) is invaluable to us.

Nowadays, we are imagining new improvements (to the interface, user experience, search engine, plug-in system), important tools, (mobile apps, videos about PeerTube), as well as new, powerful features. Would you like to easily remix online videos from your PeerTube account ? to do livestreams ? So do we ! And we need your support for that !

We are allowed to have all types of dreams and aspirations for PeerTube, but what is sure is that making come true will have a cost. The year we have spent developing PeerTube was funded in part by what was left of the June 2018 crowdfunding, but mostly by regular donations we receive for all of our projects. We will probably launch a new crowdfunding campaign just for PeerTube v3 in 2020.

In the meantime, feel free to help PeerTube grow, to promote instances and videos you like, and to congratulate the whole community for how far we have come with this v2 !

 

Have a look at Contributopia’s travel journals and discover more articles and actions made possible by your donations. If you like what you just read, please think of supporting us, as your donations are the only thing that allow us to go on. As Framasoft is a public interest organization, the real cost of a 100 € donation from a French taxpayer is only of 34 €.

Support Framasoft

Header illustration : CC-By David Revoy

Comment former les étudiants au Bug Bounty ? YesWeHack EDU bien sûr !

By: Korben

Ça fait un petit moment que je n’ai rien publié au sujet de YesWeHack, mais je peux vous dire que ça a bien avancé depuis la naissance du projet en 2013.

L’équipe est belle et a bien grandi, la boite tourne à plein régime et nos clients sont « Happy » comme dans la chanson de Pharell. Et en plus, on sort des trucs cools en permanence.

La preuve avec YesWeHack EDU que nous avons lancé la semaine dernière et qui permet aux écoles et autres organismes du monde entier d’enseigner le bug bounty et la remontée coordonnée de vulnérabilité à leurs étudiants. Nous sommes les premiers à proposer une initiative comme celle-ci au niveau mondial, donc on n’est pas peu fier de vous la présenter.

La plateforme YesWeHack EDU permet donc aux écoles de former leurs étudiants à la mise en place et à la gestion d’un programme de bug bounty (côté entreprise) mais aussi à la recherche de failles (côté hunter) à l’aide de documentation et de scénarios conformes à ce qu’on trouve actuellement dans les entreprises.

Au-delà de l’aspect cybersécurité pure, cette plateforme permet à de nombreux développeurs de compléter leur spécialisation de DevSecOps, de Data Scientist ou d’Analyste Sécurité. YesWeHack EDU offre aussi aux étudiants de travailler sur des projets collaboratifs ou transverses entre les institutions académiques et le secteur privé.

Plusieurs écoles nous font déjà confiance et ont pu rajouter grâce à nous un module ou une spécialisation « bug bounty » ou « remontée coordonnée de vulnérabilités » à leur formation. Cool non ?

Si vous êtes une ÉCOLE et que vous souhaitez en savoir plus et offrir ce service à votre corps enseignant et à vos étudiants, contactez-nous !


INTEL NUC Kit NUC5PGYH

i7, 16Go, 2To + 256SSD, NVIDIA® GeForce® GTX 1080 Ti avec l’écran OMEN 25 pouces

Ordinateur PC Intel NUC Kit NUC5PGYH inkl. Intel Pentium N3700 Processeur Intel Pentium N3700 (1.6 GHz) Intel HD Graphics 32 Go

Une solution graphique intégrée permet d’obtenir une qualité visuelle exceptionnelle, des performances graphiques supérieures et des options d’affichage flexibles sans carte graphique séparée.


Merci et à bientôt !

By: Korben

Aujourd’hui c’est chaud de se motiver. J’ai pas mal de taf et le jour férié d’hier m’a mis dans un mood « vacances de Noël » un peu trop en avance. Lol.

J’étais en train de prendre mes billets de train pour BlendWebMix demain (A l’arrache, comme d’hab), et je pensais le sourire aux lèvres à toutes ces interactions que j’ai avec vous tous depuis des années et des années.

Ça a commencé dans un bar sur le Boulevard Montmartre à Paris avec quelques lecteurs, à qui j’avais même filé mon 06 publiquement dans un commentaire sur le site. Puis quand a démarré la mode des blogs, je suis sorti un peu plus de ma grotte et j’en ai croisé encore d’autres.

Et au fil des années, c’est toujours une joie de vous rencontrer IRL. D’abord les sourires, les discussions pour beaucoup passionnantes, les petits mots gentils, les encouragements, les questions parfois indiscrètes ou bizarres, les demandes de selfie que je ne refuse jamais, et quelques autographes (mais pourquoi faire, si ce n’est des faux chèques ?? loool).

D’autres m’ont offert des bières, certains m’ont invité chez eux, d’autres encore, m’ont ramené un sandwich à des moments où j’étais tellement occupé que je ne pouvais même pas prendre 5 min pour aller me chercher à manger ou pour pisser. Quelques-uns m’ont offert du boulot, d’autres un bureau et du wifi pour bosser le temps d’une journée. D’autres encore m’ont fait découvrir leur univers, m’ont présenté leurs amis, m’ont fait venir dans leurs événements, m’ont offert un petit présent ou encore un bouquin qu’ils avaient appréciés.

Puis il y a ceux qui m’envoient des messages sympas et encourageants, d’autres qui m’aident à alimenter le blog en me partageant leurs petites découvertes, il y a aussi ceux qui m’encouragent à coup de $BAT de temps en temps, et ceux qui partagent mes articles avec leurs amis… Et bien sûr la liste des exemples serait trop longue à mettre ici. J’ai beaucoup discuté, j’ai beaucoup rigolé, j’en ai encouragé certains, j’en ai consolé d’autres, mais j’ai aussi beaucoup appris de vos conseils, de vos idées ou simplement de votre expérience de la vie.

Évidemment, j’ai aussi mon lot de psychopathes et de gens malsains, mais ce pourcentage reste insignifiant face la majorité écrasante des gens bienveillants avec qui j’interagis depuis bientôt 16 ans.

Et je me dis souvent que je ne vous mérite pas, car j’oublie parfois de répondre à vos messages, ou parce que je ne vous consacre pas assez de temps, car je dois me rendre quelque part. Parfois aussi je suis distrait par l’environnement, dans le gaz à cause de la fatigue ou avec des soucis plein la tête qui m’empêchent de profiter de l’instant présent.

Mais je m’améliore chaque jour.

Bref, à chacun d’entrevous qui a pris le temps d’initier une interaction positive avec moi, je voulais vous dire merci. J’ai apprécié et j’apprécie encore chacun de ces moments, qu’ils soient fugaces ou plus posés.

À bientôt sur le net ou IRL.


INTEL NUC Kit NUC5PGYH

i7, 16Go, 2To + 256SSD, NVIDIA® GeForce® GTX 1080 Ti avec l’écran OMEN 25 pouces

Ordinateur PC Intel NUC Kit NUC5PGYH inkl. Intel Pentium N3700 Processeur Intel Pentium N3700 (1.6 GHz) Intel HD Graphics 32 Go

Une solution graphique intégrée permet d’obtenir une qualité visuelle exceptionnelle, des performances graphiques supérieures et des options d’affichage flexibles sans carte graphique séparée.


Igloo – Pour permettre aux Administrateurs Système de gérer Windows en ligne de commande

By: Korben

Si vous êtes sous Windows et que vous faites de l’Administration Système comme tout professionnel qui se respecte, j’ai un petit outil sous le coude qui devrait vous plaire.

Cela s’appelle Igloo comme un igloo mais cela devrait vous réchauffer le coeur puisqu’il simplifie l’administration de Windows en offrant toute une série d’alias pré-configurés destinés à se soustraire des commandes à rallonge PowerShell blindées de paramètres.

Ainsi, la commande Powershell suivante permettant d’afficher les règles sortantes du firewall…

Get-NetFirewallRule -Direction Out -Enabled True | Sort-Object -Property DisplayName 

…devient ceci :

igloo~$ show fwall out 

En plus de ces alias, Igloo propose aussi une série d’outils d’admin dont vous pouvez retrouver la liste dans la documentation ici.

  • CRYPTO – Permets d’initier / configurer des connexions VPN
  • FPING – Pour faire du ping poussé
  • FWALL – Pour gérer le firewall
  • INSTALL/UNINSTALL – Pour installer / désinstaller des packages et fonctionnalités Windows Server
  • INT – Pour activer / désactiver les interfaces réseau
  • IP – Pour jouer avec la config TCP/IP, les routes…etc
  • POWERSHELL – Pour jouer avec Powershell
  • ROUTER – Pour faire du routage dynamique
  • SHOW – Pour afficher différentes stats et infos
  • SSH – Pour se connecter via SSH à différents devices
  • TCP – Pour tester si certains ports TCP sont ouverts, faire du scan de port…etc
  • UPDATE – Pour mettre à jour Windows
  • WEB – Pour lancer différents sites web
  • WIN – Pour lancer différents programmes Windows
igloo~$ crypto ipsec aes256 sha256 group14 conf~$ Name the vpn connection: myvpn conf~$ Enter the IP address of your vpn server: 1.1.1.1  notify~! Creating VPN adapter... notify~! Configuring encryption, hash, and DH group options... notify~! IPSec VPN 'myvpn' has been created: [Output Omitted]

Vraiment chouette cet Igloo. Je pense qu’en tant que sysadmin, vous allez vite l’adopter.

À découvrir ici.


INTEL NUC Kit NUC5PGYH

i7, 16Go, 2To + 256SSD, NVIDIA® GeForce® GTX 1080 Ti avec l’écran OMEN 25 pouces

Ordinateur PC Intel NUC Kit NUC5PGYH inkl. Intel Pentium N3700 Processeur Intel Pentium N3700 (1.6 GHz) Intel HD Graphics 32 Go

Une solution graphique intégrée permet d’obtenir une qualité visuelle exceptionnelle, des performances graphiques supérieures et des options d’affichage flexibles sans carte graphique séparée.


❌