FreshRSS

🔒
❌ About FreshRSS
There are new available articles, click to refresh the page.
Before yesterdayCleaCuisine

Crème dessert à la reine des prés

Crème dessert à la reine des prés

Classée dans crèmes desserts

Partout où je me promène ces jours-ci, la reine des prés trône et embaume ! Il y a un an encore je n’y prêtais aucune attention, jusqu’à ce que mon amie Linda me fasse remarquer sa présence en abondance juste à côté de chez moi… Là, j’ai mis mon nez dedans pour de bon et me suis illico téléportée à la table d’une maison d’hôtes des Combrailles. C’était il y a quinze ans (!) et j’avais séjourné aux Eydieux le temps d’un stage de yoga et ayurvéda. Marie-Claire, la maîtresse des lieux, nous y avait servi une cuisine délicieuse inspirée de l’ayurvéda et agrémentée de nombreuses fleurs et plantes sauvages. Un soir, elle nous avait préparé une crème dessert à la reine des prés dont le parfum et le goût m’avaient littéralement envoûtée… Très aromatique, quelque part entre amande amère et vanille, elle a le goût de sa couleur, d’un blanc crème laiteux.

Cette année, forte de mes quelques connaissances supplémentaires en cueillette, je n’ai pas attendu longtemps pour composer un bouquet de reine des prés et faire infuser ses feuilles dans du lait végétal.

J’espère que vous aussi, vous pourrez en cueillir près de chez vous et savourer cette crème dessert toute simple, qui fleure si bon l’été !

Crème dessert à la reine des prés

Pour 4 personnes

3 belles poignées de fleurs de reine des prés*
500 ml de lait de soja à la vanille**
2 oeufs
2 c. à soupe rases de fécule (ici : arrow-root)

Détacher toutes les fleurs de leurs tiges, même les plus fines. Porter le lait à ébullition. Couper le feu, ajouter les fleurs de reine des prés, couvrir et laisser infuser pendant 1h30 à 2h. Dans la casserole, battre 1 oeuf avec la fécule. Une fois le mélange bien homogène, ajouter l’autre oeuf, puis le lait filtré (bien presser les fleurs pour exprimer tout le lait). Mettre sur le feu et cuire pendant quelques minutes sur feu moyen, jusqu’à épaississement. Verser dans des coupelles. La crème va figer en refroidissant, mais on peut la consommer tiède. Conserver ensuite au réfrigérateur.

*On ne met que les fleurs, pas les tiges, qui rendraient la crème amère

**J’utilise un lait déjà légèrement sucré, donc je ne mets pas du tout de sucre dans la recette. Si vous optez pour un lait nature, je vous conseille d’ajouter 30 à 40 g de sucre blond en même temps que les oeufs.

Laisser un commentaire

Flan parisien tradi et vegan

Flan parisien tradi et vegan

Je pourrais littéralement vous faire tout un flan du… flan. Vous savez, la grosse part de flan jaune et compacte qui fait la belle dans les vitrines des pâtissiers ? Je crois qu’elle en fascine plus d’un, et je fais clairement partie de la Guilde (imaginaire) des adorateurs de flan parisien. Sans doute le côté hyper généreux et régressif de la crème saveur vanille, dense, un peu élastique… Mais généralement, je suis déçue car je trouve l’affaire beaucoup trop sucrée, l’arôme vanille trafiqué… Je n’ai pas encore dû tomber sur le bon boulanger/pâtissier 😉

Alors, de temps en temps, je prépare un vrai bon flan parisien à la maison. Et comme en-dehors de cette recette je ne pâtisse jamais avec des produits laitiers, je choisis scrupuleusement ceux que j’utilise, persuadée qu’ils sont la clé de sa réussite. Du très bon lait entier frais, fermier et bio, de la crème fleurette du même acabit, une excellente vanille bio de Madagascar… Cette dernière a un prix, c’est clair, mais je ne fais pas du flan parisien tous les jours – une fois par an, tout au plus.

Pour la recette, j’adapte depuis des années (2008 !) celle du blog Beau à la louche, en diminuant légèrement la quantité de sucre et de crème et en remplaçant l’extrait de vanille par une gousse. Je prépare également la pâte brisée moi-même – une vraie avec du beurre, pour l’occasion. Cela donne un flan plutôt pâle, crémeux mais pas trop élastique, avec un goût de lait et de crème plutôt que d’œuf (certains préfèrent le flan plus jaune/élastique, alors je mets en garde ! ;))

Flan parisien traditionnel

Pour 8 personnes

1 litre de lait frais entier
1 gousse de vanille
1 pâte brisée maison*
120 g de sucre de canne blond
2 œufs + 1 jaune
100 g de fécule de maïs ou de pomme de terre
200 ml de crème liquide entière

La veille, faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue en deux. Reverser dans la bouteille et placer au réfrigérateur. Le jour J, préparer la pâte brisée (voir ci-dessous). Une fois abaissée, foncer un moule à gâteau de 24 à 26 cm de diamètre, puis placer tel quel au congélateur pendant au moins 1h. Battre le sucre avec les œufs et le jaune d’œuf, puis ajouter la fécule. Délayer progressivement avec le lait vanillé. Gratter la gousse de vanille pour récupérer un maximum de grains. Verser le tout dans une casserole et faire chauffer tout en remuant jusqu’à ce que le mélange épaississe et forme une crème. Laisser tiédir, puis incorporer la crème liquide. Préchauffer le four à 200°C. Verser l’appareil sur le fond de pâte et enfourner pour 35 mn. Laisser totalement refroidir avant de découper. Conserver au frais.

*Pâte brisée maison : mélanger 300 g de farine de blé T65 avec 3 c. à café de sucre blond et 1 pincée de sel. Ajouter 150 g de beurre coupé en dés et sabler le mélanger, puis incorporer 80 ml d’eau. Former une boule puis abaisser.

Version vegan : vanille ou café ?

J’ai également mis au point une version vegan du flan parisien, pour les fois où je n’ai pas envie de recourir aux produits laitiers. Je l’aime tout autant, même si elle est très différente : pour le coup, elle est plus élastique et la saveur est plus celle de l’arôme vanille (bio) que de la gousse. Peut-être que vous préférez cette version, même si vous ne mangez pas spécialement vegan par ailleurs.

Je l’ai également déclinée en version café (avec du sucre complet), en utilisant un extrait de café bio. Pour la vanille gousse/poudre et les arômes (vanille ou café), je vous conseille la marque Arcadie en magasins bio, qui n’utilise que des matières premières de qualité supérieure (billet non sponsorisé !). Fuyez toujours les arômes synthétiques, même ceux dits « naturels » non bio…

Flan parisien vegan à la vanille

Pour 8 personnes

1 pâte brisée sucrée*
75 g de fécule de maïs ou de pomme de terre
120 g de sucre de canne blond
1 c. à café de vanille en poudre
1 pointe de couteau de curcuma en poudre
1 c. à café rase d’agar-agar en poudre
500 ml de lait de soja à la vanille
200 ml de crème liquide d’amande

Préchauffer le four à 180 °C. Foncer la pâte dans un cercle à pâtisserie ou un moule à manqué de 20 à 22 cm de diamètre. Mélanger la fécule, le sucre, les épices et l’agar-agar dans une casserole. Délayer avec le lait, puis incorporer la crème. Faire épaissir sur feu doux sans jamais cesser de remuer. Verser l’appareil sur le fond de pâte et enfourner pour 45 mn. Laisser totalement refroidir avant de découper. Conserver au frais.

Flan parisien vegan au café

Pour 8 personnes

1 pâte brisée sucrée*
70 g de fécule de maïs ou de pomme de terre
70 g de sucre complet
3 c. à soupe de sucre vanillé
1 c. à café rase d’agar-agar en poudre
500 ml de lait de soja (nature ou vanille)
2 bouchons d’arôme café bio
200 ml de crème liquide d’amande

Foncer la pâte dans un cercle à pâtisserie ou un moule à manqué de 20 à 24 cm de diamètre et placer au congélateur pendant 1h. Préchauffer le four à 180 °C. Dans une casserole, mélanger la fécule, les sucres et l’agar-agar. Délayer progressivement avec le lait, puis incorporer l’extrait de café et la crème d’amande. Faire épaissir sur feu doux sans jamais cesser de remuer. Verser dans le fond de pâte et enfourner pour 40 mn. Laisser refroidir.

* Pâte brisée maison version vegan : mélanger 160 g de farine de blé ou épeautre avec 2 c. à café de sucre complet et 1 pincée de sel. Ajouter 80 g de beurre ou d’huile de coco et 1 c. à soupe de purée d’amande blanche. Sabler puis incorporer 50 ml d’eau. Former une boule puis abaisser.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Je mange bio même en rando !

Je mange bio même en rando !

Classée dans Lectures gourmandes

J’avais un secret à vous dire il y a environ deux mois. J’avais écrit un nouveau livre chez un nouvel éditeur, et il devait sortir mi-avril… Mais juste avant, bam, vous-savez-quoi. Plus de sorties de livres, plus de sorties du tout d’ailleurs…

Muesli pocket banane-café

Or, mon livre parlait justement de ce que j’aime le plus au monde : aller manger dehors !! Prendre ses pieds ou son vélo, remplir gaiement un sac à dos et partir à l’aventure en pleine nature ; marcher, courir, rouler, ramer… puis déballer quelques victuailles et savourer. Là, dehors.

Tortilla et houmous colorés

Pouvait-on imaginer livre plus inapproprié à l’heure où le monde entier était confiné ? 😉 Probable que non. Mais peut-on imaginer livre plus approprié à l’heure d’un déconfinement qui rime avec besoin de nature et d’évasion de proximité ?? Probable que non plus ! L’heure est donc venue de vous présenter mon dernier-né, que j’aime déjà de tout mon cœur…

Brownie sous les étoiles

D’abord parce qu’il a été réalisé avec une amie : mon amie Linda Louis, autrice et photographe de talent, a réalisé l’intégralité des clichés de ce livre. Elle m’a suivie en montagne, je l’ai suivie dans ses cueillettes d’ortie ou d’ail des ours… Le résultat, en tant que tel, est déjà une invitation au voyage.

Far à la purée de noisette

Ensuite, parce qu’il a été rendu possible par un éditeur qui me tient très à coeur : Terre Vivante, maison d’édition indépendante basée dans les montagnes du Trièves, à deux pas de chez moi. Si cela vous intéresse d’en savoir un peu plus sur la manière dont Terre Vivante fabrique ses livres écologiques sur le fond comme sur la forme, vous pouvez lire l’article que j’ai rédigé ici.

Balles énergétiques aux flocons d’avoine

Enfin, parce que je n’aime rien tant que préparer des nourritures nomades ! Le simple fait de savoir que je vais les savourer en pleine nature, pendant un moment de liberté absolue et dans une compagnie probablement tout aussi délicieuse, me remplit de joie. Alors, le choix de chaque ingrédient, de chaque contenant, prend tout son sens. Loin d’être une prise de tête, la préparation marque déjà le début de l’évasion…

[Extrait] Marcher en pleine nature est aussi une réparation, un massage de l’être qui mobilise tous les sens. Le bruissement du vent dans les feuilles comme les pépiements des oiseaux ou le vacarme du torrent nettoient notre espace mental. Sentir les odeurs de forêt, d’humus, de garrigue, fait appel à notre mémoire ancienne et fait renaître des sensations profondes. Toucher l’écorce, les feuilles, les pierres, sentir la chaleur du soleil sur la peau, détend et nourrit. Et puis, voir : se laisser envahir par les nuances de vert, les reliefs, la fulgurance d’une cascade ou la clarté d’un ruisseau permet de prendre conscience du caractère majestueux de la nature. Cela donne envie de la protéger : passer ne serait-ce que quelques heures en pleine nature active notre conscience écologique, elle dont nous avons tant besoin à l’heure actuelle !

Gnocchis sauce tomate-olive

Dans ce livre, je vous propose 50 recettes qui sont autant de concepts que vous pourrez adapter chez vous, et qui devraient vous rendre de fiers services en randonnée, mais aussi en rando-cyclo, en bivouac sur plusieurs jours, en camping ou simplement pendant votre pause-déjeuner au boulot !

  • Certaines se préparent à la maison, d’autres sur place, certaines mélangent un peu des deux. Toutes ont été testées et approuvées « en situation » !
  • Toutes sont végétariennes, beaucoup sont véganes, la très grande majorité est préparée avec des produits locaux.
  • Du petit-dèj au repas de fête en passant par les mini snacks, les boissons chaudes et les lunch-boxes copieusement garnies, on a pensé à tout…
  • Quelques unes sont d’inspiration nippone, parce que les Japonais sont vraiment champions dans l’art de minimiser et de transporter ! Balles de miso pour les soupes, okonomiyaki sur le réchaud, onigiri-sandwichs, furoshiki pour emballer le tout…
  • Toutes sont présentées avec des suggestions d’emballages de récup’, en mode 100% zéro déchet. Emballage comestible compris, oui oui ! 😉

Je mange bio même en rando, Recettes nomades pour balades, cyclos, bivouac, de Clea, photographies de Linda Louis, ed. Terre Vivante, 12 euros.

*C’est le moment ou jamais de soutenir votre libraire !* Commandez le livre auprès de votre libraire indépendant, il n’aura aucun mal à vous le procurer. Il est également disponible sur le site de Terre Vivante pour une livraison à domicile.

3 commentaires

  1. Rho mais tu lis dans mes pensees !! on a repris la rando/bivouac depuis mi mai (team Savoie !) et j’ai retourne les internets pour trouver des recettes pratiques, veggie, saines sans rien trouve de vraiment pertinent !
    Mille mercis ! et encore plus ravie de soutenir une maison d’edition locale !

  2. Très bel article, Clea. Et ton nouveau livre a l’air magnifique. J’aime beaucoup la toute première photo (celle avec les chaussures de rando qui sont hyper propres comme jamais j’ai vu les miennes 😉 ) et celle avec le feu de bois et la silhouette : on ne voit pas très bien mais je dirais que c’est toi…
    Et la dernière recette publiée sur le site de Linda Louis est super bonne, en plus d’être zéro déchet, même pour ceux qui n’aiment pas trop la banane comme moi.
    Bravo à vous deux !

Laisser un commentaire

Muffins oseille-brebis et muffins noix-chocolat

Muffins oseille-brebis et muffins noix-chocolat

Classée dans cakes salés, petits gâteaux

J’adore cuisiner à peu près tout le temps et dans à peu près toutes les situations. Mais je n’aime rien tant que cuisiner quelque chose que je vais aller manger dehors. En pique-nique, en montagne, en vélo, en virée… En cuisinant « pour dehors », je suis déjà un peu dehors. J’imagine ma satisfaction à déballer mes précieuses denrées après l’effort, au sommet, sur la table avec vue… Je me connecte encore davantage aux saveurs, aux textures et aux odeurs. Il ne doit rien manquer pour que mon bonheur soit complet : du relief, des textures, du sain, du gourmand, il faut que ce soit varié et que ça dure longtemps.

Pour ce premier weekend de déconfinement après une semaine entière de pluies, la météo nous avait encore annoncé des averses, entrecoupées d’éclaircies – ou l’inverse. Aucune importance. Gadoue ou pas, K-way ou pas, je ne voulais rien qu’une chose : aller manger en montagne !

Alors j’ai cuit des muffins, des salés et des sucrés. C’est mon travail sur le moteur de recherche du blog qui m’en a donné l’envie. Pour qu’il fonctionne, je dois reprendre chacune de mes « mille recettes et plus », et parfois je les avais oubliées ! Or il y a tout de même quelques belles pépites, comme ce cake aux noix, ce gâteau salé aux graines de courge (ou encore cette galette o’pom’ !) qui méritent d’être remises d’actualité.

C’est ainsi que le gâteau salé aux graines de courge s’est mué en muffins oseille-brebis (l’oseille est à peu près la seule chose qui pousse bien dans mon potager !), et le cake aux noix en muffins noix-chocolat. A l’ouverture du pot de miel, j’ai frémi de joie : l’odeur du miel, c’est celle des tartines des vacances – pas les miennes, mais celles que l’on me réclame et dont le parfum me renverse à chaque fois…

Muffins à l’oseille et au brebis frais

Pour 4 muffins

40 g de feuilles d’oseille (ou épinard, blette, fanes…)
1 oeuf
20 g d’huile d’olive
30 g de lait de soja
20 g de graines de courge + pour la déco
100 g de farine de blé ou épeautre
2 c. à café de poudre à lever
1 c. à soupe de menthe hachée, fraîche ou sèche
1 c. à café de cumin en poudre
50 g de fromage de brebis ou de chèvre frais
Facultatif : graines de cumin

Préchauffer le four à 200 °C. Hacher finement l’oseille et mixer avec l’oeuf, l’huile, le lait et 1 pincée de sel. Broyer les graines de courge. Ajouter au mélange avec la farine, la poudre à lever, la menthe et le cumin en poudre. Répartir dans 4 moules à muffins. Insérer un morceau de fromage au centre de chaque muffin. Décorer de graines de courge et de cumin. Enfourner pour 10 à 12 mn.

Muffins noix et chocolat

Pour 4 muffins

50 g de cerneaux de noix + pour la déco
40 g de sucre complet
1 c. à café de miel liquide (facultatif)
1 oeuf
1 faisselle (80 g) de brebis ou de chèvre égouttée
75 g de farine de blé ou épeautre
2 c. à café de poudre à lever
1 c. à café de cannelle en poudre
4 carrés de chocolat noir

Préchauffer le four à 200 °C. Broyer finement la moitié des noix et battre avec le sucre, le miel, l’oeuf, la faisselle et 1 pincée de sel. Hacher grossièrement le reste des noix. Ajouter au mélange avec la farine, la poudre à lever et la cannelle. Répartir dans 4 moules à muffins. Insérer un carré de chocolat au centre de chaque muffin. Décorer de cerneaux de noix. Enfourner pour 10 à 12 mn.

Et puis finalement, il a presque fait beau ! 🙂

3 commentaires

  1. Très belles recettes et joli point de vue pour les déguster !
    J’ai utilisé ce matin ton nouveau moteur de recherche, avec une envie de petites douceurs. Et je suis tombée sur la recette des cookies aux amandes et au café… Trop trop bons !!
    Un grand merci pour ce nouveau moteur et aussi pour toutes ces belles recettes !

  2. Bonjour Clea, on peut sentir à vos lignes le bonheur qui vous berce. Que je me retrouve dans ces mots et ces envies! Je me réjouis de vous savoir de nouveau de sortie dans vos belles montagnes… Quelle hâte d’y retourner.
    Le gâteau salé était une franche réussite, alors ces muffins salés (mais les sucrés également!) seront de sortie ce week-end pour les randos en forêt. J’adore aussi vos muffins au pesto et aux herbes qui sont la meilleure façon jamais trouvée pour moi de recycler les bouquets d’herbes qui périssent au frigo ! Moelleux, doux, beaux, comme votre blog !

    Belle semaine à vous et merci pour tout.
    Louisa

Laisser un commentaire

Cake cerise matcha + Un moteur de recherche par ingrédient !

Cake cerise matcha + Un moteur de recherche par ingrédient !

Classée dans gâteaux

Il aura fallu deux mois de confinement pour cela, mais… tadaaaaa : vous disposez désormais d’un superbe moteur de recherche pour les mille et quelques recettes de ce blog !

Par ingrédient (pomme, purée d’amande, lait de soja…), par type d’alimentation (vegan, sans gluten, spécial enfant…), par moment de la journée (petit-dèj, pique-nique, goûter…), par type de plat (gratins, tartes, crèmes dessert…), voire les quatre en même temps si ça vous chante !

Bon, je n’ai pas encore terminé tout le boulot de recatégorisation des recettes qui se cache là derrière, mais les archives des 9 dernières années sont déjà « recherchables ». Et je progresse un peu chaque semaine sur toutes celles qui restent…

Un grand merci à Datayama, le magicien qui se cache derrière le blog depuis ses débuts, pour cette nouvelle fonctionnalité ! 🙂

Vous trouverez ce moteur de recherche sur cette page, constamment accessible depuis la bannière du haut.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, il paraît que les cerises ne vont plus beaucoup tarder ! En l’occurrence, j’avais acheté deux bocaux de cerises au sirop de l’année dernière dans mon magasin de producteurs locaux, et il était temps qu’elles se transforment en un bon gâteau très moelleux, façon financier géant. J’ai opté pour du thé matcha, mais vous pouvez choisir une version différente en remplaçant une partie des amandes par des pistaches ou de la noix de coco râpée, par exemple. Ce gâteau, tranché, se congèle très bien.

Bonnes recherches et à bientôt ! 😉

Cake matcha cerise

Pour 1 moule à cake

1 yaourt de brebis (ou autre) de 125 g minimum
1 pot de yaourt de farine de blé ou d’épeautre
1 pot de yaourt de poudre d’amande (amandes broyées)
2 c. à café de poudre à lever
3 c. à café de thé matcha
3/4 de pot de yaourt de sucre complet
1/2 pot de yaourt d’huile d’olive ou de coco fondue
2 œufs
200 g de cerises dénoyautées

Préchauffer le four à 180 °C. On utilise le pot de yaourt vide pour doser les autres ingrédients. Verser tous les ingrédients sauf les cerises dans un grand saladier. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajouter ensuite les cerises dénoyautées et verser dans un moule à cake bien huilé. Enfourner pour 40 mn. Laisser refroidir.

4 commentaires

  1. Merci Cléa ! Quel cadeau 🙂 nous sommes chanceux ! c’est toujours un plaisir de faire vos recettes, autant pour le goût que pour la lecture et les photos. De petites bulles de poésie au milieu d’un quotidien parfois… épique ! amicalement, Hélène

  2. Super cet nouvel outil de recherche ! Par contre cela fait plusieurs jours que je n’arrive plus du tout à accéder à vos index de recettes (très utiles aussi) car le menue déroulant a disparu …

    Merci pour cette nouvelle recette !

    Bien à vous

  3. Bravo pour la mise en place de ce moteur de recherche c’est génial
    La recette a l’air délicieuse, vivement l’arrivée des cerises .
    Bonne continuation, culinairement vôtre

  4. Bonjour Cléa et merci pour ton blog qui est une source d’inspiration si précieuse depuis des années… Je me réjouis de l’arrivée du moteur de recherche, quelle bonne idée ! Mais peut-être la version bêta comporte-t-elle quelques bugs, en tout cas pour moi il ne fonctionne pas encore, et comme le disait Camille dans le commentaire précédent, les menus déroulants ont disparu… La main magique de Datayama règlera je n’en doute pas ces petits dysfonctionnements. J’en profite pour demander s’il est possible d’ajouter quelque part la date de parution de tes articles. Ce n’est pas indispensable, les commentaires étant datés, mais je trouve que ça pourrait être utile aussi en haut de page… Merci pour tout ! Mai

Laisser un commentaire

Épinards sauce curry

Épinards sauce curry

Classée dans plats végétariens

Vous êtes nombreux (je devrais dire « nombreuses », je crois !) en ce moment à consulter ces pages et à (re)découvrir d’anciennes recettes. Vous me posez des questions, vous postez vos impressions, je me régale à vous lire et à vous répondre ! MERCI ! Je suis d’ailleurs en train de vous préparer une petite surprise qui m’oblige à me replonger dans mes archives, ce qui provoque en moi à la fois de la nostalgie (chaque recette est liée à un moment, une histoire), de l’amusement (que de recettes que j’avais totalement oubliées ou que je ferais différemment aujourd’hui !), ou de l’étonnement… quand je réalise que les recettes que je prépare le plus fréquemment ne figurent justement PAS dans les pages de ce blog !

Ainsi en va-t-il des très nombreux « bols » ou « assiettes » que j’assemble presque toujours de la même manière : une céréale, un légume cuit, une protéine du genre tofu, tempeh ou œuf à midi (je m’en passe souvent le soir), et surtout une sauce très onctueuse à base de purée de cacahuète ou de sésame… J’associe souvent cette dernière aux ingrédients classiques de la cuisine asiatique : sauce de soja, vinaigre de riz, huile de sésame. Toujours une pointe de moutarde douce, parfois du gingembre ou d’autres épices. D’autres fois, le sésame m’inspire plutôt des saveurs orientales : za’atar, cumin, jus de citron…

Cette fois-ci, j’ai bricolé ma sauce avec de la purée de cacahuète et du lait de coco. Rien de local, vous avez le droit de me pendre maintenant, tout de suite ! 😉 Les épinards, en revanche, étaient on ne peut plus locaux et très savoureux. Dimanche, le marché paysan qui se tient habituellement plusieurs fois par an non loin de chez moi était une sorte de bal masqué d’un genre nouveau… J’y suis allée tôt. J’ai bien fait. Les blettes sont devenues des lasagnes, et les épinards font les délices de mes bols du soir. En les dégustant, je repense à ce bal masqué. Ohé, ohé…

Épinards sauce curry

Pour 2 personnes

1 verre de riz basmati
600 g d’épinards frais (feuilles seulement)
3 tomates séchées
1 c. à soupe de purée de cacahuète (ou de sésame)
1 c. à café de moutarde douce aux aromates
100 ml de lait (ou de crème) de coco
1 c. à café de curry en poudre
Noix de cajou, amandes, chips de coco ou arachides toastées

Cuire le riz basmati dans 2 fois son volume d’eau jusqu’à absorption. Saler. Laver et hacher les feuilles d’épinard. Cuire 10 mn à l’étouffée, puis bien essorer et réserver. Hacher les tomates séchées. Mélanger la purée de cacahuète avec la moutarde, le lait de coco, le curry, 1 pincée de sel et les tomates séchées, puis mélanger cette sauce avec les épinards cuits. Réchauffer quelques instants et servir avec le riz et les noix toastées.

2 commentaires

  1. Bonjour Cléa et merci de cette recette ultra-simple et qui me fait envie pour mon plat de demain midi!!!
    Et oui , les marchés deviennent des bals masqués mais ils sont là avec les petits producteurs!!!

Laisser un commentaire

Pain à la betterave râpée

Pain à la betterave râpée

Classée dans pains et viennoiseries

Bon. Depuis le début de la période de flottement que nous traversons, j’ai été prise d’un besoin urgent de… ne pas communiquer. Pas envie d’ajouter mes impressions, mon avis ni mes injonctions à la cacophonie ambiante. Pas davantage d’exposer ce que je prépare à manger sur les réseaux sociaux, de crâner avec mon pain au levain ni de faire envie à Pierre, Paul ou Jacques avec des ingrédients sur lesquels il ne pourra pas mettre la main avant la Saint Glinglin. Néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous répondre et à vous donner des coups de main en commentaire de ce billet et des autres recettes du blog que vous êtes joyeusement revenus explorer, et ça, c’était chouette !

Je ne sais pas chez vous, mais ici confinement ne rime pas avec démultiplication du temps. Ce n’est décidément pas aujourd’hui que j’écrirai un roman, coudrai mes propres vêtements ni ne passerai ma première étoile en méditation transcendantale ! A la place, j’ai écrit quelques dossiers SOS cuisine, cousu un masque à partir d’un T-shirt en coton bio et tenté de maintenir mon cerveau en état de fonctionnement malgré la double charge mentale qu’impose l’addition du télétravail et de la charmante compagnie d’un enfant. Le télétravail est mon quotidien depuis plusieurs années et j’avais déjà mesuré le gain de temps et d’énergie qu’il permet… Mais avoir non-stop la tête branchée sur plusieurs canaux, ça, en revanche, c’était réservé aux journées « enfant malade », dûment compensées dans la foulée.

Côté cuisine, j’ai donc lancé un pilote automatique : quand ma fille est là, c’est elle qui remplit le tableau des « menus » en piochant dans une liste que j’ai constituée. Dans cette liste, plein de repas que je peux préparer avec des ingrédients du placard (les incontournables pâtes, pizzas, sushis, quiches, crêpes et autres soupes miso aux nouilles !), dans lesquels je glisse sournoisement les légumes frais (ou pas) que j’ai sous la main. Pour le soir, c’est une soupe aux légumes qui se gardent (butternut, carottes, petits pois du congèl…). S’ajoutent à cela des desserts on-ne-peut-plus-classiques qui lui font plaisir (un mi-cuit au cœur coulant le jour de Pâques, une glace avec du fromage blanc qui allait périmer, des esquimaux au lait de soja vanille…), et en voilà au moins une qui est ravie ! Quand elle n’est pas là, je recentre mes priorités : écluser d’abord les salades et les légumes qui vont rapidement tirer la tronche, puis éventuellement faire des courses. Au milieu de tout cela, mes envies à moi sont pour ainsi dire inexistantes. Ou inatteignables, car liées à des lieux, des personnes, des moments.

A défaut de cela, j’ai…

  • publié les trois derniers épisodes du podcast « Champs d’action ». Enregistrés il y a un an, ils sont déconnectés du contexte actuel, et pourtant… complètement dedans ! Florence Arnaud (coach et spécialiste de l’alimentation), Yves Robert (apiculteur) et Sarah Bienaimé (experte en cuisine écolo) rejoignent sur cette page Louise Browaeys, Hélène Schernberg ou encore Marie Chioca, que j’ai eu beaucoup de plaisir à interviewer.
  • participé à une campagne de financement participatif pour des producteurs de fromage de brebis et de petits fruits rouges juste à côté de chez moi. J’ai hâte d’aller participer à la traite du matin !
  • ressorti L’Appel gourmande de la forêt de mon amie Linda Louis, et constaté non sans euphorie que mon « kilomètre imparti » ne regorgeait pas seulement d’ail des ours, mais également d’oxalis et d’asperges des bois…

Et si je n’ai pas vraiment d’envies ni d’inspiration, en revanche, j’ai de grosses fixettes ! Ne rien perdre, ne rien gaspiller. Trouver quoi faire avec l’énorme bouquet de persil du « colis légumes » acheté au magasin de producteurs bio et locaux, dont on ne choisit pas la composition. Et ces quatre betteraves crues que je stocke depuis un mois et demi, et qui commencent à se rider sévère ? Ce cube de levure de boulanger acheté en prévision d’une brioche, dont il reste la moitié ? Dont acte, j’ai décidé de faire un pain à la betterave râpée comme aperçu ici. J’y ai pensé pendant deux jours avant de me lancer. Hier, il est né. Il est magnifiquement rose, confortablement moelleux, incroyablement savoureux. J’ai tartiné dessus du fromage de brebis, du beurre et du miso. J’ai ajouté les pousses de tournesol que je fais germer à la maison et dont je suis devenue totalement fan (ce goût de beurre !), et puis quelques radis. Joie pure. Comme il me reste encore la même quantité de betteraves râpées, je vais réitérer dans un format « pain torsadé », avec un peu de fromage dedans. Tout cela se congèle parfaitement.

Et vous, comment allez-vous ?

Pain à la betterave râpée

Pour 1 gros pain

2 betteraves crues de taille moyenne ou 1 grosse
260 ml d’eau
15 g de levure de boulanger fraîche ou 5 g de levure de boulanger sèche*
1 c. à café de sucre complet
500 g de farine (j’ai utilisé de la farine de blé T80 et de la farine de blé anciens, 2/3 et 1/3)
1 c. à café de sel marin

Peler et râper les betteraves. Tiédir l’eau et y délayer la levure. Ajouter le sucre et laisser 5 mn. Dans le pétrin, verser l’eau à la levure, ajouter les betteraves, la farine et le sel. Pétrir pendant 10 mn. Couvrir, placer dans un endroit tiède et laisser lever 1h30. Bouler et placer dans un moule (à cake en silicone pour moi, peut-être une cocotte en fonte ou un plat à gratin étroit pour vous ?). Laisser lever 45 mn. Préchauffer le four à 200 °C et enfourner pour 10 mn. Baisser à 180 °C et laisser cuire 30 mn. Laisser refroidir avant de découper.

*Vous avez du levain ? Bien sûr, utilisez-le ! Compter 150 g de levain environ.

Envie d’un pain encore plus moelleux ? Remplacez la moitié de l’eau par du lait végétal et ajoutez 2 c. à soupe d’huile d’olive.

Envie de le customiser ? Ajoutez des noix, des graines de tournesol, des noisettes… Faites un pain en couronne, en torsades, ou plusieurs petits pains.

Envie de faire de la buée ? Cuisez-le à la vapeur dans un récipient adapté.

38 commentaires

  1. Oh il a l’air vraiment appétissant !!Habituellement je fais mon pain mais là au drive depuis le début du confinement ils n’ont pas réapprovisionné alors on se contente de petits grilles suédois en attendant de mieux !Par contre j’arrive à avoir de la salade bio en sachet donc avec mon mari et mes filles on se régale au moins une fois par jour d’une super salade complète avec tomates séchées ,poivrons à l’huile,graines de sesame ,fêta ….avec a tartiner du houmous ou guacamole .C’est le moment d’être le plus zen malgré toutes ces infos incessantes il vaut mieux effectivement débrancher ça devient trop anxiogène.Merci pour tes recettes et ta façon d’être avec nous à bientôt

  2. Alors là, j’ai l’impression de tenir l’idée du siècle avec le remplissage du tableau de menus par les enfants… j’ai le tableau, j’ai les menus, j’ai les enfants aussi… MERCI : ) Ici pas de pénuries, on lance cependant le potager, les premiers radis semés en jardinières par les enfants sont pour bientôt, on profite des jeunes orties de printemps, notamment dans les falafels.

  3. Rien à voir avec le pain, ce sont plutôt les esquimaux au lait soja vanille qui m’intéressent! J’ai acheté l’année dernière des moules à esquimaux mais j’avoue manquer de pratique et d’idées! Tu ajoutes quelque chose au lait soja vanille?

    –> Oui j’ai fait une crème pâtissière avec 1 oeuf, un peu de fécule et ledit lait de soja vanille, puis je l’ai glissée dans les esquimaux et au congèl. N’importe quelle recette de crème pâtissière un peu liquide conviendra !

    • J’adore cette idée!! Merci beaucoup! D’habitude je fais que des trucs à l’eau… donc si vous avez d’autres idées, je prends!

  4. Bonjour Cléa,
    encore mille merci pour tout. C’est dans ces moment que je chéris tous les apprentissages entamés sur ce blog il y a maintenant plusieurs années. On se régale à la maison, en mangeant sain, en exploitant tout ce qui peut l’être (vive les croûtes de fromage ) et en prenant partie du temps à dispo pour faire toutes ces recettes qui attendaient sagement. Merci !

  5. Merci beaucoup pour cette recette 🙂
    Et plus généralement, merci pour le blog qui est une grande source d’inspiration et aussi de distraction pendant le confinement. J’occupe mon temps et mon esprit en testant des recettes dans lesquelles je ne me serais pas lancée en temps normal ; ça donne quelques essais ratés (mais c’est comme ça qu’on progresse) mais surtout pas mal de chouettes découvertes. Merci !

  6. Merci Cléa pour ce post positif et frais ! J’ai de la betterave qui vieillit aussi et l’idée de ce pain girly me séduit. Est-ce que 150g de betterave crue râpée suffirait en quantité ? J’aimerais bien aussi la recette de la glace au fromage blanc si c’est possible. J’en ai de reste. Je travaille toujours en cette période mais je profite de mon temps libre pour cuisiner, peindre et aller marcher dans la nature car j’ai la chance d’être à la campagne. Bonne continuation et à bientôt. Amitiés.

    –> 150g c’est parfait !
    Pour ladite glace : faire chauffer 4 c. à soupe de sucre + 10 cl d’eau. Ajouter le jus d’un citron. Laisser tiédir, puis battre avec 400 g de fromage blanc + 1 blanc d’oeuf un peu fouetté au préalable (il devient blanc mais n’est pas totalement monté en neige). Laisser refroidir quelques heures au frigo, puis prendre en sorbetière. Cela donne 4 portions.

  7. Bonjour Cléa,

    Je crois que tu résumes ce que je ressens avec ça « Au milieu de tout cela, mes envies à moi sont pour ainsi dire inexistantes. Ou inatteignables, car liées à des lieux, des personnes, des moments. « 

  8. Rhoo quel joli pain !! Merci pour cette jolie recette. J’y penserai quand j’aurai des betteraves !!
    Je continue mes essais en cuisine pendant cette période si particulière. Et encore merci pour ce blog qui est une belle source d’inspiration ! Le temps s’allonge malgré tout un peu…
    Une petite question : tu parles de tournesol germé… Tu utilises des graines de tournesol, que nous utilisons parfois pour parsemer sur des tartes ou autres pains ?? J’ai bien envie d’essayer !
    Merci encore ! Belle journée !

    –> Non, ces dernières sont décortiquées et ne peuvent donc pas germer. J’achète des graines de tournesol « à germer » de la marque Germline.

  9. Tellement appétissant ! Pensez-vous que je puisse remplacer la betterave crue par de la cuite ?
    Merci beaucoup pour toutes vos recettes.

    –> Je pense que cela risque de mal cuire à l’intérieur…

  10. Il est magnifique ton pain, Clea ! Et, à défaut de fraises et de rhubarbe, tu as eu des petits radis roses tout frais dans ton « colis légumes » 😉

    Je vais essayer ce pain, j’ai justement racheté trois betteraves crues hier à la ferme près de chez moi.
    J’ai lu que tu répondais à Florence que 150 g de betterave c’est parfait. Pour moi 150 g c’est le poids d’une seule betterave crue que j’estime de taille moyenne, mais bon, peut-être que 150 g ou 300 g ne font pas ici une différence majeure ?
    Dans ce cas, je n’en mettrai qu’une dans ce pain, gardant une autre pour l’entrée crue avec des carottes râpées que je fais tout l’hiver, et la dernière pour ce mystérieux « pain torsadé avec un peu de fromage dedans » dont j’espère que tu publieras la recette (allez… s’il te plaît…) !!!

    –> Je pense que 150 à 200 g max, c’est bien ! Oh non, deux recettes en une semaine, faudrait pas abuser 😉

  11. Bjr Cléa,
    Toujours un plaisir de te lire et merci d’être là toujours présente. J’ai écouté tous les podcasts même si je n’ai pas suivre jusqu’au bout celui qui possède des poules.

    J’ai du levain en poudre de la marque priméal je ne sais pas .si tu connais et si oui puis-je en mettre s’il te plaît. Sur le paquet il est indiqué 85g pour 2 kg.

    Sinon je cuisine, je jardine sur mon balcon, je me suis mise à faire du pain mais je me demande si je ne vais pas arrêter car j’ai découvert près de chez moi une boulangerie bio qui travaille avec du levain naturel et c’est aussi soutenir leur travail. Certains jours l’inutilité m’envahit. Pas de télétravail, pas d’enfants, statut pro protégé… mais malgré tout je n’arrive pas à me protéger dans l’après.
    Assez raconté mes états d’âmes.
    Bonne après-midi ensoleillée.

    –> Je comprends tout à fait… Oui, utilise ton levain Priméal. Il te suffit de suivre les instructions du paquet en les adaptant à la quantité de farine, ici 500 g, donc 25 g de levain me parait bien (car il y a aussi les betteraves qui comptent en réalité pour de la farine).

    • Super merci pour ta. réponse. Je testerai ce week-end. Je vais faire le plein de fruits et légumes bio demain.

    • Bsr Cléa,
      Que penses-tu du tartare d’algues ou du pesto? Pour ma part ce sera sans robot avec mes petites mains demain.

      –> Très bonne idée le tartare d’algues !

    • Encore une question. Si j’utilise du « lait » végétal à quel moment je le mets ainsi que l’huile s’il te plaît. Merci.

      –> En même temps que l’eau.

    • Bjr Cléa,
      J’ai fait la version classique car j’avais commencé avant ta réponse. Je testerai avec du « lait » végétal une autre fois. Je viens de goûter un petit morceau et le résultat est parfait. Je n’avais aucun des contenants cités ou adaptés donc sur une plaque de four farinée en version boule. J’ai aussi fait du « lait » et de la purée d’amande ainsi que du flan ce matin.
      Encore un grand merci pour tout et pour ensoleiller ma cuisine.

  12. Chère Léa, j’apprécie ton blog plus que juste pour les recettes que tu publies, je l’apprécie pour les bouts de vie que tu partages, pour la vision du monde que tu défends, comme ici dans ce post. Pour ta sincérité. Merci à toi !

  13. Oh ce pain a l’air délicieux ! Quand ma fille a vu la photo, elle m’a demandé de le faire tout de suite….il a l’air très très bon ce pain. J’ai hâte de le faire dès que j’aurai tous les ingrédients.
    Merci beaucoup pour cette nouvelle recette Cléa.

    • Nous avons dégusté ce pain à midi, nous nous sommes régalés. Et ma fille était plus que ravie de manger du pain rose. Merci encore Cléa pour cette nouvelle recette.

  14. Qu’il est beau ce pain !!! Je vais avoir mon panier de légumes demain avec de la betterave, mais déjà cuite :-/ Il va donc me falloir patienter un peu pour me mettre à l’oeuvre !
    Ici le confinement ne rime pas non plus avec démultiplication du temps, étant infirmière et ayant un ado à occuper si je ne veux pas qu’il soit sur un écran en permanence !! La cuisine est ainsi une activité magique car agréable à faire et dont le résultat fait du bien à tous nos sens ! Du coup je fais des photos, des publications et je te cite à tout bout de champ 😉 Merci pour tout Cléa 🙂

  15. Chère Cléa! Grand merci pour cette recette! Je guettais le blog! Je fais mon pain avec du levain de teff alors j’essaierai la semaine prochaine d’ajouter de la betterave . Par contre, pas de marché, pas de magasin bio à proximité , pas de fromage hélas. Un autre conseil de tartinade? Je suis nulle en crème patissière alors dommage pour les esquimaux. Sinon au tofu soyeux mais pas d’approvisionnement non plus mais heureusement il me reste de l’agar agar pour les desserts. Je me replonge dans tes livres. Comme toi je n’en peux plus des communications , des injonctions à ci à ça, à en faire plus alors que j’ai même moins de temps pour lire ou quoi que ce soit, cela me fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule . Comme l’écrit Anne , la cuisine est une activité magique. Toucher, sentir, élaborer, quel plaisir! Encore merci!

    –> Oui 🙂
    Tu peux faire une tartinade à base de graines de tournesol, si tu en as, ou de purée de sésame ?

  16. Miam miam, a essayer très vite! Avec la garniture qui va avec. Des betteraves chez nous, c’est toutes les semaines (ah, ton croque-miso à la betterave!…..) On se demande où tu vas chercher toutes tes trouvailles.
    Bonne journée!

  17. Bonsoir Cléa, mon pain sort du four, il est magnifique. J’attends qu’il refroidisse. Je dois manger à 50% du Cléa. Merci pour tous ces partages. Prenez soin de vous.

  18. Trop jolie couleur ! ça donne envie !
    Je profite de ce commentaire pour te remercier des super podcasts sur les auteurs des éditions Terre Vivante : très intéressant, très inspirant, on a envie de lire tous leurs livres ! Et de mon côté, comme j’ai moins de travail, je les écoute en cousant des vêtements et des masques… ou en cuisinant… Merci à toi.

    –> Merci beaucoup du compliment, ça fait plaisir 🙂

  19. Bonjour Cléa !
    Chouette recette ! J’ai un papa qui me fourni (un peu trop) en betteraves alors que je ne suis pas fan (mais il ne le sait pas… 😉 donc recette idéale pour moi, merci beaucoup !
    Et merci pour tout en général, de tes partages et de ta retenue aussi.
    Tu es une inspiration pour ma cuisine et bien plus encore.
    à bientôt !
    Alice

  20. Bonjour Cléa, Merci pour cette idée de pain. Nous refaisons pas mal de pain en ce moment comme on a à nouveau fait un levain… Pourquoi pas, si je retrouve des betteraves car en ce moment le maraîcher chez qui on se fournit ne propose plus grand chose. ON se contente de ce qu’on trouve dans notre jardin et des conserves… J’ai ressorti un paquet de graines de soja que j’avais acheté à l’automne à un producteur local. Mais je manque d’inspiration… J’ai testé en houmous, cuites à l’eau puis un peu gratinées avec de l’huile d’olive au four (pour l’apéro). Auriez-vous d’autres idées Cléa ? Merci d’avance. Camille

    –> Camille, ce sont des graines de soja jaune ou de haricot mungo ? Pour le soja jaune, il est possible de faire tofu, lait de soja… J’avoue que je ne l’ai jamais cuisiné en grains, mais j’imagine que l’on peut le consommer façon curry avec des légumes, ou dahl (soupe indienne).

    • Merci Cléa pour cette idée. Nous avons mangé hier soir une sorte de curry avec du butternut, des fanes de radis, quelques feuilles de bettes et un poireau qui restait et bien sûr avec les graines de sojas et du riz… Ça a été apprécié par tout le monde ! Je serai bien tentée d’essayer de faire du tofu. Ces ont bien des graines de soja plutôt beiges / jaunes. Avez-vous une recette à me conseiller ? Merci d’avance !

      –> En voilà une ici : https://www.veganfreestyle.com/tofu-maison/

  21. Ah mais c est génial cette recette! Ça permet de consommer les betteraves autrement. Le houmous de betterave étant quand même un must. Grâce à toi nous voyons la vie en rose!! Merci pour cette recette originale.

  22. Bjr Cléa,
    Aurais-tu un conseil pour retirer les petites peaux noires qui recouvrent les graines de tournesol s’il te plait? J’ai souvent galéré donc j’ai arrêter d’en acheter mais j’adore tellement le goût.

    –> En général lorsque les graines sont germées je prends le temps de faire un peu de tri, les peaux sont tombées toutes seules.

    • Bjr Cléa,
      Merci pour ta réponse. J’essaierai à nouveau quand j’aurai l’occasion d’acheter des graines.

  23. Chère Cléa,
    Merci pour cette recette très appétissante que je vais m’empresser de tester. Quelle belle couleur !
    En effet, confinement ne rime pas exactement avec ennui quand vies professionnelles et privées sont ainsi mêlées, bien au contraire, comme tu le notes. Bon courage à toi et à ta puce !

    • Je reviens pour dire combien ce pain est doux et moelleux (j’ai opté pour la version moitié lait végétal). Un délice ! J’ai presque l’impression de manger du pain brioché à chaque tranche. Très belle recette. Un must pour réhabiliter la délicieuse (et mal-aimée) betterave.

    • C’est délicieux et tout aussi joli ! Quel moelleux ! On dirait un intermédiaire entre du pain et de la brioche.

  24. Bonjour Cléa,
    ça tombe bien j’avais aussi des betteraves qui traînaient depuis un moment dans le frigo
    entre les jours de travail en présentiel , du télétravail, le gratouillage de mon potager et la couture, j’ai fait ce joli pain avec du levain maison.
    excellent nous venons de le finir ce matin au petit dej.
    merci pour cette super recette , une de plus!

  25. Merci de tes billets. Toujours un enchantement en plus de la recette. J’étais déjà fan et adepte de ta cuisine mais maintenant je suis accro à tes podcasts. C’est intelligent, lumineux, instructif et motivant. Je les écoute même plusieurs fois de suite !Merci de nous rendre le monde plus doux

    –> Merci pour ce compliment qui me touche beaucoup, ln !

  26. Alors je reviens après essayé ce joli pain ! Donc couleur vraiment spectaculaire !! Très bon goût nature ! Et testé le lendemain en tartines gratinées avec du Morbier : c’était délicieux !! Merci de ta créativité Cléa 🙂

Laisser un commentaire

Cuisine et confinement…

Cuisine et confinement…

Classée dans Non classé

Je suis là ! Comme nombre d’entre vous, je reste à la maison. Je télétravaille, je m’occupe de ma fille, je prends des nouvelles de mes proches et soin de ma santé physique et psychique.

Nous sommes nombreux à vivre des émotions fortes et à devoir totalement réorganiser notre quotidien. Dans ce contexte, j’ai réfléchi à ce que je pouvais vous proposer et à comment me rendre utile.

Voici ce que je vous propose :

  • vous cherchez quoi faire avec le contenu de vos placards ?
  • vous avez besoin d’idées de recettes simples, économiques et équilibrées ?
  • vous vous lancez dans la cuisine végétarienne et vous êtes un peu perdu(e) ?
  • ou bien vous avez simplement besoin de précisions sur une recette ?

–> Ecrivez-moi, posez-moi vos questions ou simplement contactez-moi parce que cela vous fait plaisir. Je vous répondrai autant que possible !

Merci d’utiliser le champ « commentaires » pour que mes réponses profitent à tous.

En attendant, voilà ce que je fais de mon côté :

  • Je fais mes courses moins souvent mais de manière normale, afin de ne pas piller les rayons. Les magasins sont approvisionnés de manière régulière, il est important d’être solidaire et d’en laisser à tous, et également d’éviter de saturer les fournisseurs, qui se démènent pour répondre à cette demande inédite.
  • J’allège mes repas, ce qui ne peut pas faire de mal étant donné que mon activité physique est réduite – même si je continue à pratiquer le yoga chaque jour !
  • Depuis quelques semaines déjà, je m’amusais à faire repousser mes légumes, notamment les pieds de blette. C’est long, mais ça fonctionne très bien ! Il suffit de faire tremper les « culs » de blette ou de chou chinois dans un ramequin d’eau et d’observer la repousse avant de récolter…
  • J’ai le réflexe de faire germer des graines. En mettant en route des germinations tous les deux jours, j’ai perpétuellement des graines germées et des jeunes pousses toutes fraîches pour agrémenter mes assiettes. Il suffit de bocaux en verre et de morceaux de gaze pour faire germer des graines, c’est à la portée de chacun (clic).
  • Je prends soin des aliments dont je dispose en étant très attentive aux dates de péremption, en me débarrassant des emballages cartonnés et en passant une éponge vinaigrée dans le frigo régulièrement. Je me lave les mains à chaque fois que je manipule des emballages et je suis particulièrement précautionneuse quand je range mes achats.
  • Je cuisine d’abord les produits frais, puis les produits surgelés, et enfin les produits secs ou en bocaux. Je cuisine et surgèle des soupes ou des purées si je vois que certains légumes risquent de s’abîmer.
  • J’opte sans hésiter pour des recettes économiques : soupes enrichies de lentilles corail, porridges de flocons d’avoine aux légumes, petit épeautre au pesto d’ail des ours…
  • Pour le goûter, c’est l’occasion de mettre en œuvre avec ma fille les recettes qui lui font plaisir, en fonction des ingrédients dont on dispose.
  • C’est d’ailleurs l’occasion d’être plus créative que jamais : s’il me manque un ingrédient, je le remplace par un autre. Et j’explore la cuisine vegan, qui requiert moins de produits frais que la cuisine traditionnelle (œufs, beurre, fromage sont remplacés par des produits d’épicerie comme la compote de pomme, l’huile, les amandes…).
  • Je me réjouis d’avoir préparé ces derniers temps des légumes lactofermentés, dont je profite aujourd’hui. Faites de même avec cette recette de choucroute rouge vraiment délicieuse et pleine de probiotiques, ou encore ce soda maison au gingembre !
  • Et je cajole mon levain, qui me permet de préparer du bon pain maison. Peut-être que c’est l’occasion pour vous d’en démarrer un ?
  • Rien à voir avec la cuisine, mais j’évite de saturer internet en regardant des vidéos en ligne. Le web est bien assez sollicité comme cela par les personnes qui en ont besoin pour travailler… Je me détends, je lis (une amie très chère m’avait offert LE livre dont j’avais besoin pour traverser cette période : Le pouvoir du moment présent, d’Eckhart Tolle – je vous le conseille vivement si vous pouvez vous le procurer). Et surtout, je prends soin de mes proches. En fait je n’ai même pas une minute pour envisager de regarder une quelconque vidéo ! 😉
  • J’ai mis en ligne sur le site de Satoriz toute une liste de jeux, recettes de cuisine et activités zéro déchet pour les enfants. Il s’agit de tutos réalisés avec ma fille pour la revue Sat’info depuis plusieurs années. Tout ce contenu pourra peut-être vous aider à occuper agréablement vos enfants.

Je pense à vous. A très vite !

EDIT 20/03 : j’ai publié deux dossiers sur le site de Satoriz, avec le lien vers plein de recettes :

Pensez également à utiliser la barre de recherche sur mon blog pour en trouver d’autres.

EDIT 06/04 : je poursuis mes publications spéciales « cuisine du placard » !

124 commentaires

  1. Bjr Cléa,

    Merci d’être là comme tes consoeurs blogueuses. Cela fait un bien fou.
    Pour ma part j’ai fait un réassort de vrac et de secs lundi comme je le fais d’ordinaire et de manière mesurée évidemment. Ainsi je n’aurai plus qu’à acheter des fruits et légumes samedi sans encombrer les rues.
    Prenez bien soin de vous tous et de vos proches même si pendant un temps le téléphone va beaucoup servir.

    • Bonjour,

      En temps normal (automne/hiver), j’aime avoir un potimarron que je pourrai cuisiner quand cela me convient (il se conserve facilement trois semaines hors du frigo). Il n’y en avait plus, j’ai acheté du butternut. Parfois, il y a la possibilité de trouver en magasin bio de l’iceberg qui se conserve très bien au frigo tout comme le céleri rave. Le chou vert également. J’ai moins l’habitude des autres choux. Il me semble judicieux d’en parler après une bonne semaine de confinement, alors que je ne crois pas que cela ait été abordé.
      Bon courage à tous.
      Merci Cléa.

      Sylvie

      Sylvie

  2. Bonjour Clea!
    Moi aussi je profite de cette période pour vider les placards… et je profite donc également de légumes lactofermentés et pickles faits cet automne !
    Néanmoins traîne dans mon placard un paquet d’amarante dont je ne sais que faire… des idées ? Y a t il des recettes dans ton ouvrage « tout sans gluten » ?
    Merci et profitez bien de cette période qui nous pousse à ralentir !

    –> J’avoue que je n’ai jamais vraiment cuisiné l’amarante, en revanche Clémence Catz fait ça très bien ! https://clemencecatz.com/?s=amarante

    • Bonjour,
      Le 19/1/2020, j’ai écouté l’émission On Va Déguster de France Inter. Je me suis procuré un livre dont ils parlaient sur les pickles. L’auteur s’appelle Usha R Prabakaran, c’est une avocate qui a sillonné l’Inde pour découvrir les recette de pickles… Elle n’a pas trouvé d’éditeur et l’a imprimé à compte d’auteur et à prix coûtant. Vingt ans après elle continue. Si vous prenez contact avec elle, elle vous envoie le PDF gratuitement. Superbe initiative.
      Je vous remercie.
      Bonne continuation et bon courage.

      Sylvie
      De Bruxelles

  3. Bonjour Cléa !
    J’ai besoin de ton inventivité et de ton expérience ! Un de mes colocataires nous a lâchement abandonnés son petit paquet de kiwis en fuyant vers sa famille. Problème, j’aimerais beaucoup en faire un bon dessert pour les survivants que nous sommes, mais n’étant pas très fane de leur petit goût acidulé je n’ai pas trop d’idées… Est-ce que tu aurais une suggestion à me faire ? (Sachant que je ne mange pas d’oeufs…)

    –> Je compatis, je ne suis pas très fan de leurs petits pépins… Tu peux préparer de la confiture de kiwis et planquer tout ça dans un cake à la confiture. Sinon j’avais publié quelques recettes sur le site de Satoriz il y a quelques années (on m’avait forcée !!).

    • J’ai le même souci! Je vais faire un chutney de pomme et y ajouter les kiwis en dés en fin de cuisson

    • En effet Frederique, trois d’entre eux ont déjà terminé en smoothie ! En plus de la banane on a ajouté un jus de pamplemousse et quelques feuilles de basilic, et je dois dire que c’était carrément bon ! Mais il en reste encore et je vais sans doute lorgner du côté des cakes, maintenant… Merci pour vos réponses !

  4. Bonjour Cléa,
    Merci beaucoup pour ce message plein de bons conseils.
    Mon mari m’avait offert la semaine dernier pour mon anniversaire deux de vos livres : « Coaching veggie » et « Tout sans gluten », j’ai donc tout le loisir de les consulter. Et jai envie de tester plein de recettes.
    Je me permets de vous demander un petit conseil : j’adore votre recette des petits pains vapeur à la farine de petit épeautre et je souhaiterais en faire avec d’autres farines pour varier un peu. Pourriez-vous me donner quelques idées s’il vous plaît ? A la maison on adore le goût du pain au maïs, est- ce réalisable ?
    Merci encore et prenez soin de vous

    –> Bonjour Pascale,
    Tant que vous mettez une bonne partie de farine contenant du gluten (blé ou épeautre), vous pourrez tester toutes sortes de variantes de cette recette. Faites avec ce que vous avez dans vos placards et bonne dégustation !

  5. Bonjour Clea, merci pour votre proposition. J’ai un filet de pois chiches qui attend dans mon placard depuis un certain temps. .. Avec le projet d en faire du Houmous … auriez vous une recette (j’ai cherché sur votre blog, mais pas trouvé celle du Houmous « classique « ) ou des conseils de réalisation ? Par avance, merci

    –> Voici la classique !
    Pour 6 personnes

    240 g de pois chiches cuits
    1 gousse d’ail
    1 citron
    2 c. à soupe de tahin
    2 c. à soupe d’huile d’olive
    1 c. à café de cumin en poudre

    Peler les pois chiches.
    Mixer avec la gousse d’ail pelée et dégermée, le jus du citron, le tahin, l’huile d’olive, le cumin et une pincée de sel.
    Réserver au frais. Consommer dans les 5 jours ou placer au congélateur.

  6. Bonjour Clea,
    Je suis intéressée par les légumes lactofermentés mais ils ont beaucoup de sel. Est-il possible d’en réduire la quantité ?

    –> J’avoue que je ne pratique que la lactofermentation en saumure et que je ne maîtrise pas suffisamment la question pour savoir si l’on peut réduire le sel. Mais peut-être que tu trouveras la réponse sur le blog de Marie-Claire Frédéric, Ni cru ni cuit.

    • Lactofermentation et sel :
      il est possible de lactofermenter des légumes en réutilisant le jus d’une lactofermentation précédente. Cela reste salé, mais beaucoup moins.

    • Bonjour,
      Je fais lactofermenter en saumure tous les légumes en excédent depuis 2 ans; ce n’est pas salé quand on en mange, plutôt aigre doux. On les consomme surtout en condiment ou en garniture d’une salade ou de quiche…
      C’est excellent!
      Et oui, le blog de Marie Claire Frederic est génial sur ce sujet.
      Bonne fermentation !

  7. Merci pour tes partages Cléa c’est toujours un plaisir de te lire! Pourrais-tu partager des recettes très rapides et simples car je continue de travailler ( infirmière) et j’ai 4 galavards à la maison… merci et prends soin de toi et des tiens

    –> Promis, je vais m’y atteler ! Je pense à toi !

  8. Bonsoir et merci Cléa pour ta générosité !
    J’ai un très bon souvenir du pouvoir du moment présent que j’ai déjà lu il y a quelques années… Je pense que je pourrais le ressortir… Mais pour l’instant de mon côté, c’est comme encore très dense côté boulot. C’est ce qui arrive quand on travaille dans le milieu de l »alimentation ! Même si j’ai pu déjà allonger mes pratiques matinales quotidiennes de yoga ! Gratitude.
    Douce soirée,
    Clémentine
    PS : je suis très curieuse par l’idée des pieds de bettes… je vais essayer et sûrement avec du pak choi, mon petit chouchou dans la catégorie !

  9. Clea, youpiiie, te revoilà! J’attendais ce post avec impatience… Je me demandais ce que tu cuisines de « roudoudou » pour entretenir le moral par l’estomac… Je fais aussi germer des tas de petites graines. Est-ce qu’il faut recouper la tige des blettes, tout en bas, là où elle a déjà été coupée, pour les faire repousser ainsi?
    Aujourd’hui j’ai testé la cuisson au four solaire des fameux sablés aux croûtes… et je me suis dit que ce coup là était vraiment écolo… 😀
    Pour moi le meilleur remède aux émotions fortes c’est en effet de cultiver la pleine présence et mon ancrage dans la réalité de chaque instant.
    Prends soin de toi, prenez tous soin de vous et de vos proches!
    Courage et patience à tou.te.s!

    –> Bravo Liliy ! Ca donne quoi les biscuits au four solaire ? J’en ai un aussi, mais je ne l’ai pas encore testé… C’est une bonne idée.
    Pour les blettes, il faut simplement couper les tiges en laissant environ 3 cm de « pied » et déposer ce dernier dans un ramequin d’eau. Ca se met à pousser très vite, même si on ne récolte pas des blettes en une semaine 😉 L’idéal quand ça commence à bien pousser est de le mettre en terre dans un pot.
    Sur les menus, j’ai répondu dans un commentaire un peu plus bas : veggie burgers, soupes, porridges, tartines de pain au levain et de purée d’amande… Que des choses simples, ou qui font plaisir à ma fille.

    • Merci pour tes réponses Clea!
      Concernant les biscuits au four solaire, ça a super bien fonctionné dans mon four boîte; il me reste encore à régler la durée de la cuisson, cette fois-ci ils étaient vraiment très cuits et secs, j’ai du les laisser bien trop longtemps… Mais ils ont disparu en moins de cinq minutes 😉

      –> Super, je vais essayer alors !

  10. Bonjour Clea, j’aurais souhaité savoir quelle est ta marque de thé matcha préférée ? Et si tu avais une adresse pour en trouver un pas trop cher. Merci par avance ☺️

    –> Je n’ai pas vraiment de marque préférée, mais Aromandise en propose un de très bonne qualité que l’on trouve en magasin bio.

  11. Ouf ! Ca fait toujours du bien de lire Cléa ! Certains ont le yoga du matin, moi j’ai Cléa…
    Je suis à Grenoble aussi et, pour bien d’autres raisons, je me suis toujours sentie proche – et rassurée – par vos valeurs. La consommation, le partage, la solidarité, la vie au ralenti (et bien remplie !).
    De mon côté, arrêt total (pas de télétravail, je suis orthophoniste) et je dois m’occuper de mon petit garçon de 19 mois. Il ADORE nos ateliers cuisine du haut de sa tour d’observation, on a testé : des choco BN maison, des boulettes d’énergie, des smoothies, des crèmes au chocolat… Mais des idées de recettes salées un peu amusantes ? On sait jamais.
    Sinon, à quoi ressemble vos journées de repas ? On a quand même moins faim, ce n’est pas toujours facile de trouver l’inspiration, des choses qui font envie tout en étant raisonnable…
    Merci pour tout, portez-vous bien !

    –> Mes pensées t’accompagnent ! Pour les recettes salées, as-tu tester les recettes que j’ai partagées sur le lien relatif à Sat’info ? Des salades de pâtes en bocal, des bentos avec des cochons-de-riz pour pique-niquer dans le salon…
    Jusqu’ici mes journées alimentaires avec ma fille étaient très « comfort food » (veggie burger, frites de légumes, soupe le soir avec des lentilles corail ou des légumineuses dedans). A partir d’aujourd’hui elle repart chez son papa, et pour moi toute seule les menus seront plus simples : je sens que je vais tourner au porridge de flocons d’avoine, avec des légumes dedans, un oeuf ou du tofu par-ci, par-là, fruits ou compote au goûter…

  12. Bonjour Clea et merci beaucoup pour toutes tes astuces et recettes plaisir !! J’apprécie de tester de nouvelles recettes, et les tiennes je les fais en toute confiance et avec appétit !
    De mon côté, j’ai un grand sachet de pois cassés .. Alors j’aime vraiment la purée de pois, la soupe, un peu moins le soufflé, l’association riz/pois mais aurais-tu des pistes alternatives ?
    Merci encore,

    –> J’adore l’association pois cassés / lait de coco (en soupe avec quelques carottes ou fenouils dedans). Sinon, tu peux faire des steaks végés, du houmous (éventuellement une grande quantité, à surgeler en portions) et pas mal de recettes qui appellent normalement des petits pois.

    • Rebonjour,

      Et merci à Cléa. Pour ma part, une collègue m’a fait découvrir la bissara marocaine, soupe/purée de pois cassés.
      Cordialement.

      Sylvie

  13. Bonjour,
    Merci à vous et à toutes les blogueuses qui de donnent du mal pour faire passer cette période, que d’idées dans ce message et l’occasion de faire un vide placard, pour les légumes mes maraîchers habituels en respectant les consignes, les légumes frais, comme ils disent, on produit et cela pousse!!!
    Salute à toute

    • Bonjour,

      Cela me revient, mon marchand de thé bio m’a dit que la soupe au pois cassés marchait très bien en version végane avec du lapsang souchong.
      Belle journée.

      Sylvie

  14. Bonjour Cléa,
    Merci infiniment pour tous ces articles réconfortants et inspirants que je savoure depuis des années ! Pour dire, mon premier réflexe au début du confinement a été de consulter ton site pour me ressourcer ! Moi aussi j’ai ma petite question, mais peut-être un peu compliquée : ma fille partira en études supérieures en septembre (donc fini les petits plats de maman), est gourmande, mais ne voit aucun intérêt à cuisiner. J’appréhende donc la suite côté équilibre alimentaire ! Comme les circonstances nous donnent un peu de temps, aurais-tu des idées pour tranquillement l’amener à cuisiner par elle-même ? Quelles seraient les choses les plus simples et valorisantes à faire pour qu’elle trouve goût à mettre les mains à la pâte ? Merci d’avance !

    –> Pourquoi pas des recettes de pâtes ? En variant les différentes sauces à base de légumes, on peut faire un tas de choses, c’est bon et facile. Mais aussi des burgers végétariens (steaks et petits pains), des frites de légumes au four, des cookies maison peu sucrés…

  15. Merci Clea pour ce bel article !!
    J’ai décidé de profiter de ce temps particulier pour me recentrer sur moi en faisant du yoga quotidiennement, en cuisinant encore plus et en expérimentant aussi des recettes. Dans le four il y a actuellement un pain au sarrasin fermenté. Ce we je me suis lancée dans la lactofermentation et j’ai ressorti mon germoir ! Et aussi cuisiner des choses simples et réconfortantes ! Après il me reste du temps pour ranger des choses, faire le tri, lire et appeler mes proches ! Mais effectivement pas le temps et pas envie de regarder un film
    À bientôt !

  16. Merci pour ce post! Je suis contente qu’il y ait encore des articles de blogs, c’est sympa Instagram, mais ça m’attriste de voir tous « mes » blogs devenir des belles photos et des « recette en commentaires » à chercher en fouillant, plutôt qu’un blog où on peut lire et relire même des années plus tard. Merci pour les idées!

  17. Bonjour Clea, Est ce qu’il serait possible de m’envoyer la recette des muffins vapeur coco qui sont dans ton livre p’tit dej (je crois). On est parti un peu vite avant le confinement total et on l’a oublié. Merci

    –> Petits pains vapeur carotte-coco ??

    Pour 6 petits pains
    80 g de carotte râpée – 150 g de farine (de riz ou autre) complète – 50 g de farine de coco – 50 g de fécule – 25 g de noix de coco râpée – 2 c. à café de poudre à lever – 1 pincée de sel – 40 g de purée de noix de cajou – 175 ml de lait de coco

    Mélanger tous les ingrédients secs. Ajouter la purée de cajou et sabler le mélange. Incorporer le lait de coco. Répartir dans 6 godets à muffins. Cuire à la vapeur pendant 20 mn.

    • Bonjour Cléa,

      J’ai testé la recette des petits pains vapeur mais dans un couscoussier, je n’ai pas d’autre moyen de cuire à la vapeur. Ce n’était pas du tout cuit après le temps indiqué et de toute façon pas réussi du tout. Faut-il absolument un cuit-vapeur pour ce genre de recette?

      Merci pour toutes vos bonnes idées qui permettent de sortir de l’ordinaire, surtout en ces temps-ci !

      –> Non non pas du tout, on peut toujours les cuire au four !

  18. Bonjour Cléa ! J’aimerais beaucoup faire des graines germées également. J’avais déjà essayé avec un pot de confiture mis a 45° et une gaze, et elles avaient moisi…. (J’avais mis des graines de sarrasin bio). Pourrais tu expliquer comment tu fais ? Merci beaucoup !!

    –> C’est parce qu’il ne faut pas que la température dépasse 20 °C… Sinon elles moisissent effectivement. On les fait tremper (temps indiqué sur le sachet), puis on égoutte à travers la gaze. On les arrose ainsi en égouttant juste après matin et soir pendant quelques jours (durée indiquée sur le sachet). La température idéale est de 20-21 °C. En-dessous, ça met plus longtemps. Au-dessus, ça moisit !

  19. Merci beaucoup pour tout le temps que vous passez à nous répondre, ça doit vous prendre un temps fou !
    J’aimerais faire un pain cocotte (je n’ai jamais testé de peur de tout rater mais je me dis que c’est l’occasion ou jamais), est-ce que vous auriez une recette sous le coude ?
    Merci d’avance

    –> Je vous conseille celle de Cuisine campagne !

  20. Bonjour Cléa,
    Je profite de ta proposition pour te demander des recettes pour des légumes de la récolte 2019 du jardin que nous avons en nombre un peu trop grand et pour lesquels je n’ai guère d’idées : chayotte (on les mange actuellement crues râpées ou en curry de légumes) et courge de Siam (confiture de cheveux d’ange).
    Il y a déjà longtemps mon conjoint m’avait fait remarquer qu’il n’y avait pas de « recette Clea » pour ça. Le challenge est ouvert et merci par avance à toi !

    –> C’est vrai pour la courge de Siam, que je n’ai jamais cuisiné. Mais côté chayotte, je fais la même chose qu’avec des courgettes, en gros, et j’ai aussi une recette à dispo sur le site de Satoriz 🙂

  21. Bonjour Clea,
    Cela fait tant d années que je vous suis sur le blog et dans vos livres, mon petit garçon de 6ans et moi ne passons pas une semaine sans réaliser au moins une de vos recettes, en particulier celles de notre bible du Sans Gluten 🙂 En cette période complexe, nous continuons (c est un gourmet et un grand gourmand, qui adore inventer des variantes autour de mes plats), mais depuis 3j nous avons des déboires, avec le levain de sarrasin qui ne prend pas, et aujourd hui la brioche Kinako qui est restée désespérément plate pendant l heure de levee au tiede, et a grillé sur le dessus sans cuire dedans ou à trop peu pendant la cuisson. Elle est bien loin de celle de la photo ! Alors comme j avais entamé un chapitre « fermentation » pour la classe à la maison, c est tombé à plat si j ose dire 😉 Et mon petit gars est tout déçu. Ça devait être magique et puis pouf! Aurais tu un conseil pour que je retente l expérience avec succès cette fois ?
    Un grand merci pour tes conseils toujours pertinents et de saison. Nous n avons pas assez de nos journées pour faire le quart de ce que nous avons prévu de faire, mais je vais néanmoins faire un tour sur Satoriz pour avoir encore plus d envies à deux!
    Prends soin de toi et de tes proches,
    Ségolène

    –> Aïe Ségolène, ce n’est vraiment pas de chance 🙁 Le levain à la farine de riz ou de sarrasin est particulièrement sensible, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour essayer (ce serait dommage de gâcher des ingrédients). Il y a plein de facteurs pouvant empêcher les levains de buller et les brioches de lever : température bien sûr (vous l’aviez mise dans le four préchauffé à 50 °C puis éteint ?), mais aussi qualité de l’eau utilisée (bien la laisser déchlorer quelques heures, surtout pour le levain), etc. Ce que je vous conseille : opter pour les cuisson en petites portions et pourquoi pas à la vapeur – muffins vapeur, petits pains vapeur… En général on obtient un résultat plus aéré, et en sans gluten les petites portions cuisent souvent mieux que les grosses. Bon courage !

    • Merci Clea pour ta réponse, les petits pains vapeur c est magique comment n y avais je pas pensé ! On a remis à plus tard le levain sans gluten car en effet les farines sont particulièrement précieuses en ce moment. Mais promis on recommencera cet été !
      Une petite question’ concernant la congélation, car je ne l ai encore jamais pratiquée. J avais de la crème de soja lactofermentée avec laquelle j ai fait le far aux ‘noisettes (et pruneaux et abricots, pour mon gourmand petit garçon !), mais nous ne finirons jamais car avec la garde partagée il vient de revenir et repart déjà mardi soir chez son papa. J ai aussi un velouté fenouil amande. Comment t y prendrais tu pour congeler far, velouté et petit pain vapeur? Afin qu il puisse en profiter aussi dans quelques jours 🙂 Habituellement j en fais profiter les copains / voisins, mais pas possible en ce moment. (J ai des tupperware en verre et des sacs congélation en plastique à ZIP… Shame on me)
      Merci d être là pour nous! Prends bien soin de toi et de ta fille, Ségolène

      –> Ségolène, je suis dans la même situation que toi pour la garde alternée !
      Tu peux congeler n’importe quelle soupe froide dans une boîte hermétique, ainsi que les petits pains (dans un sac hermétique), à condition que ce soit le jour-même sinon ils seront secs. Je n’ai jamais congelé de crème fraîche lactofermentée, mais tu peux la transformer en muffins ou en cakes que tu congèleras également pour le retour de ton petit 🙂

  22. Bonjour Clea,
    Je suis tentée pendant cette période particulière, d’essayer de faire mon levain. Pourrais tu me donner ta recette et tes conseils?
    Merci pour tout ce que tu fais, je suis fan!
    Marie

    –> Bonjour Marie, j’utilise un levain que l’on m’a donné il y a quelques mois. Pour apprendre à démarrer ton levain, je te conseille le site de Makanai.

    • Bonsoir, je confirme, cette recette est parfaite. J’ai débuté mon levain il y a un mois, et je suis tellement contente qu’il nous tienne compagnie en cette période particulière… nous faisons des pains, mais aussi, pour ne jamais avoir à jeter de levain, des recettes savoureuses et variées avec, brioches, crumpets, crêpes, cakes, crackers, etc.
      C’est un régal et un vrai plaisir. J’en ai donné autour de moi et tout le monde est fan.
      Je suis psy et (lorsque je pourrai reprendre mes consultations après le confinement) je ferai tester le levain à mes patients, je suis sûr que c’est antidépresseur de s’occuper d’un levain !

  23. Merci Clea de ton bon sens et de tes conseils. Je ne me lasse toujours pas de te lire.
    J’ai aussi une question vide placard. J’ai un paquet de flocons de riz et ne sait pas trop comment l’utiliser. je trouve que pour les porridges ou granolas du matin, ils sont beaucoup plus durs, et moins agréables à manger que des flocons d’avoine. A moins que tu aies des astuces?
    DEuxième question mais là peut être que u’abuse! J’ai démarré le yoga cette année et suis grande fan. J’en fais avant le petit dej et c’est vraiment une très bonne mise en condition pour affronter la journée et les nouvelles angoissantes. Cependant, assez débutante, j’ai peu d’autonomie sans cours avec un prof. Tu aurais un site en ligne à conseiller? Sinon c’est pas grave, rien que les exercices de respiration me font un bien fou.
    Merci d’avance
    Hélène

    –> Bonjour Hélène !
    C’est vrai que les flocons de riz sont un peu plus durs. En mélange pour moitié avec des flocons d’avoine, ça passe mieux. J’ai une recette de granola dans « Tout sans gluten », tu la veux ?
    Sinon, tu peux en faire de très bonnes galettes en les faisant bien tremper avant. Une recette à adapter ici.

    Pour le yoga, je ne conseille pas de regarder des vidéos en ligne en ce moment, pour ne pas saturer internet. Je te conseille de pratiquer longuement et de savourer toutes les postures qui te font du bien !

    • merci. Super l’idée des galettes. Et honte à moi, j’ai le livre « Tout sans gluten »; je vais aller revoir la recette du granola.
      Oui tu as raison pour Internet. Désaturons le et accordons nos des vraies pauses sans écran….

  24. Bonsoir Cléa,
    Merci pour cette article réconfortant !
    J’ai un fermoir à graines, mais il est en plastique et ça m’ennuie vraiment de l’utiliser, d’autant qu’il n’est pas très pratique (les graines se coincent dans ses petits trous).
    Du coup le fait de fermer les graines en bocal me tente : comment fait-on exactement ? On met les graines humides directement dedans ? Il faut mettre autre chose dans le bocal (passoire ? Gaze au fond ?)
    Merci d’avance !
    Bon courage, et vive la créativité pour garder l’énergie et la force mentale !

    –> Lily, si tu as un germoir utilise-le, c’est quand même bien pratique ! Sinon, pour le bocal en verre, tu trouveras toutes les explications dans le lien que j’ai donné dans mon billet. Bonne germination !

  25. Merci à toi une fois de plus d’être avec nous avec le cœur !!Je ne sais pas si je peux conseiller un livre c’est mon frère qui l’a écrit et il est futuriste on le trouve sur Amazon ça s’appelle « Les enfants géniques les pouvoir de la création » de Jonathan Osorio .Alors si vous avez le temps je vous le conseille vivement !!

  26. Coucou, moi je tourne en rond avec les petits déjeuners….depuis que nous sommes à la maison j ai un peu trop abusé de sucre…et zou acidité directe…en même temps je n ai pas assez faim pour un petit dej sale vu que mon activité physique a quand même réduit. Auriez-vous quelques idées chère Clea ? Merci bcp

    –> Oui, si vous n’avez pas faim ne mangez pas ! Pourquoi ne pas en profiter pour pratiquer le jeûne intermittent, qui consiste à ne pas manger pendant au moins 14h, jusqu’à 16 si possible ? On saute le petit-dèj en s’hydratant bien (thé, chicorée, tisane…), un jour ou deux par semaine par exemple. Sinon, le porridge aux flocons d’avoine bien relevé de cannelle (et non sucré) est une bonne option, ou bien un yaourt avec une banane, des pancakes à la patate douce…

    • Bjr,
      Je confirme le jeûne intermittent est top. Je le pratique depuis 1 an. Parfois c’est le petit déj qui saute ou le diner en respectant les 15-16h de repos de l’estomac; Justement en ce moment c’est vraiment l’idéal pour écouter les envies ou pas de son corps avec modération bien sûr.

      –> Bonjour Christel, exactement ! Bonne journée à toi.

  27. Merci Clea pour ton billet,c’est toujours un plaisir de te lire depuis toutes ces années que je te suis, en bonne ex-grenobloise que je suis 😉 Nous aussi on fait atelier cuisine pr tous les goûters depuis lundi et ça permet de faire une belle pause partagée avec les enfants au milieu de ces journées où on essaie de télétravailler… prenez tous soin de vous.

  28. Bonjour Cléa, encore un beau message et des paroles douces et raisonnées, plutôt que culpabilisantes et moralisatrices. Je travaille à l’hôpital, je ne suis donc pas confinée mais j’envisage cependant les difficultés que cela représente pour chacun… Dans ce contexte et un besoin de trouver du courage et des ressources une fois de retour chez moi, j’aimerais commencer le yoga… Connaissez-vous un bon tuto auquel avoir accès ?
    Beau dimanche à vous, aussi serein que possible…
    Louisa

    –> Bonjour Louisa, bon courage à vous surtout ! Je ne connais pas de tutoriel précis sur internet, néanmoins je vous conseille de chercher une méthode pour faire des salutations au soleil, puis de pratiquer la posture de « constructive rest » (on voit une image sur ce site en anglais qui présente par ailleurs une belle série de yoga reconstructif, parfait en ce moment !), si possible en cohérence cardiaque. Ce serait déjà très complet !

  29. Hello Cléa ! Tout d’abord un grand merci pour ton blog, source d’inspiration de ma cuisine depuis plusieurs années maintenant !!
    Moi je serai preneuse de qq recettes croque monsieur veggie un peu originales tout en restant simples comme d’habitude !
    Je suis en train de consulter tes idées par légumes pour twister un peu le quotidien et pour vider un peu les placards des produits plus atypiques type amarante, sarrasin, sesame noir and co !
    Bon confinement!

    –> Bonjour Alice,
    Voici ceux que je fais le plus souvent :
    – fromage frais + pesto + avocat
    – carottes râpées + moutarde + fromage râpé
    – fine tranche de tofu + reste de ratatouille ou de poêlée de légumes
    Tu peux aussi inverser tofu, fromage frais, fromage râpé… Utiliser du houmous aussi, chaud c’est très bon.

    • Bonjour Alice,

      Je me permets de te repondre car je suis aussi fan de croque-monsieur vegetarien!
      Mes versions preferees sont:
      – Tranches de tofu fume + chutney d’ananas + cheddar
      – Brie + Tomates roties + pesto rouge (tomates sechees)
      – Tapenade + Pousses d’epinards + chevre
      – Chutney de tomate + mimolette + puree de courge butternut

      Et merci a Clea pour toutes ces belles idees!

  30. Bonsoir Cléa, charmant post pour moi !
    Je cherche quoi faire des ingrédients dans mes placards.

    Quinoa, bulgur, riz bio (pas complet je crois), polenta, lentilles (vertes et corail).
    Côté légumes, ils sont surgelés malheureusement, ils ne se gardent pas très bien chez moi si j’en achète de trop… donc j’ai des poivrons, des poireaux, des petits pois.
    Ah si, j’ai des tomates fraîches et une aubergine qui n’est pas entrée dans la ratatouille.
    + des pommes de terre.

    J’ai du tahin, de l’huile d’olive, des oignons, du gingembre, du curcuma (en poudre et un tout petit peu de frais que je garde pour les tisanes), et des épices classiques.

    Bref avec tout ça, je me sens perdue en fait, je ne sais pas quoi faire; quant à Monsieur , il ne cuisine absolument pas slow / bio.

    Merci de tes conseils.

    –> Doro, je t’invite à consulter les dossiers que j’ai mis en lien plus haut et que j’ai publiés sur le site de Satoriz. Sur le même site, tu peux utiliser le moteur de recherche de la page « cuisine bio » pour faire une recherche par ingrédient. Ca devrait te donner plein d’idées !

    • Bonjour,

      Je trouve la soupe turque aux lentilles corail très facile à réaliser (20 minutes de cuisson) et très bonne.
      Je réalise, avec le bulgur, des taboulés. En Syrie, le terme recouvre bulgur plus légumes et on peut y rajouter du fromage, type féta, émietté.
      Bonne journée.

      Sylvie

    • Bsr Doro
      Il y a aussi le blog de Végébon qui propose aussi des recettes par ingrédients: pour les légumes et 1 autre pour les légumineuses. Le blog est végane mais les recettes sont simples et utilisent des ingrédients du placard quotidien.

  31. Ah, dans mes placards j’ai aussi :
    des flocons d’avoine, des pignons, des pépites de chocolat, du cacao bien amer, des tablettes de chocolat noir, du miel, des amandes.
    J’ai des bananes, des pommes, de la crème végétale, du jus de citron en bouteille en verre et quelques citrons frais aussi; enfin quelques feuilles de menthe (plutôt destinées aux tisanes ).

    C’est un peu le fouillis, mais comme ça, énumérer toute ma cuisine, ça me donne du fil à retordre. 😉
    Après, le frigo est plutôt encombré de produits absolument pas bio, voire bien gras; dans le congel, c’est pire.
    J’ai même honte d’y plonger les mains parfois.

    Merci Cléa en tous les cas, ton blog, ces temps-ci, est plus qu’utile : plein de bons conseils pour adopter un quotidien plus zen et des repas bien équilibrés.
    Me rest eplus qu’à aprendre à cuisiner, bien souvent, c’est la technique qui fait que je ne réusssis pas très bien les recettes.
    Sauf la soupe et un plat : la poêlée de petit épautre aux échalottes, et l’autre recette au petit épautre, avec la roquette et toute la bonne sacue qui agrémente.

  32. Bonjour Clea et merci d’être présente sur le blog.
    Je me suis lancée dans la fermentation la semaine passée avec ta recette de choucroute de chou rouge. Durant les 3-4 premiers jours, du jus coulait du bocal pourtant hermétiquement fermé (bocal avec un joint en caoutchouc). Est-ce normal? J’ai suivi à la lettre les étapes sauf que je n’ai pas mis de poids car je n’ai rien trouvé qui fasse l’affaire dans mes placards. Merci

    –> Oui, c’est normal, ne t’inquiète pas !

  33. Je venais sur le site pour retrouver l’Index par ingrédient du livre Cléa Sans Gluten. Et je suis ravie de lire ton article sur la manière d’occuper le temps et de repenser son mode de vie en tenant compte du confinement.
    Je m’aperçois que j’adopte les mêmes gestes que toi : yoga le matin, cuisiner le frais d’abord…et j’ai des graines germées. Je n’avais pas pensé à les utiliser. Je vais le faire !
    Merci car tout est clair et simple à comprendre !

  34. Bsr Cléa,
    Tes livres me sont encore plus utiles en ce moment. Mes ingrédients du placard ressemblant souvent à ceux de tes ouvrages je n’ai plus qu’à me fournir en fruits et légumes frais pour la semaine. Du coup mes repas sont joyeux et appétissants.

  35. Bonjour Cléa
    J’apprécie ton blog non seulement pour les recettes, mais aussi pour l’état d’esprit que tu y fais régner ! C’est très apaisant de te lire…C’est pour ça que je me permets de te demander, en cette période si particulière, si tu n’aurais pas quelques vidéos de yoga simple à conseiller: il y a en beaucoup sur youtube, mais il y a de tout…Merci d’avance, et merci pour ton blog qui fait du bien.

    –> Merci Marie ! J’essaie de ne pas indiquer de liens vers des vidéos car internet est vraiment saturé en ce moment, et je trouve embêtant d’en rajouter… Mais si du yoga peut faire du bien, autant donner les bons liens, tu as raison ! Je te conseille cette vidéo de Cécile Doherty-Bigara https://www.youtube.com/watch?v=mfEflgVk2f8&feature=youtu.be Bon yoga !

    • Merci pour ces vidéos! On y a pris goût: elles sont très bien faite, avec beaucoup de relaxation, et des explications claires. Exactement ce qu’il nous fallait pour cette période: merci beaucoup !
      Bon courage, à bientôt.

  36. Bonjour Cléa,
    Merci pour toutes ces idées et de proposer ton aide.
    Je vais bientôt être à court de levure de boulanger et j’aimerais me lancer dans la fabrication d’un levain. Il ne me reste que de la farine blanche et non bio, penses-tu que ça puisse fonctionner? As-tu déjà essayé la technique en prélevant un morceau de pâte à pain levée?
    Prends bien soin de toi et de ta fille.
    Bonne journée

    –> Non, je n’ai jamais essayé cette technique. Avec la farine blanche non bio, cela marchera sans doute, même si ce n’est pas optimal !

  37. Bonjour,

    Clea, encore une fois merci.
    Il y a quelques temps, j’ai fait une variante de ta recette http://www.cleacuisine.fr/soupes/soupe-miso-aux-crozets-et-bouillon-depluchures/ Ma fille et sa coloc ont réellement apprécié.
    Je comptais refaire de la purée bissara de pois cassés. Pourrais-tu me dire si après congélation, le goût n’est pas trop détérioré?
    Si tu as le temps, l’envie, nous dire ce qui marche bien après décongélation (pas les champignons, par contre la ratatouille, c’est super…).
    Je n’ai que deux tiroirs surgélateurs à mon frigo mais je gère cela très mal. A part pour le pain. Je ne sais si tu as de petits trucs qui pourraient m’aider.
    De plus, j’aimerais cuisiner plus de plats à base de « céréales », mais malgré livres de La Plage… cela ne fait pas partie de ma routine. Je ne sais si tu pourrais me/nous donner des conseils.
    Mille mercis.

    Sylvie

    –> Sylvie, pour les céréales je te renvoie au lien à la fin de mon billet, qui renvoie vers un dossier que je viens de publier sur le site de satoriz. Il y a beaucoup de pistes !
    Moi, je surgèle à peu près tous les légumes cuits, je ne laisse jamais des restes patienter dans le frigo, mais c’est parce que j’ai un vrai congélateur qui me permet de le faire. Certains légumes peuvent même être congelés crus : feuilles d’épinard lavées, courgettes coupées en cubes, avocats en lamelles…

  38. Merci beaucoup Cléa:) 🙂
    Avant la validation de mon post, j’en avais déposé un autre, je ne sais si le fait d’en écrire deux, écrase le premier.
    Merci beaucoup et bonne fin de journée.

    Sylvie

  39. juste un petit bonjour en passant
    Et mille mercis pour toutes les recettes car je viens souvent flâner par ici les jours où je suis en panne d’idées pour le repas ou lorsque j’a envie d’essayer une nouvelle recette…

  40. Bonjour Clea
    Je profite de ce post pour te remercier à nouveau pour ta cuisine qui me fait un bien fou!
    J’ai deux questions concernant la lactofermentation:
    Tout d’abord j’ai suivi une de tes recettes pour les betteraves. J’ai mis dans un bocal étanche avec un poids et je n’ai aucun jus qui s’écoule contrairement à ce que d’autres ont pu écrire. C’est normal?
    Sinon tu parles sur un dossier de Satoriz d’une combinaison carottes / curcuma / gingembre: est ce que tu pourrais me donner les proportions?
    Milles merci et prends soin de toi et de ta fille

    –> Bonjour Lise,
    Si ton bocal ne coule pas, ce n’est pas un problème non plus 😉
    Pour les carottes, tu peux simplement faire comme pour les betteraves, en ajoutant 1 pouce de curcuma frais et 1 pouce de gingembre frais, bien émincés.

  41. Bonjour Cléa,
    Merci pour cette proposition généreuse, et pour les liens géniaux vers les recettes de légumineuses et céréales!
    De mon côté je manque de temps avec 3 enfants (6 ans, 4 ans et 2 mois et demi!), mais on fait chaque jour une recette avec les deux plus grands! Je cuisine beaucoup mais je n’ai jamais fait mon pain. Aurais-tu une ou plusieurs recettes pour débutants (plutôt sans levain, je vais attendre de retrouver plus de temps pour me lancer dans un levain!)
    Je pensais tester celle de ton livre sans gluten à la farine de riz, mais il me manque les flocons de sarrasin!
    Un grand merci d’avance pour ta réponse, et pour ton site que je suis depuis plusieurs années!

    –> Bonjour Gwen, en voici plusieurs :
    Petits pains vapeur (on peut les cuire au four et utiliser de la farine de blé, épeautre…)
    Pain aux carottes râpées
    Petits pains au levain en poudre (on le trouve en magasin bio)
    Pain au muesli
    Recette très basique de pain à la levure de boulanger

  42. Bonjour Cléa et merci pour ta belle proposition.
    Ma question n’est pas à proprement parler en relation avec une recette mais avec la qualité de l’eau (qui sert notamment à faire son levain, si on se lance, ou à bien d’autres préparations). Je me demandais si tu pouvais recommander un système de filtration de l’eau qui ne soit pas en plastique. J’ai longtemps utilisé les carafes B—a mais à la longue, le remplacement des cartouches me semble bien peu économique et écologique. Y a-t-il une alternative saine pour éviter et le plastique et le goût chloré de l’eau du robinet ?

    –> C’est une bonne question. Personnellement j’utilise une carafe en verre dans laquelle je mets un morceau de charbon. Je ne sais pas si c’est optimal, mais en tout cas le goût chloré disparait en s’évaporant même sans charbon.

  43. En venant rechercher ta recette de lait d’or, histoire de se remonter le Moral, je vois ton nouveau Post. Merci à toi, c’est très généreux! Je suis allée voir les articles Satoriz. Effectivement cela ca nous Donner des idées. Demain on essaie les Falafel maison. Mon Petit garcon der 20 mois aime beaucoup les pois chiches, cela devrait lui Plaire. Par contre sur Satoriz comme sur la recette de Ton Blog, il faut aussi de la farine de pois chiches et ca, je ne vais pas en trouver où je suis actuellement. Par quoi est-ce que je peux remplacer? Avec Moi j’ai de la farine d’epeautre vert (fine comme pour des gateaux) et de la farine d’epeautre (pas trop fine, plus comme de la complete), Simon je peux aller au supermarché. Merci d’avance!

    –> Tu peux utiliser la farine de ton choix, cela devrait fonctionner même si le goût sera légèrement différent ! Pas de souci.

  44. Merci beaucoup de continuer le blog! Pour ma part le défi sera de manger sainement, n’ayant pas de magasin bio à portée de jambes. Je vais donc devoir remplacer le tofu, le tofu soyeux , les laitages de soja et le curcuma en rhizome entre autres. J’ai quelques litres de laits végétaux en réserve, sinon ce sera légumes non bio. Il fait chaud dans mon petit appartement ensoleillé alors c’est plutôt salades composées . Heureusement j’ai en réserve de la farine de teff pour nourrir mon levain et faire mon pain. La recette du levain au teff est de Cecile Ellert. J’ai hâte de lire le prochain post! Amicalement,Véronique

  45. Bonjour Cléa,
    Je suis une jeune maman végétarienne, adepte depuis des années de tes recettes ! 🙂
    Je vais bientôt attaquer la diversification alimentaire et j’aurai aimé avoir tes conseils qui seront peut être différents de ceux de ma sage-femme.
    Merci d’avance !

    –> Bonjour Estelle, merci beaucoup pour ta confiance, mais je préfère ne pas donner de conseils en la matière… c’est vraiment mieux que chacun adapte les conseils des médecins comme il le sent !

    • Bonjour Estelle,
      Je me permets de te répondre car j’ai une petite fille de presque 5 ans, encore allaitée… Est-ce que tu allaites toi-même ? Si oui, je te propose de donner à ton enfant les mêmes choses que tu manges toi (en évitant ce qui est trop salé, trop sucré, trop épicé)… Ça s’appelle la diversification menée par l’enfant (DME, nombreux sites et livres) et c’est très intéressant (et bien moins prise de tête que de cuisiner spécialement pour le bébé !) Et si tu allaites, il n’y a quasiment aucun risque de carence, TOUT est déjà dans ton lait, le reste c’est du plus, du bonus ! Bonne diversification !

  46. Bonsoir Cléa, merci pour ton conseil d’aller fouiller sur Satoriz.
    J’ai finalement recyclé hier un reste d’une préparation de quinota, oignons et poivrons.
    On a ajouté quelques oeufs et tenté de réaliser des galettes.
    Résultat moyen, puisque mauvaise poêle, du coup, impossible de retourner les galettes.

    Aurais-tu une recette simple à réaliser avec des haricots verts, pour ne pas les manger comme ça nature ? Ils sont déjà cuits.
    Mais pas en salade, pour des soucis d’économie, le chauffage n’est pas super haut, du coup… je préfère manger chaud.

    Merci encore pour le temps que tu passes à nous lire et à nous répondre.

    –> Doro, le quinoa est assez difficile à cuire en galettes car il ne s’agglomère pas du tout, contrairement au riz par exemple…
    Pour les haricots verts, tu peux faire des salades chaudes, mais aussi des gratins (béchamel), un clafoutis salé ou un flan, un peu comme celui-ci !

  47. Bonjour Cléa, merci beaucoup pour ces propositions ! Je suis de mon côté preneuse de repas simples et rapides, acceptables par les enfants..
    Mais j’ai une question plus précise à te poser : le confinement m’a permis de tester ta recette de blinis au sarrasin, délicieuse, mais ma poêle n’était pas très adaptée : tu dis avoir une poêle à blinis 4 trous, peux-tu m’indiquer quel modèle ? Je sais que tu n’utilises que des matériaux sain, et ce type de poêle est surtout disponible en mauvais anti-adhésif.. Merci d’avance !!

    –> La mienne est une poêle en fonte (très épaisse et très lourde) d’une marque au nom imprononçable...

  48. Super Cléa, j’ai noté la recette; est-ce que de la Vache Qui Rit ou assimilé peut remplacer le chèvre ? Ici tous les fromages sont presque proscrits, nous n’avons pas du tout d’affinité.
    Quant à la crème de gruyère que tu m’avais déjà suggéré, c’est assez compliqué d’en trouver, surtout en ce moment, je suis bien loin des boutiques bio.
    Quant au bio des grandes surfaces, il faut vraiment bien lire les compositions et les origines avant d’acheter.Et pour le moi le confinement est un peu compliqué niveau course, je ne suis pas véhiculée et les délais de livraison sont trop longs.

    –> On fait avec ce qu’on a, ça marche toujours même si le résultat est différent !

  49. Bonjour,
    Le confinement est en effet l’occasion de vider ses placards ! Merci pour vos idées, toujours aussi riches et inspirantes !
    J’ai une question toutefois concernant les purées d’oléagineux. La plupart des miennes ont durci et il est très difficile de les intégrer dans une recette. Est-ce que si je les fais chauffer, cela les rendra malléables à nouveau ou est-ce que cela risque d’altérer leur goût/leurs qualités ? Sinon, quelle technique utiliser pour les rendre plus utilisables ?
    Bon courage pour la suite du confinement !

    –> Eh non, les chauffer ne résoudra rien puisque ces purées sont la partie la plus sèche du pot, l’huile ayant été majoritairement consommée (la prochaine fois, penser à bien bien remuer le pot avec un long couteau à chaque utilisation !). En revanche, on peut utiliser ces purées autrement : mixées avec de l’huile d’olive (ou de coco) dans une pâte à biscuits ou à tarte, sablées avec de la farine et du sucre pour une pâte à crumble, mixées avec une toute petite quantité de lait végétal à la fois pour préparer des crèmes dessert à l’agar-agar… Et si c’est vraiment de tartines dont vous avez envie, vous pouvez les mixer avec de l’huile de coco fondue et un peu de cacao, par exemple.

  50. Question pâtisserie à présent.
    Je viens de lire ta recette de sablés aux graines de tournesol, alléchante !
    Petite interrogation : je ne possède pas de vanille en poudre, en revanche, je crois qu’il m’en reste en liquide, comment dois-je procéder pour faire mes sablés ?

    Ah oui, et tu conseilles de les cuire à même la grille du four ? tu ne les poses pas au préalable sur du papier cuisson ?

    –> Doro, tu peux ajouter quelques gouttes de vanille liquide, cela ne posera pas problème.
    Avec du papier cuisson, c’est mieux !

  51. Bonjour Clea !
    J’aimerais faire les petits pains à la compote pomme-châtaigne (dans ton livre Petits pains express) pour le petit-déj’ de demain. Crois-tu que je puisse préparer la pâte ce soir, et la mettre au frigo, pour ne plus avoir qu’à enfourner demain matin ?
    Merci, et merci pour tout ! 🙂

    –> Mélisandre, pas vraiment car elle contient de la poudre à lever qui risque de ne pas très bien réagir… Mais tu peux peser tous les ingrédients (secs d’un côté, humides de l’autre en les mettant au frigo) et tu n’auras qu’à touiller avant d’enfourner !

  52. Bonjour Cléa, merci pour cet article très interessant et inspirant comme toujours !
    Pour ma part, j’ai dans mon placard 3 bocaux (que chaque semaine j’essaie d’intégrer à mes menus mais je n’arrive pas à finir mes bocaux 🙂 :
    – un bocal de psyllium,
    – un bocal d’agar agar,
    – un bocal de graine de lin.
    Je recherche des recettes simples, végétariennes, bio et zéro déchet et qui pourraient plaire à mon mari et mes enfants (4ans et 1an).
    Merci par avance.
    Belle journée!

    –> Ce sont des bocaux qui peuvent durer des années ! 😉 Pour le psyllium, je te conseille les recettes de pain sans gluten, comme celle de My Sweet Faery.
    Pour l’agar-agar, tu trouveras tout ton bonheur en utilisant la barre de recherche de mon blog ! Crèmes dessert, mousses, terrines, bavarois au chocolat…
    Et côté graines de lin, garde-les précieusement pour le jour où tu n’as pas d’oeufs à disposition : broyées avec de l’eau, elles forment un gel qui peut les remplacer (jusqu’à 3 oeufs). Sinon, pour ma part, j’aime beaucoup les intégrer dans mon pain au levain.

    • Merci beaucoup Cléa pour la parfaite recette de pain sans gluten au psyllium!
      Pour l’agar-agar, je vais tester la crème dessert pommes poires de ton blog.
      Et enfin je conserve bien précieusement mes graines de lin pour remplacer des oeufs si besoin et je vais également essayer de les tester dans mon pain au levain!

  53. Bonjour Cléa cela fait longtemps que je suis votre blog et m’inspire de vos livres mais je n’ai jamais encore posé de questions c’est l’occasion ! J’ai du sarrasin grillé dans mon placard que je n’ai pas encore cuisiné …Une idée de recette ? je n’en ai encore jamais cuisiné – merci beaucoup

    –> Oui, bien sûr ! J’adore réaliser des boulettes avec le sarrasin grillé. La même pâte permet aussi de faire des galettes, des croquettes, garnies ou non de fromage, de légumes râpés…
    Mais tu peux aussi en mettre dans des granolas ou bien le moudre pour l’utiliser comme une farine.
    http://www.cleacuisine.fr/biscuits-cookies/biscuits-sarrasin-noisette-aux-graines/
    http://www.cleacuisine.fr/galettes-de-cereales/galettes-de-sarrasin-toutes-simples/
    http://www.cleacuisine.fr/plats-vegetariens/boulettes-de-sarrasin-a-la-sauge-au-parmesan-et-a-la-mozzarella/

  54. Bonjour Cléa,

    J’espère que tu vas bien ainsi que tous tes proches, et ta fille!
    Merci pour ta réponse à mes questions sur le pain sans gluten maison et la conservation des bons petits plats pour mon petit garçon la semaine dernière 🙂
    Comme nos expérimentations culinairement délicieuses continuent : gnocchis de patate douce sauce pesto maison – le plat préféré de mon fils depuis des années-, scones à l’orange, far aux noisettes, petits pains châtaigne, yaourts maison, tofu crème de citron, marbré chocolat butternut, pâte à tartiner maison…!, alors compte tenu des jours de la semaine où je suis seule, la question de la congélation devient urgente!
    J’ai donc attendu un petit moment pour regrouper les questions 🙂 :

    – Tu indiques dans ton livre TSG que tu tranches les cakes etc. et les conserves au congélateur dans des emballages kraft réutilisables. S’agit-il de ceux à petite fenêtre transparente que l’on peut acheter en ligne? Les parts de gâteau/petits pains ne se recouvrent pas de givre?

    –> Oui, mais en fait j’utilise tout bêtement les sacs des magasins bio, que je réemploie : ceux du pain, des fruits et légumes… S’ils sont bien fermés, pas de problème de givre. Cependant, l’idéal ce sont les sacs hermétiques en plastique, là encore je réemploie ceux des fruits secs, des granolas… Tu sais, ceux qui ferment avec un zip et qu’on appelle des doypacks ? Je réutilise aussi les sacs de farine en kraft très épais, ceux-là sont super.

    Utilises tu les emballages en cire d’abeille pour le congélateur ou déconseilles tu?

    –> Je n’ai jamais essayé.

    En fait je ne congèle jamais rien, je n’y connais donc rien…

    – Pour les sauces (nous avons fait hier la sauce avocat olives pour les spaghettis, il en reste un bol), les soupes …, utilises tu des boites hermétiques en verre ou faut il se procurer les contenants en inox?

    –> Je te déconseille de congeler la sauce à l’avocat. Fais-toi plutôt plaisir quand tu es toute seule ! En revanche pour les soupes, j’utilise n’importe quelle boîte hermétique : boîte à glace de récup, boîte de mascarpone ou de fromage blanc avec leur couvercle qui ferme… Les boîtes en plastique, inox, verre, conviennent toutes.

    – J’ai fait récemment l’acquisition du faitout/cuitvapeur Warmcook (autocadeau d’anniversaire pour enfin cuire les goûteux légumes sans anéantir la quasi totalité des vitamines 🙂 ) Le livret de recettes de Marie Chioca ainsi que les vidéos démonstratives insistent sur la cuisson des légumes sans eau ni matière grasse, grâce à la seule eau des légumes qui forme un joint d’eau et permet de cuire à basse température à l’étouffée, couvercle fermé et feu éteint une fois l’aiguille arrivée au milieu de la zone verte. La première fois j’ai fait des côtes de blettes, fenouils, kumquat et curcuma frais en ajoutant un petit verre d’eau et une cuillère d’huile d’olive, c’était confit juste parfait.
    Mais les fois suivantes j’ai tenté de respecter la consigne « sans eau sans huile », et les deux fois ça a attaché, la dernière assez sérieusement, alors que j’étais bien attentive à monter en température progressivement et couper le feu juste quand il faut. C’étaient des petits poireaux sauvages la première fois, et un curry de légumes la dernière. Là je tente de ravoir le fond avec une peu de citron…
    Alors peut-être faut-il tout de même mettre un peu d’eau au fond? Il faut dire que j’ai le diamètre 24cm, et que nous ne sommes que deux, donc je ne fais pas de grosses quantités…

    –> Je suis dans la même situation que toi et je mets toujours un peu d’eau au fond !

    Merci pour le temps passé à lire les questions, les fabuleuses recettes et les réponses magiques!
    Prends soin de toi et de ta fille, belle journée,
    Ségolène

    • Je me permets de poser une question à Ségolène, si tu repasses par ici. On peut la trouver où la recette des scones à l’orange? Là où je me trouve il y en a beaucoup, ce serait super! Merci d’avance!

    • Un grand merci Cléa pour tes réponses à toutes mes questions!
      Je vais soigneusement garder tous les petits emballages à zip maintenant 🙂
      Avant hier j’ai fait un gâteau blettes et graines de courge en forme de poisson à mon petit garçon, il était émerveillé.. et moi aussi! Je n’ai jamais réussi un gâteau sans gluten aussi levé, et il est tellement bon! J’avais mis 1/3 d’amandes torréfiées car je manquais de graines de courge, et aussi du persil frais et une cuillère de pesto maison avec de l’ail confit en chemise, ce gâteau est incroyable et mon fils m’a interdit de le congeler, « on va tout manger! » Avec lui il y a toujours une dernière des dernières petites parts 🙂
      Moi j’ai une dernière des dernières questions ;), j’ai des perles de tapioca à la maison mais pas de farine, est ce que je peux obtenir un équivalent en broyant des perles de tapioca? Un peu comme on fait en broyant les graines de sarrasin dans certaines de tes préparations…
      Prends soin de toi et de vous!
      Ségolène

      –> Super pour le gâteau poisson ! 🙂
      Très bonne question pour le tapioca, je dirais que oui : en tout cas ça vaut la peine d’essayer, au pire le tapioca moulu pourra toujours être cuit en bouillie.

    • Pour Tiz ! Je ne suis pas Segolène mais, la connaissant bien et ayant les mêmes lectures culinaires… Je pense qu’il s’agit des scones orange avec option chocolat du livre Tout sans gluten ! Bon appétit !

  55. (Je fais suite à mon message de ce matin)
    Cléa,
    J’ai trouvé dans ton livre TSG des recettes idéales utilisant :
    – graines de lin et psyllium (pain au levain de riz, sarrasin et châtaigne )
    – agar agar (crème à l’abricot)
    Quelques questions pour adapter ces recettes au contenu de mes placards :
    -pour le pain : par quoi remplacer les 60g de farine de châtaigne et les 160g de fécule de pomme de terre (j’ai à ma disposition farine de pois chiches, farine de mais et farine de riz), les 10g de levure boulanger déshydratée sont il absolument nécessaire en complément d’un levain homemade (que je cajole depuis 5 mois maintenant!)
    – pour la crème : peut-on remplacer les abricots par un fruit de saison comme la pomme? si oui quelle quantité?
    dans beaucoup de recettes avec l’agar agar (panna cotta, crème chocolat, café et cardamome), de la crème d’amande liquide est utilisé. Je n’en achète plus car cela génère un déchet. As-tu une idée par quoi je pourrais la remplacer? J’en profite pour te dire que Coaching Veggie est un livre que je consulte tous les jours, il est d’une grande richesse au quotidien et au fil des saisons !!!
    Merci de ton aide précieuse.
    Belle fin de journée,
    Emily

    –> Je vois que tu as trouvé, Emily !
    Bravo pour ton levain, je pense que tu n’as pas besoin de levure grâce à lui.
    Tu peux remplacer la crème d’amande par du lait d’amande ou de la purée d’amande épaissie avec un peu d’eau.

  56. Bonjour Clea,
    J’espère que vous allez toujours bien ainsi que vos proches.
    Ce matin, j’ai voulu faire des gnocchis au millet (recette de votre livre Tout sans gluten) mais catastrophe ! La pâte était très très collante et j’ai du rajouter une grosse quantité de farine pour arriver à former une boule. A la place de la fécule de pomme de terre que je n’avais pas, j’ai mis de l’arrow-root, est ce du à ça ?
    Je profite de ce message pour vous poser une autre question. J’ai envie de me lancer dans la confection de graines germées, que me conseillez-vous comme graines pour débuter ?
    Merci d’avance pour votre réponse et pour tout le temps que vous consacrez à vos lecteurs en ces temps de confinement.
    Prenez bien soin de vous
    Pascale

    –> Bonjour Pascale, c’est possible en effet car l’arrow-root et la fécule de pomme de terre n’ont pas exactement les mêmes vertus… Mais peut-être simplement un peu trop d’eau de cuisson, dommage, j’espère que c’était bon quand même !
    Je te conseille de commencer par un mix alfa-radis-fenouil, par exemple.

  57. Bonjour Cléa, merci pour toutes tes réponses.
    On a fait les sablés , un délice !
    La prochaine fois je pense que je mixerai graines de sésame et poudre de noisette.
    on ami a trouvé les graines de tournesol un peu fades.
    Moi je me suis régalée. et en effet, on a mis du papier cuisson, c’était top.
    sauf qu’on les a fait dans le lèche-frittes, pour nous, c’est plus pratique à enfourner que sur la grille, même avec le papier cuisson.

    J’avais une autre demande.

    Je n’ai plus de gingembre frais, la galère! et mon épicier n’en a plus.

    Que faire comme tisane sympa vec du curcuma du citron, de la menthe fraîche, des grains de poivre, de la cannelle ?
    Avant j’ajoutais du gingembre frais râpé à tout ce mélange, c’était une tisane top !

    –> Alors je ne suis pas experte en tisanes, mais j’ai l’impression qu’avec tout ce que tu as ce doit être très sympa même sans gingembre ! Désolée de ne pas pouvoir aider davantage…

  58. Bonjour Cléa,
    Déjà merci, c’est toujours chouette de te lire et de découvrir tes petites astuces ^^
    Ma question n’a rien à voir avec la cuisine…Il y a quelques temps j’ai créé une recette de cookies en m’inspirant de ta recette de cookies au miso blanc, J’ai beau y avoir changé plusieurs choses, je tenais quand même à te demander si ça ne posait pas de problèmes que je la partage sur mon instagram 🙂 (en t’accréditant comme source d’inspiration !)
    Bonne soirée !

    –> Avec plaisir Elu !

  59. Bonsoir Cléa.

    Je suis émerveillée par une petite adaptation d’une de tes recettes, la soupe Aze ! elle date celle-ci.

    http://www.cleacuisine.fr/soupes/la-soupe-qui-r-concilie/

    Pour le coup, j’avais un petit fond de lentilles vertes , cuisinées ce midi.
    Je m’en suis servi comme base pour mixer des légumes frais et de mon congel : oignon, poireaux, carottes, pommes de terre, céléri branche, et quelques poivrons. super résultat !

    Le mieux dans tout ça, c’est que demain midi, je me servirai du fond de soupe, pour une bonne polenta.
    Tout ça grâce à tes astuces dans l’article « Que faire avec un reste de soupe. »

    Je tenais donc à te remercier sincèrement, je ne connais pas ton blog depuis très longtemps, mais à voir sa longévité, c’est assez bluffant.
    Un grand bravo.

    –> Merci à toi Doro ! C’est grâce à mes lecteurs que je suis encore là, il faut croire que je ne les ai pas encore épuisés 😉

  60. Chère Cléa, je voulais juste vous dire un immense merci pour votre billet ! grâce à vous, je suis allée voir sur le site de Satoriz et j’ai pu télécharger vos recettes. La tarte pomme-fleur est superbe, et son effet « waouh » remonte bien le moral. Quant au brownie à la courgette ! quel gâteau plus parfait que celui là, qui peut se faire presque sans farine et sans beurre ? Cléa, vous êtes merveilleuse ! prenez soin de vous ! Amicalement, Hélène

    –> Que de compliments, merci beaucoup Hélène, je suis tout émue !

  61. Bonjour Cléa,
    Je viens de retrouver au fond de mon congélateur un petit paquet d’edamame en cosse, joli petit trésor pour un poke bowl à midi. Mais du coup, est-ce que je peux faire une soupe pour le soir avec les cosses? Il me semble bien avoir vu ce renseignement quelque part sur le blog mais impossible de le retrouver. Merci d’avance et bon courage à toi.
    Anne

    –> Je n’ai jamais essayé, mais puisque certaines le font avec les cosses de petits pois, pourquoi pas !
    https://www.gourmandiseries.fr/veloute-cosses-petits-pois/

  62. Bonsoir Cléa,
    ravie de voir que tu es toujours là. J’aimerais trouver de nouveaux accompagnements pour mes pâtes. J’ai une sauce à base de poivrons marinés, levure maltée et purée d’amandes qui nous va bien (adaptée d’une recette d’Ophélie Verron) mais on ne va quand même pas en manger toutes les semaines… (Si?!) La gremolata de courgette me tente beaucoup mais ce n’est pas encore la saison. Est-ce que toi, ou des lectrices / lecteurs qui passeraient par là, aurai.ent des idées ???
    Bonne nuit / journée suivant l’heure où tu liras ceci !
    Vanessa

    –> Pourquoi pas chaque semaine si elle est délicieuse ?
    Personnellement, je ne me lasse pas de mon pesto d’ail des ours, et j’ajoute simplement quelques feuilles de roquette ou de basilic. Un peu comme ici !
    Sinon, une bonne poêlée d’oignons fondus dans un peu de balsamique, et quelques amandes grillées ?
    Une sauce olive avocat ?
    Une sauce à la courge et aux noix de cajou ?
    Une sauce miso et chou kale ?
    Au sésame ?
    Lentilles corail et purée de cacahuètes ?
    A la betterave ?

    • Oh merci pour toutes ces suggestions! La sauce est très bonne, en effet, et elle plaît à tous (pas tous les jours gagné, cette histoire) mais j’avais envie d’un peu de changement. 😉 Toutes ces recettes vont m’inspirer.
      Vanessa

  63. Bonjour Cléa,
    je me lance dans ta recette de la choucroute rouge, après avoir lu l’article publié dans le Sat’info. mais j’ai un gros doute concernant l’eau…
    Hormis « pour 1L », il n’y a pas d’indication.
    Est-ce que du jus va s’exprimer après la 1ère heure de repos, puis il faudra compléter dans le bocal (comme pour ta recette de piclkes de légumes racines à l’orange); ou faut-il mettre de l’eau avant?

    –> Il n’y a pas d’eau à ajouter, le jus va s’exprimer en pressant le chou et les pommes pendant l’heure en question. Puis on verse le jus (en tout cas tout ce qui peut rentrer) dans le bocal avant de fermer, et on n’oublie pas de mettre une petite assiette dessous car cela peut couler. J’en ai justement refait il y a quelques jours car je m’étais vraiment régalée !

    Merci d’avance pour ta réponse, et pour l’ensemble de tes recettes qui m’inspirent et m’aident au quotidien 😉

    PS: nous avons voyagé au Japon pour la 1ère fois cette année, et sur place j’ai beaucoup pensé à tes articles 😉 depuis le confinement, j’ai enfin utilisé le kuzu que j’avais en stock depuis un bail, en utilisant un jus d’orange en brique (que personne ne voulait boire), histoire de faire des gomadofu avec ce que j’avais. Recette validée/adorée par tous! Un grand merci, très bonne continuation.
    Sophie

    –> Génial, quelle chance ! 🙂

  64. Bonjour Cléa,
    Dans une démarche zéro déchet, je voudrais utiliser un bocal de noix de coco râpée pour faire du lait de coco, as-tu déjà testé ? peut-être as-tu une recette à me recommander?
    Merci pour ton partage de connaissances culinaires et toutes tes incroyables recettes énergisantes au quotidien!
    Belle journée!

    –> J’avais fait une fois un lait coco/cajou, cela avait très bien fonctionné !

  65. Chère Cléa,
    Cela fait des années que je compte parmi tes fans (et j’ai appris par hasard que mon frère lui aussi aime tes recettes, depuis des années itou). Ton blog culinaire est le seul que je suis aussi régulièrement depuis des années et dont je pratique très souvent les recettes, et il est aussi une des grandes sources d’inspiration de ma cuisine depuis longtemps, comme pour beaucoup d’autres personnes manifestement. J’adore aussi tes jolis livres de chez La Plage. Lors d’une conversation fort sérieuse au sujet d’Internet avec un libraire (genre qui a un frère journaliste dans un grand quotidien national), il y a déjà plusieurs années, j’ai déclaré très enthousiaste que ma source d’information préférée sur le net, c’était ton site. Il a fait une drôle de tête et a cru que je plaisantais. Ben non, je le pensais pour de vrai. J’aime les bonnes choses et les bonnes ondes.
    J’ai en mars eu la surprise de voir sur la photo de ton dernier article une créature qui ressemblait fortement à celle qui avait depuis peu les pieds dans l’eau dans ma cuisine. C’est rigolo les coïncidences. C’était la première fois que j’avais l’idée, toute seule comme une grande, de mettre le trognon d’un pied de blettes dans l’eau. Les minuscules petites pousses vertes ont grandi et fini dans une sauce aux lentilles corail, mais le trognon est devenu tout pourri, alors je l’ai taillé. Pas certaine d’avoir fait le bon choix, car les nouvelles pousses font un peu la tête. Bref, comment t’y prends-tu et qu’est-ce que cela donne de ton côté ? Arrives-tu à avoir des racines ? J’ai aussi mis dans l’eau quelques extrémités de carottes avec fanes, qui elles me font des racines, mais le trognon de blette n’étant pas une racine, est-il voué au pourrissement dans son bain de pied ?
    J’ai une deuxième question à te poser. J’ai déménagé il y a peu et ai retrouvé deux paquets de farine Moulin des moines qui étaient cachés au fond d’un placard derrière du bazar, avec une date de péremption bien dépassée. Un paquet de farine de petit épeautre (péremption janvier 2019) et un de farine de maïs (péremption mai 2018). Puis-je encore utiliser ces farines ? Je n’aime pas du tout gâcher la nourriture et en ce moment, alors qu’il est devenu difficile de trouver de la farine, ça m’embêterait très fort de devoir les jeter. Le paquet de farine de maïs est jauni et comme un peu gras par endroits. Est-ce mauvais signe ? Est-ce au nez que je peux vérifier si la farine est toujours consommable, ou puis-je l’utiliser sans hésitation ?
    Merci d’avance pour tes réponses. J’espère que tout se passe pour le mieux pour toi et tes proches en ces temps incertains, qui sont peut-être les prémisses d’un réveil et d’un renouveau.
    Bien cordialement

    –> Chère Alix,
    Merci beaucoup pour ce message qui me touche vraiment ! 🙂
    Côté blette, la réussite n’est pas vraiment au rendez-vous… Comme toi, j’ai rapidement obtenu de jolies feuilles, puis le trognon a commencé à pourrir (alors que je changeais l’eau très souvent). Les feuilles ont fini en omelette. J’ai taillé et mis en terre le trognon, mais je pense qu’il est exclu qu’il développe une quelconque racine. Il doit falloir beaucoup de terreau adapté et de savoir-faire pour réussir ce genre de repousses de légumes ! En revanche, j’ai une magnifique patate douce plantée dans son verre d’eau qui donne des tiges et des feuilles magnifiques, que je n’exclue pas du tout de pouvoir planter dans mon jardin dans quelques semaines… (mon potager étant tout petit, ça risque d’être amusant d’observer leurs longues lianes venir toquer au carreau…).
    Pour tes farines : tu peux les consommer ! Surtout si elles ne sont pas entamées. Et puis on consomme toujours les farines cuites, donc à mon avis à part côté goût, on ne risque rien. Et ça tu peux le deviner à l’odeur à l’ouverture du paquet : si c’est rance, tu le sauras…

    • Merci beaucoup Cléa pour tes réponses. Tous mes vœux de réussite pour le trognon de blette et la chouette patate douce ! Nous venons de mettre en terre sur notre balcon citadin des gousses d’ail qui avaient déjà bien germé et des pommes de terre qui se laissaient pousser des tentacules. Le confinement rend follement audacieux 😉 Il a d’ailleurs fallu cela pour que j’ose enfin t’écrire.

  66. Bonjour Cléa,
    Je suis votre blog de loin en loin depuis de nombreuses années… Merci pour l’inspiration que vous m’apportez.
    J’ai pu tester quelques nouvelles recettes les semaine passées, notamment à base de pois chiches et je me pose des questions quant à la conservation. Combien de temps peut-on conserver l’eau des poids chiches en vue de l’utiliser pour des meringues ou autre? Idem pour l’houmous, que j’ai cuisiné en trop grande quantité… 🙂
    Merci de vos conseils,
    Claire
    PS: Avez-vous essayé de faire du pain en cocotte?

    –> Claire, l’idéal est de congeler les pois chiches cuits, l’eau des pois chiches juste après égouttage, mais aussi le houmous (il se décongèle très bien). Sinon, l’eau de cuisson comme le houmous se conservent 4-5 jours au frigo.
    Je ne fais pas de pain en cocotte car j’ai offert ma cocotte à un heureux élu (qui fait de très bons pains dedans !), alors j’utilise pour mon pain maison un moule à cake en silicone qui s’élargit tout seul pendant la levée… ce n’est pas trop mal 😉

  67. Bonsoir Cléa,
    J’ai entendu parler d’un steak végétal à base de haricots rouges et cela me fait très très envie…
    Auriez-vous une petite recette sous le coude ?
    J’espère que vous allez bien, en cette période particulière, et que votre stock de lecture est encore suffisant !
    Bien à vous !

    –> A vrai dire, je n’ai pas encore vraiment trouvé le temps de lire ! Télétravail + travail scolaire = charge mentale plus forte que d’habitude encore, mais je me soigne 😉
    Euh oui, pour le steak aux haricots rouges, personnellement je prends ma recette classique et j’utilise la légumineuse que j’ai sous la main !

    • Ah ça me rassure, cette bibliothèque en arrière-plan me donnait envie, car je n’ai pas réussi à trouver une seule minute pour bouquiner… je me sens moins seule !
      Merci pour la recette, je vais tester ça dès demain !
      Bon week-end de Pâques

  68. fBonjour Cléa.

    J’ai entendu parler d’une recette de brioche sans beurre, sans oeuf, avec une bonne mie filante, par le bouche à oreilles de mon entourage.
    En cherchant sur le site, j’ai trouvé 2 belles recettes de brioche datant de 2009 : la 1ère version d’après B comme Bon, avec de la farine T45 ou T55.
    Seconde version , nommée brioche complète, avec lait de riz, farine T80 et farine de maïs.

    J’ai plusieurs questions : je n’ai pas de farine blanche moins que la t65 à la maison, par contre j’ai de la T80, de la farine de riz, de la fécule de maïs.

    Puis-je tout de même utiliser de la levure en sachet individuel, type levure chimique ? je crois que ça n’est pas de la levure boulangère ce que j’ai à la maison; c’est ce qu’on met dans tous les gâteaux.

    Enfin, puis-je remplacer le lait de riz par le lait de vache? si oui, entier, demi-écrémé ou bien écrémé ?

    Monsieur refuse que j’utilise des boissons végétales pour remplacer le lait…

    Merci de tes conseils avisés.

    –> Doro, avec de la levure chimique type poudre à lever, tu ne pourras pas obtenir une brioche. Il faut de la levure de boulanger ou bien du levain. En revanche, il m’arrive souvent d’utiliser de la farine T80, cela donne une brioche plus rustique mais c’est bon ! Sinon, oui pour le lait. Mais si je puis me permettre, quel est le problème de… Monsieur ?

  69. Bonjour l’idée de faire repousser les blettes me tente bien..comment faut-il s’y prendre ?!
    Merci d’avance pour la réponse.
    Kathy

    –> C’est une idée sympa mais ça ne marche pas extrêmement bien ! On met le trognon du pied de blette dans un petit ramequin d’eau que l’on change tous les jours. On obtient rapidement des petites feuilles sympa à mettre dans une omelette, mais ça ne va pas beaucoup plus loin.

  70. Bonjour Cléa, une pensée pour toi en ce matin de Pâques, que tu passes peut être avec ta petite fille. Ici c est une fête trrrrès attendue par mon petit garçon, autour de laquelle nous faisons mille choses si bien qu il préfère être pour Noël avec son papa et Pâques avec moi 🙂 Cette année nous avons entre autres cueilli de jolies feuilles dans la campagne pour réaliser des oeufs aux motifs végétaux après bain dans une décoction d oignons. Le vidage des oeufs est toujours un grand moment, suivi de la confection des crèmes aux oeufs jus de pomme et vanille (3ingrédients et c est tout!) de Philippe Conticini. Exit le sucre et le lait, elles sont fines et légères ! Bon faut pas rater la cuisson (encore liquides au centre à l sortie du four c est la clé 😉 )
    https://www.elle.fr/Elle-a-Table/Recettes-de-cuisine/Creme-aux-oeufs-et-a-la-pomme-sans-sucre-de-Philippe-Conticini-3577520

    Mais nous avons surtout fait les chocolats fourrés crème de graines de courge et cajou, dans des petits moules lapins poussins poissons, un délice ! L idée était d en faire cadeau à nos amis proches, je crois qu il va falloir en refaire …
    Et puis la surprise que je viens de mettre au frais, c est une charlotte réalisée en mixant ta recette de Charlotte aux fraises et le fraisier au chocolat au lait. Avec les biscuits à la cuillère maison of course, c est la première fois qu on se lançait (je les ai faits hier soir avec mon fils). L utilisation de la poche à douille, un matériel semi pro acheté il y a au moins 15ans, reste pour moi un mystère. Après avoir gâché une (toute petite ) partie de la magnifique pâte gonflée par la meringue,
    en essayant vainement de la faire passer par la poche, on a continué a la petite cuillère… Évidemment les biscuits sont plus langues de chat que cuiller, mais pour la Charlotte ça allait très bien. Après j ai procédé comme pour le fraisier avec couche de gelée de fraises tofu et couche de chocolat tofu, en montant en charlotte avec une couche de biscuits au milieu. J espère que ce sera bon!! Et beau 🙂
    Très beau dimanche Cela, encore merci pour toutes ces recettes et cette manière de cuisiner /pâtisser que l on fait siennes peu à peu, et qu on peut moduler à l envi! Une cuisine vivante quoi 🙂
    Prends soin de toi, de vous !
    Ségolène

    –> Bravo Ségolène, et merci pour toutes ces belles idées !!

  71. Coucou Cléa, alors Monsieur ne veut pas que je fasse de la brioche avec des boissons végétales, selon lui, ça va la dénaturer….
    Bon, j’ai passé pour cette fois-ci, notre test, mais je maintiens que je recommencerai avec du lait de soja, de riz, une autre fois !
    Je vais tester avec la farine T80.

    Notre test précédent était très peu concluant : la pâte n’avait pas levée bien que bien couverte dans un saladier avec un torchon, pendant 4h.
    De même, après avoir acheté de la levure de boulanger chez le boulanger justement, la recette préconisait de la délayer dans du lait tiède, puis de laisser reposer 15 mn… ça devait mousser, pas trace de mousse.
    Donc nouveau test ce jour, je reviendrai raconter nos « explois » ou non 🙂

    Après ça, je ne testerai plus cette recette sans oeufs, sans beurre.
    Les tiennes paraissant si savoureuses, mais il semble que nous devions au préalable tester la recette initiale.
    A suivre , et merci !

  72. Bonjour,
    Je souhaiterais faire du levain san gluten. Quelle farine conseillez vous ? Riz ou sarasin ?
    J’ai fait un essai avec farine de riz mais cela semble très sec…
    De plus, est il possible de faire du pain sans gluten uniquement avce du levain ? Je voudrais supprimer la levure de boulanger dans le pain, blinis, pancakes sans gluten
    Merci pour votre aide

    –> Bonjour Magali,
    Oui, c’est possible. J’ai personnellement testé le levain de riz, ça marche. Ici aussi une recette de levain de sarrasin : http://mysweetfaery.com/pain-au-levain-sans-gluten/

    • Bonjour Clea,
      J’ai testé 1 càs de farine de riz et 1 càs d’eau, ce n’est pas du tout liquide, ça fait des grumeaux et il ne se passe pas beaucoup de chose en 48h. Pouvez vous m’aiguiller ? Merci

      –> Voici le détail de la méthode qui fonctionne chez moi :

      Le décompte en jours se fait en fonction du jour de fabrication du pain. Comme il est préférable de laisser refroidir le pain pendant une douzaine d’heures après cuisson, le jour J n’est pas forcément celui où l’on dégustera le produit fini !

      J-3 : dans un bocal en verre, déposer 1 c. à soupe (rase) de farine de riz complet et 1 c. à soupe d’eau. Mélanger vivement et longuement à l’aide du manche d’une cuillère en bois (ne pas utiliser de métal ou de plastique). Couvrir le bocal d’un linge et tenir avec un élastique. Laisser à température ambiante pendant 40 à 48 heures maximum.

      J-1 : Au bout de 40 à 48 heures, le levain a légèrement gonflé et commencé à faire de petites bulles. Le dessus est peut-être un peu craquelé. Ajouter 2 c. à soupe de farine de riz complet et 2 c. à soupe d’eau. Mélanger vivement et longuement à l’aide du manche d’une cuillère en bois. Couvrir le bocal d’un linge et tenir avec un élastique. Laisser à température ambiante pendant 24 heures maximum.

      Jour J : Le levain fait des petites bulles, il sent bon et il est suffisamment actif pour servir de base à la panification. Si ce n’est pas le cas, nourrissez-le une nouvelle fois et décalez la panification de 24 heures.
      Prélever 80 grammes de levain (il s’agit peut-être de la totalité du pot), placer dans un récipient un peu plus grand (en verre ou en céramique) et ajouter 80 g de farine de riz complet et 80 g d’eau. Mélanger vivement à l’aide du manche d’une cuillère en bois. Couvrir le bocal d’un linge et laisser à température ambiante pendant 4 à 6 heures maximum. Le levain est prêt à être utilisé dans la recette de la page suivante.

      Je vous déconseille de conserver trop longtemps des restes de levain à la farine de riz. Mieux vaut en préparer peu et en refaire fraîchement avant chaque nouvelle fournée.

    • Bonjour et Merci !
      Ca y est , mon levain de riz se prépare bien, il gonfle et double de volume !
      Est ce que je peux faire du pain qu’avec du levain ? Ou dois je ajotuer de la levure de boulanger ?
      Et 2ème question, le levain peut il remplacer la levure de boulanger dans les blinis / pancakes par ex ? Si oui, dans quelle proportion ?
      Merci beaucoup pour vos conseils

      –> Bravo Magali !
      Je te conseille tout de même l’ajout de levure de boulanger si tu en as, comme on est en « sans gluten » la levée est forcément plus difficile. Mais si tu n’en as pas, fais quand même ton pain (peut-être qu’en version « petits pains » tu coures moins de risques !). Sinon, pour les blinis et autres, avec du levain traditionnel je suis la recette des crumpets et je pense que tu peux faire de même si tu as vraiment beaucoup de levain de côté https://cnz.to/vf/recettes/pains-et-brioches/crumpets-au-levain-naturel-recette/

  73. Bonjour! J’apprécie les fiches recettes que je trouve à Satoriz: elles sont appétissantes et originales et avec le confinement j’ai l’occasion d’en essayer quelques unes, mais j’adapte les temps de cuisson. Pour une tarte aux légumes, je cuis à moitié le légume (5 minutes pour les oignons, 10 pour les blettes ou les carottes); avec les 30 ou 35 minutes au four, tout est amplement cuit. On garde un peu de vie dans le légume et on économise un peu l’énergie fossile (le four est vorace)!. Parfois aussi je cuis la pâte à nu pendant la cuisson de la garniture. Là, c’est pour gagner du temps (et aussi du gaz car la pâte nue cuit en 20 mn env.).
    Bien cordialement,
    Odile

  74. Bonjour Cléa, merci pour votre message, et votre soutien en ces temps de confinement ! J’ai chez moi de la farine de pois chiches (je ne sais plus pourquoi je l’avais acheté…). j’ai essayé hier de faire des fallafels avec cette farine mais le résultat n’était pas excellent… en tous les cas mon fils de 8 ans n’a pas apprécié (et à vrai dire moi non plus…). Et je me demandais quoi faire de sympathique avec cette farine, qui puisse également plaire à un enfant de 8 ans ? Merci par avance si vous avez des idées ! Bon courage pour cette période particulière, sachant que nous sommes repartis pour encore un mois …..

    –> Bonjour Emmanuelle, en général la panisse plait beaucoup aux enfants ! A condition d’attendre qu’elle soit bien froide, puis de la tailler en frites et de faire revenir ces dernières dans un peu d’huile, ou au four.

    • Bonjour Cléa,
      Merci beaucoup pour votre réponse ! Je vais essayer la panisse.

      Très bonne journée ! Emmanuelle

  75. Bonjour clea
    Je suis une lectrice assidue de votre blog et de vos livres que je recommande et que j offre dès que j en ai l occasion!
    Vos recettes sont toujours précises, parfaites et simples.un grand merci!
    Je suis en mode vide placard et je n arrive pas au bout d un achat (un moment d égarement je pense) de semoule d orge fine….
    On ne peut pas vraiment transposer les recettes de semoules classiques, car elle est très fine. C est vite pateux.
    J ai testé une sorte de polenta….mais c était très moyen….si vous avez une idée pour me sauver 🙂
    Merci beaucoup et bonne journée

    –> Caroline, pourquoi pas des quenelles de semoule fine ? On trouve beaucoup de recettes en ligne (ma maman nous en régale souvent !). Ou une sorte de pudding, avec des oeufs, un peu de sucre, du lait végétal…?

  76. Bonjour Cléa et merci encore pour toutes ces recettes qui m’inspirent si souvent ! Ce qui serait bien utile (mais peut-être pas simple) ça serait d’avoir un index des recettes du blog classé par saison, comme ça je sais quelles recettes regarder pour préparer ma liste de courses, sinon trop de recettes me font envie :-). Merci encore !

    –> Laurie, si cela peut t’être utile il existe des index par « fruits et légumes », qui doivent correspondre à peu près !

  77. Bonjour Clea,

    Un grand merci pour tous tes conseils !
    Une petite question, puis je remplacer, dans ton gâteau citron amande à tomber par terre, la poudre d’amande par de l’okara ?
    Je te souhaite une très belle journée
    Delphine

    –> Delphine, bonne question et aucune idée ! Tiens-moi au courant si tu essaies.

    • Testé et unanimement validé quel délice cette recette… Un grand classique de notre confinement qu’on savoure à ta santé. L’okara apporte un côté plus rustique, et vraiment très moelleux. Peut être est-ce aussi le moule à cake qui a remplacé le moule à manqué ? Merci Clea pour ces régals toujours renouvelés !

  78. Bonjour Cléa,
    Un message de remerciement pour ton formidable blog que ma mère connaît depuis de nombreuses années. Maintenant que je suis maman à mon tour j’adore me perdre dans tes innombrables recettes (mention spéciale au pudding salé de potimarron pour recycler du pain rassis et le cake banane-chocolat qui a fait un tabac dernièrement), pleines d’idées pour manger des légumes avec plaisir. Ce midi c’était salade quinoa verde : extra.
    Petite question : je fais régulièrement ta recette de gâteau au yaourt, et je voudrais l’adapter pour mon fils qui a 9 mois et est encore un peu jeune pour manger des sucreries. J’ai acheté de la purée de dattes, est-ce que je peux en incorporer dans le gâteau pour remplacer le sucre ? Plus largement, dans quel genre de recette cette purée pourrait-elle me servir pour remplacer du sucre ?
    Merci encore et bravo !

    –> Merci beaucoup Marie 🙂 C’est une bonne idée de sucrer avec des dattes pour ton petit. Il existe désormais de la poudre de dattes qui s’utilise comme du sucre en poudre. La pâte de dattes est un peu plus galère du fait de sa consistance, aussi je ne peux pas vraiment t’indiquer de substitution idéale (je n’ai pas essayé). Mais si tu n’as pas peur du résultat « cake fondant » au lieu de « cake moelleux », lance-toi et tiens-nous au courant ! Ca ne peut pas être mal de toute façon !

Laisser un commentaire

Parlons béchamel

Parlons béchamel

Classée dans autres

Il fallait bien qu’on en parle un jour. De la sauce béchamel. Enfant des années 1980, j’ai été élevée à la Floraline et aux légumes de saison, sauce béchamel. J’en ai conservé un attachement réel à la « sauce blanche », qui chez moi s’est végétalisée avec le temps : le roux beurre-farine est devenu un roux farine-huile d’olive, et le lait de vache a été remplacé par du lait de soja il y a bien vingt ans déjà (waouh). Ce qui ne m’empêche pas, si je veux, d’ajouter du fromage râpé. Mais pas systématiquement non plus.

Forcément, à force d’en préparer, j’en suis venue à customiser mes sauces béchamel. Par exemple en remplaçant la matière grasse par de la purée de sésame (tahin) ajoutée à la fin, le lait étant préalablement épaissi au moyen de farine ou de fécule. Avec un peu de miso aussi, c’est vraiment bien.

Et puis ma préférée : la béchamel de blettes. Non, je ne plaisante pas. Je cuis les blettes en séparant les côtes des feuilles, puis je mixe les côtes avec du lait de soja. Je prépare ensuite la sauce blanche de manière classique, en utilisant le « lait de soja-blettes » à la place du lait « classique ». Vous avez saisi l’idée : elle fonctionne avec tous les restes de veloutés de légumes que l’on aurait envie de rallonger. Cette béchamel fait merveille en gratin ou dans des lasagnes végétariennes. Ou juste pour napper des légumes ou des pâtes et les servir bien chauds, dans un bol. Avec ou sans râpé dedans…

Béchamel de tahin

25 g de fécule ou de farine – 200 ml de lait de soja – 50 ml de crème de soja – 1 c. à soupe bombée de tahin – 1 c. à café de moutarde douce – 1 pincée de noix de muscade moulue – 1 c. à café de miso (facultatif)

Mettre la fécule dans une casserole et délayer avec le lait. Faire épaissir sur feu doux tout en remuant. En fin de cuisson, incorporer la crème, le tahin, la muscade, la moutarde et le miso (ou 1 pincée de sel).

Béchamel de blettes

1 pied de blettes – 250 ml de lait de soja – 40 g de beurre, ghee ou huile d’olive – 40 g de farine – 1/2 c. à café de cumin en poudre

Séparer les feuilles des côtes et cuire séparément. Mixer les côtes avec le lait. Chauffer la matière grasse dans une casserole, ajouter la farine et mélanger 2 mn. Délayer progressivement avec le lait de côtes de blettes. Cuire jusqu’à épaississement, puis ajouter sel, cumin et feuilles de blettes.

17 commentaires

  1. Oh oui, ça me parle la béchamel ! Et je prends volontiers la recette aux blettes, toujours partante pour intégrer des légumes à mes plats !

  2. Merci pour ces pistes.
    Des idées pour une béchamel sans gluten et sans lait de vache? Vous mentionnez ma fécule dans la première recette. Peut-elle remplacer à chaque fois la farine?

    –> Oui, la fécule peut convenir mais son indice glycémique est élevé et il s’agit tout de même d’un produit transformé. Côté farine, le riz demi-complet donne de bons résultats. On peut aussi penser aux « crèmes de » (farines précuites) riz, avoine, sarrasin… marque Celnat en magasin bio.

  3. C’est la béchamel de blettes de ton gratin de ravioles !
    De mémoire (mais c’est loin…), tu fais ça aussi dans ton crumble de blettes au pesto, non ?
    Tu sais celui avec moitié farine moitié amandes en poudre dans la pâte à crumble ?
    Je l’adore mais je ne mixe plus les côtes de blettes maintenant. Je les fais revenir dix minutes avant les feuilles, et c’est tout !

    Et c’est grâce à toi que j’ai mis du miso (avec chou-fleur ou pâtes & champignons) et du tahin (avec poireaux) dans la béchamel, et c’est meilleur que ce qu’on mangeait quand on était petites 😉
    (Enfin je parle pour moi, je sais que ta maman cuisinait bien…)

  4. Ces recettes tombent pile poil quand j’en ai besoin. Je voulais faire un gratin d’endives pour ce midi et je cherchais une alternative à la béchamel. Et voilà. Merci Cléa pour ce partage. Bonne journée.

  5. Je me suis arrêté à « customiser « , vous savez pourquoi ?
    Pas de mots anglais dans un texte de langue française cela fais une mauvaise béchamel

    –> Vous savez quoi ? Je suis sur mon blog comme dans ma tête : ouverte aux langues étrangères et aux anglicismes que j’ai choisi d’adopter 😉

    • Non mais je rêve !!!
      Monsieur Dominic François, dans votre commentaire pourtant très succinct, je me suis arrêtée à « fais », vous savez pourquoi ?
      Pas d’énormes fautes de conjugaison dans un texte de langue française qui prétend donner des leçons, cela m’arrache les yeux.

  6. Au début, la béchamel était un sujet de presque discorde avec ma mari. Je n’avais pas le droit d’appeler béchamel toute sauce blanche non faite d’un roux de beurre et de farine allongé au lait de vache. Puis, il a fait la meilleure béchamel du monde, selon ses dires, avec un lait de soja, de l’huile d’olive et de la farine de sarrasin. Cet article est donc pour lui !

  7. Je la fais au lait d’amande (purée d’amande+eau) perso. Je la fais au beurre mais je l’avais fait au soja cuisine ou crème d’avoine précédemment, c’es très bon. Merci pour l’astuce de l’huile d’olive, j’y pensais, je n’hésiterais plus !!!!

  8. Gratitude pour la générosité de vos partages et vos recettes gourmandes du quotidien. Bravo à votre blog et à votre merveilleux engagement. Merci, merci, merci 🙂

  9. Ça représente combien de « branches » exactement un pied de blettes ?

    –> Ce sont de toutes petits tiges réunies sur un pied, l’équivalent de 5 ou 6 grandes tiges.

  10. Bonjour, je fais très souvent mes « béchamel » avec du bouillon de légumes pour la partie liquide et si je n’en ai pas sous la main je prends qq cuillères de soupe que je rallonge à l’eau et c’est parfait……si cela peut en intéresser certaines. Ma grand-mère appelait cela une sauce blanche.:)

  11. Hé hé ! je me souviens d’un de vos billets plus ou moins intitulé « que faire avec un reste de soupe » ou vous préconisiez déjà d’en faire une béchamel. Depuis, j’ai bien changé mon rapport à cette sauce mythique, que je n’hésite plus à customiser en fonction du reste du frigo, même si j’avoue adorer la classique « lait entier, beurre, farine ». Bon dimanche à vous et mille mercis, Hélène

  12. Ma béchamel est plus traditionnelle mais faite maison aussi, ce qui est bien meilleur que de l’acheter toute faite !
    Bon dimanche.

  13. Cléa, cette béchamel de blettes est une tuerie ! et j’ai enfin l’arme fatale pour convaincre les gens à qui je distribue des paniers bio-locaux qui n’aiment pas ce légume (mais comment font -ils ??) qu’ils peuvent changer d’avis. C’est d’ailleurs également grâce à ta recette de choux de Bruxelles rôtis au four que ces derniers ont eu un poil plus de succès.
    Je prends enfin le temps de t’écrire toute ma gratitude et mon admiration pour ton travail, ta générosité, ta inventivité, ton ouverture. Je pense souvent que cela ne sert à rien de laisser une trace sous les posts, je ne réalisais pas à quel point avoir de l’écho, des retours, peut éviter le découragement parfois (référence à ton billet de février).
    Je suis ton blog depuis 2008, ai pas mal de tes livres, et suis pourtant toujours aussi épatée par les nouvelles recettes qui apparaissent, ici ou dans les pages du Sato Info. J’ai testé cette semaine les muffins de courge également : miam !
    bref : GRAND MERCI pour tout ça : cette cuisine qui fait autant de bien au corps qu’au palais, sans « intégrisme » mais pleine de gourmandise. Ton attention au monde et à la Terre, le partage des podcasts, des recettes, du yoga, le travail de création, d’information que tu fais : On a de la chance de t’avoir 🙂

    –> Anaïs, MERCI à toi, je suis vraiment très touchée ! Ton message me booste pour la journée 🙂
    Je pense souvent aux gens qui distribuent des paniers de légumes en ce moment. Même les magasins de producteurs qui vendent en faisant des colis et des cabas, dans lesquels les gens n’ont pas le choix. J’espère qu’ils n’hésitent pas à venir piocher leurs recettes ici !

Laisser un commentaire

Blinis et pancakes : mes recettes préférées

Blinis et pancakes : mes recettes préférées

Classée dans Non classé

Je prépare très souvent des blinis ou des pancakes (sans parler des crêpes, qui sont au menu à un rythme quasi hebdomadaire… mais c’est une autre histoire !). Le soir pour compléter une soupe ou une salade, le week-end à l’heure du petit-déjeuner… A chaque fois, je pioche dans mes livres (Tout sans gluten, Patate douce, Veggie…) puis je les repose sur l’étagère en me disant qu’il faudrait que ces recettes de tous les jours soient disponibles pour tous, sur le blog. Alors, allons-y !

Blinis au sarrasin

Pour 6 gros blinis

100 g de farine de sarrasin (ou de blé si vous préférez)
60 g de flocons d’avoine ou de sarrasin
40 g de graines de sarrasin décortiqué (cru)
2 c. à café de poudre à lever
1 oeuf
250 ml de lait végétal

Mélanger la farine, les flocons, les graines, la poudre à lever et 1 pincée de sel. Mélanger avec le jaune d’oeuf et délayer avec le lait végétal. Monter le blanc d’oeuf en neige et incorporer délicatement au mélange. Cuire par louches dans une poêle bien chaude et légèrement huilée. Retourner lorsque le dessus devient mat et fait des bulles. Cuire 1 minute de l’autre côté.

***

Ce sont les blinis « de base » pour les garnitures salées (fromage, tapenade, tartinades diverses et variées). Mais je prépare aussi régulièrement des « crumpets » en utilisant le levain que je mets de côté au fur et à mesure des « nourrissages » du levain chef (la recette ici). C’est simple et délicieux, surtout en ajoutant à la pâte une cuillerée de yaourt et une autre de pesto verde !

Pancakes tout simples

Pour 10 gros pancakes

200 g de farine*
2 c. à café de poudre à lever
1/2 c. à café de vanille en poudre
1 oeuf
300 ml de lait végétal (soja vanille, amande, riz noisette…)
2 c. à soupe de sirop d’érable

*Choisissez la ou les farines qui vous conviennent. Pour une version sans gluten : 100 g de farine de riz demi-complet + 50 g de farine de sarrasin + 50 g de fécule au choix. Pour une version châtaigne : 150 g de farine de blé ou épeautre T80 + 50 g de farine de châtaigne. Et caetera !

Mélanger la farine, la poudre à lever, la vanille et 1 pincée de sel. Mélanger avec le jaune d’oeuf et délayer avec le lait végétal. Ajouter le sirop d’érable. Monter le blanc d’oeuf en neige et incorporer délicatement au mélange. Cuire par louches dans une poêle bien chaude et légèrement huilée. Retourner lorsque le dessus devient mat et fait des bulles. Cuire 1 minute de l’autre côté.

***

Ces pancakes tout simples ne demandent qu’à être agrémentés de bonnes choses. Après cuisson bien entendu (purées d’oléagineux, tranches de fruits, pâtes à tartiner diverses et variées), mais aussi avant/pendant : vous pouvez ajouter à la pâte des rondelles de banane, du granola croustillant, des pistoles de chocolat, des cuillerées de beurre de cacahuète ou de purée d’amande (le tout, par petites touches sur la pâte pendant que le premier côté cuit), des fruits rouges en saison…

Cette recette basique est bien pratique, mais lorsque j’ai le temps (et j’en ai souvent, le matin, avant que tout le monde n’émerge…!), je préfère opter pour ces délicieux pancakes au porridge (clic), moelleux et régressifs, ou, en automne-hiver, pour cette version à la patate douce :

Pancakes à la patate douce

Pour 12 gros pancakes

350 g de patate douce
2 c. à soupe d’huile de coco, de margarine ou de beurre de votre choix
2 c. à soupe de sirop d’érable (facultatif)
2 oeufs
150 g de farine T80 (ou mix sans gluten)
2 c. à café de poudre à lever
240 ml de lait de soja à la vanille (ou autre lait végétal)
1/2 c. à café de vanille en poudre
1/2 c. à café de cannelle en poudre

Peler la patate douce et cuire à l’étouffée jusqu’à ce qu’elle soit tendre, soit 20 mn environ. Egoutter. Mixer ou écraser finement avec la matière grasse. Incorporer le sirop d’érable, les jaunes d’oeufs, puis la farine, la poudre à lever, les épices et 1 pincée de sel. Délayer avec le lait. Monter les blancs d’oeufs en neige et incorporer délicatement au mélange. Cuire par louches dans une poêle bien chaude et légèrement huilée. Retourner lorsque le dessus devient mat et fait des bulles. Cuire 1 minute de l’autre côté.

***

Ces pancakes de patate douce sont une vraie tuerie ! N’hésitez pas à les adapter chez vous en testant les différentes variétés de patate douce disponibles (blanche, violette, orange) ou en les remplaçant par de la purée de potimarron ou de courge butternut (attention, la courge est plus aqueuse que la patate douce, elle doit donc être bien égouttée et les pancakes se tiendront peut-être moins bien). En ce moment, j’utilise pour les parfumer les mélanges d’épices « chaï » ou « épices de Noël » qui me tombent sous la main, parfois j’ajoute un zeste d’orange : tout est bon…

Pour les tartiner, j’adore la purée d’amande-tournesol que je prépare maison, ou bien du yaourt de soja – maison lui aussi – que je laisse égoutter un ou deux jours dans une étamine pour qu’il soit ultra crémeux.

Ah, si les petits-dèjs du weekend pouvaient durer toute la vie… 😉

Conservation

Les blinis comme les pancakes sont meilleurs lorsqu’il viennent tout juste d’être préparés : chauds, fondants… Mais ils se conservent tout de même. Je les laisse refroidir puis je les glisse dans des sachets de récup’ ou bien des boîtes hermétiques, puis je les mets au congélateur (un mois max). Je les passe au grille-pain pour les décongeler.

27 commentaires

  1. Mille mercis pour ce partage Cléa !
    Chez nous aussi, les crêpes et pancakes sont souvent au menu. D’ailleurs j’ai découvert il y a quelques temps ta recette de crêpes avec de la levure de boulanger, un vrai régal.
    Merci encore pour toutes tes recettes qui enchantent ma petite famille quasi quotidiennement.

  2. Bonne idée ce regroupement. Je suis tombée il y a environ deux mois sur la recette des crumpets au levain et depuis, je nourris mon levain exprès pour faire des crumpets !

  3. Merci Clea, je crois que je les ai déjà puisque j’ai tous les livres cités 😉 J’adore tes livres! Pour ta purée d’amande-tournesol maison, tu utilises ces oléagineux torréfiés? Merci et belle journée

    –> Oui, je les mets 15 mn au four avant de les broyer.

  4. Wahou ! Ça c’est parfait comme billet !
    Je reconnais bien là le sens pratique de Clea.
    Je confirme que les pancakes à la patate douce sont une tuerie, même pour mon fils à qui je ne peux pas faire manger de patate douce….(satisfaction un peu perverse de la maman qui planque les légumes incognito !!!)
    Merci Cléa !
    Je file faire des pancakes !

  5. J’adooore…..oui si les ptits déj du we pouvaient durer toute la vie, entièrement d’accord….les ptits déj pancakes chez nous sont signe qu’une belle journée va commencer ou au contraire pour apporter de la légèreté quand une journée s’annonce difficile, réveil maussade…..des pancakes et ça repart…..superbe variété de recettes de blinis : je vais commencer par la oat pancakes’ recipe qui m’appelle et m’interpelle, hâte qu’un WE sans rien pointe le bout de son nez ;)!!! Merci. Enormes bisous

  6. Bonjour clea, merci beaucoup pour ces recettes (ceux aux patates douce me vont partic de l’œil). C’est bête mais tous ce qui relèvent de la boulange (pour moi tout ce qui implique de faire de la pâte et de sortir une balance) me semble d’office long et fastidieux mais bon comme vous m’avez convertie à la pâte à tarte maison, il n’y a pas de raisons que les pancakes /blinis fassent exception!

    –> Je comprends, mais c’est tellement rapide des pancakes ! Et encore plus simple que la pâte à tarte !

  7. Oh, merci merci Cléa !!! <3
    Et des crumpets, ça me manque depuis la fin de ma vie en Angleterre ! Est-ce que ça marche aussi avec de la levure de boulanger ou il faut absolument du levain ?

    –> Ca marche aussi mais alors c’est une tout autre recette 😉

  8. Chère Clea,
    Lectrice de l’ombre depuis des années, j’ai intelligement et progressivement adapté ma façon de cuisiner grâce à toi, à ce blog et à tes livres géniaux. Je n’ai jamais pris le temps de te remercier, mais comme il n’est jamais trop tard !! Un immense merci, de nous aider à mettre plein de couleurs et de joie dans nos assiettes. Ces variétés de pancakes feront comme autant de petits soleils pour accompagner la fin de l’hiver. Encore mille mercis pour tout 🙂

  9. Merci beaucoup Clea pour ces recettes délicieuses… Je pioche tout le temps mes recettes de crêpes et pancakes dans ton livre Tout sans gluten, qui nous a émerveillé pas mal de brunches entre amis… Si convivial, facile, délicieux, pour petits et grands. Et ça me fait plaisir de leur faire découvrir des recettes qui changent un peu ! Très bon week-end à toi

  10. Merci Cléa,
    Aujourd’hui je viens piocher une recette pour l’apéro et je vois des recettes anciennes, d’autres plus récentes et je calcule que depuis 13 ans tu m’as accompagné moi ainsi que toute la famille. Alors encore MERCI, j’ai beaucoup de chance

    –> Et moi donc ! 🙂

  11. Coucou Clea, tu as une poêle spéciale adaptée à la taille des blinis et des pancakes, ou tu fais ça dans une grande poêle basique et la consistance de la pâte fait que les blinis et pancakes ne « coulent » pas dans la poêle et restent bien épais à leur place ?

    –> J’ai une poêle à blinis !

    • Merci pour ta réponse. Mais donc tu les cuis un par un et tu dis que c’est quand même rapide ?
      Tu écoutes un podcast pendant ce temps-là ? 😉

      –> Euh non, ma poêle a 4 emplacements ! Et j’ai aussi une crêpe party à 6 places que je dégaine de temps en temps, ça va tellement vite…

  12. Tout d’abord, un grand merci pour ce blog que je consulte régulièrement. Je ne sais pas qd j’ai commencé mais je sais que lors des 20 ans de ma promo, en 2014, j’ai parlé de ce blog à une camarade (et elle le connaissait aussi!). Pour cette recette, comment peut-elle être facile qd il faut monter un blanc en neige? Faut-il sortir toute l’artillerie pour un blanc d’oeuf ou existe-t-il un truc?

    –> Merci du clin d’oeil Patricia ! L’artillerie pour un blanc d’oeuf ? Perso j’utilise un petit batteur électrique, je le branche, je monte le blanc, je le débranche… ça prend 30 secondes !

  13. Bonjour,je n’ai pas l’habitude d’utiliser les graines de sarrasin,elles me semblent très dures,faut il les moudre? Quelle est leur utilité dans la recette?j’en ai prélevé un peu dans un champ à l’automne,il faudrait donc les décortiquer,cela ne doit pas être simple.

    –> Bonne chance pour le décorticage en effet ! Pour les graines décortiquée en revanche, rien à faire avant de les mettre dans la pâte à blinis.

  14. Bonjour,
    Y a t il une astuce pour remplacer les oeufs dans les pancakes ?
    Meri beaucoup pour ces partages

    –> Oui, comme dans beaucoup de recettes végétales on peut faire un gel à base de graines de lin. Cela fonctionne mais les pancakes se tiennent un peu moins bien. Je n’ai pas essayé d’ajouter de l’aquafaba à la place des blancs d’oeufs, mais je pense que cela doit fonctionner.

    • Bjr Magali,
      Sur le net il existe des pancakes sans oeufs, 100% végétales. Il me semble aussi en avoir vu sur les blogs de « Végébon » et « le cul de poule ». Après elles ne sont peut-être pas forcément ss gluten.
      Bonne après-midi.

  15. Cléa, j’ai préparé tes pancakes simples, à base de T80 et lait de soja vanillé, dégustés au petit déj’ avec confiture pour les uns, chocolat fondu pour les autres, Le petit déj’ est un moment que j’aime tellement, et prendre tout son temps lorsque nous sommes en vacances, c’est tellement bien… Merci à toi.

  16. Totalement fan de crêpes et pancakes en tout genre moi aussi ! J’aime varier avec les farines, mixer la pâte avec des épinards/des herbes ou des betteraves pour que ce soit coloré (et pour le goût aussi) Par contre je n’avais jamais encore pensé à la patate douce
    Merci mille fois encore pour tout ce que tu partages avec nous

  17. Bjr Cléa,,
    J’ai réalisé ma 1 ère purée de noix de cajou maison. Bon ce n’est pas vraiment local alors à refaire occasionnellement. Je trouve que l’on sent assez l’huile de coco même si c’est bon Il y a 2 boutiques bio à Paris peut-être plus qui proposent en « vrac » de la purée d’amande complète. Juste de l’amande broyée et aucune matière grasse. Dès que mon pot d’amande sera fini j’essaierai de la faire moi-même sans huile.
    Bonne journée.

    –> Je n’ai jamais fait de purée de noix de cajou, je fais toujours amandes/noisettes/tournesol que je toaste au préalable car ils se mixent beaucoup mieux. L’huile reste un bon ajout pour réussir le mixage avec mon blender, même si j’aimerais moi aussi m’en passer. Chez Satoriz, on installe partout des machines à faire soi-même les purées 100% oléagineux en magasin (amandes, cacahuètes, noisettes/chocolat noir).

  18. Bien trop longtemps que je n’ai rien posté alors que je te suis… oserais-je dire de près;)!?j’en ai fais de délicieuses gaufres du coup! J’ai détourné ton appareil mais je suis sûre que tu ne m’en voudras pas, et c’est comme tu dis « une tuerie » d’une légèreté absolue! merci encore Clea de nous régaler surtout en ces temps difficiles! J’espère que tu te portes bien et ta famille aussi grosses bises à distance!

  19. J’ai déjà fait 2 fois les blinis au sarrasin, je les adore! Et en cette période de confinement, j’apprécie cette recette sans gluten car je n’arrive pas beaucoup à me ravitailler en pain sans gluten ou en pain petite épeautre.
    Merci beaucoup pour ton partage!

  20. Bonjour Cléa. Je suis aussi une lectrice de l’ombre depuis longtemps et j’ai recommandé ton site et tes livres à de nombreuses amies. Pour une fois, Je vais pouvoir partager une recette pour les sans gluten, sans oeuf, sans laitage… : les crumpets de sarrasin. Il ne faut que des grains de sarrasin décortiqués, du sel et de l’eau. Il faut s’y prendre à l’avance mais ça vaut vraiment la peine.
    Faire tremper le sarrasin décortiqué (200g par exemple) dans beaucoup d’eau pendant une journée. Le soir; égoutter dans un chinois mais ne pas rincer (l’eau est visqueuse et rose). Mixer avec un verre d’eau et 1/2 cc sel dans un blender jusqu’à ce qu’on ne voit plus les grains individuels. Couvrir et mettre au chaud pour la nuit. Le lendemain la pâte a levé et on cuit les crumpets en rajoutant éventuellement de l’eau si la pâte est trop épaisse. Tu me diras ce que tu en penses.

    –> Génial, je vais essayer !

Laisser un commentaire

Soupe miso aux crozets et bouillon d’épluchures

Soupe miso aux crozets et bouillon d’épluchures

Classée dans soupes

Je fais rarement des soupes. En revanche, je prépare presque chaque jour un velouté bien épais, presque une purée : un légume cuit et mixé avec un peu de son eau de cuisson, des épices et une purée d’oléagineux. La purée d’amande blanche fait merveille avec les côtes de blettes et le fenouil, la purée de cacahuète donne un résultat parfait avec la courge et la carotte…

Mais les soupes, c’est une autre histoire. J’ai toujours été nulle en bouillons. Mes bouillons aux algues et aux champignons sont toujours trop clairs, pas assez concentrés. Je n’ai jamais sous la main de quoi confectionner des bouquets garnis. Comme je ne consomme pas de poireau en ce moment, je manque en outre d’un ingrédient de choix… Mais ça, c’était avant !

C’est l’avantage de coécrire un livre avec une personne de talent : elle apporte sa patte et ses idées à elle, complémentaires des miennes. Dans le livre Des soupes qui nous font du bien que j’ai coécrit avec mon amie Clémence Catz, cette dernière nous fait don d’une recette de bouillon de légumes réalisé avec des épluchures : et ça, j’ai ! A foison, même. Mieux encore, j’utilise les épluchures des légumes qui seront ensuite cuits dans le bouillon, désormais estampillé « soupe zéro déchet » du dimanche soir à la maison. Une vraie soupe.

Dans ce bouillon, j’ajoute du miso et des crozets*, mes petites pâtes savoyardes préférées. Et puis du fromage râpé… Sur la photo, on n’aperçoit pas le bouillon, car j’ai réchauffé un reste de la veille pour le photographier à la lumière du jour, et les crozets avaient tout bu ! En vrai, on consomme bien les légumes, les pâtes ET le bouillon. C’est super bon.

*Vous ne les connaissez pas ? Lisez ce reportage réalisé par mes soins 😉

Soupe miso aux crozets et bouillon d’épluchures

Pour 4 personnes

2 beaux fenouils
6 carottes
2 c. à soupe d’huile d’olive
2 gousses d’ail
1 petit bouquet d’herbes aromatiques (thym, romarin, origan…)
100 g de crozets
1 c. à soupe bombée de miso brun
Pour servir : du fromage râpé

Brosser consciencieusement les légumes sous l’eau claire. Sécher. Oter les tiges des fenouils et les couper en 2. Réserver. Eplucher les carottes et réserver les épluchures avec les tiges de fenouil. Chauffer l’huile d’olive dans un faitout et ajouter les gousses d’ail pelées, coupées en 2 et dégermées. Chauffer 2 mn, puis ajouter les épluchures, le bouquet d’herbes et 1,5L d’eau. Porter à ébullition, puis laisser frémir pendant 15 mn. Couper le feu et laisser « infuser » quelques minutes (ou quelques heures, selon votre organisation). Filtrer le bouillon au-dessus d’un récipient et reverser le bouillon dans le faitout. Couper les carottes et la chair du fenouil en petits cubes. Placer dans le bouillon et cuire pendant 15 mn sur feu moyen. Ajouter les crozets et cuire encore 20 mn. Délayer le miso dans un peu de bouillon, puis mélanger dans la soupe. Servir la soupe bien chaude, avec du fromage râpé si on le souhaite.

11 commentaires

  1. Ah! Les crozets! Une grande histoire d’amour a débuté grâce à ta recette de gratin de crozets au fenouil (qu’on revisite avec délice en y glissant des morceaux de roquefort ou de fromage de chèvre). Je garde cette nouvelle recette sous le coude! Merci pour le partage!

  2. Bonjour et merci pour vos recettes et les découvertes que j’ai pu faire grâce à votre blog et vos livre! Je vous suis depuis déjà de nombreuses années.
    C’est toujours une grande joie découvrir qu’il y a une nouvelle publication!
    Merci merci

  3. Bonjour Cléa, j’ajoute mes remerciements à ceux des autres internautes gourmand-e-s : j’adore votre blog, vos recettes, vos livres, et j’ai aussi pris la bonne habitude de parfumer mes soupes au bouillon d’épluchures !

  4. Bonjour Cléa,
    C’est marrant que tu dises cela à propos des soupes! Les soupes font partie de mon quotidien, hiver comme été, mais je n’ai commencé à les faire moi-même que l’année passée. Et c’est ici que je suis venue puiser mon inspiration! J’adore tes soupes, je pense avoir réalisé presque toutes tes recettes et certaines sont devenues des indispensables!
    Merci pour tes idées et tes recettes à la fois simples et hyper innovantes!

  5. Bonsoir, en préparant la recette, je me suis dit il faut que je fasse attention en filtrant le bouillon de bien le récupérer dans un récipient, pour ne pas me retrouver avec juste les épluchures dans la passoire. Et puis finalement, quand j’ai versé les dés de légumes dans le bouillon préparé, je me suis aperçue que j’y avais laissé les épluchures! Obligée d’aller à la pêche aux épluchures dans la soupe… Merci en tout cas pour cette recette originale dans son procédé et ses ingrédients. Ma fille lui a trouvé un goût japonisant!

  6. Oui, on a bien aimé cette soupe. Au mélange des saveurs nippo-savoyardes, mon barbu a deviné TOUT DE SUITE que la recette était de toi ! Ce que le bouillon à base d’épluchures de légumes vers un idéal zéro déchet n’a fait que lui confirmer…

Laisser un commentaire

❌